lundi 22 septembre 2014

Une vie d'emprunt de Boris Fishman

J'abandonne rarement les romans que je commence.
C'est sans doute un défaut car je ne peux me débarrasser de ces livres qui encombrent ma table de nuit et ma mémoire.
Mais c'est comme ça.

Et pourtant, j'ai eu bien souvent la tentation de laisser tomber celui-ci.
J'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser à cette histoire et son personnage principal m'a laissé de glace.

Dans son appartement minimaliste new-yorkais, Slava décroche le téléphone.
Sa mère qui a interdiction de l'appeler a transgressé cet interdit pour lui annoncer le décès de sa grand-mère.
Voilà un an qu'il ne l'a pas vu mais le souvenir de cette grand-mère adorée va le hanter pour les heures qui vont suivre.
Mais Slava est aussi dans l'attente d'une confirmation.
Il a proposé un article à la rédaction du journal pour lequel il travaille et attend la décision de publication...

Je me suis ennuyée.
Je n'ai pas su déceler ce que l'auteur veut exprimer, je n'ai pas vu où il voulait en venir.
Il lance des pistes, des débuts d'histoire mais ne se focalise sur rien.
Du coup, on ne sait pas où regarder, on attend un chemin tout en sautant sans arrêt d'un fil narratif à un autre.
Il y a l'histoire de la grand-mère et du grand-père de Slava, un peu vite expédiée, l'histoire de Slava, jeune journaliste qui ne se trouve pas, sa vie amoureuse également mais cela manque de saveur.
J'ai l'impression d'avoir lu ce genre d'histoire souvent et mieux écrit.

Slava est issu d'une communauté juive immigrée et fait tout pour s'en détacher.
Il interdit à ses parents de le contacter, change de quartier, mais regrette finalement de s'être éloigné.
Il couche avec sa collègue la plus proche dans un moment de tristesse, après être passé dans une boîte de nuit à la mode.
C'est assez cliché et je n'ai pas vu où était l'originalité de ce roman.

Pas de trouvaille stylistique, pas d'originalité thématique, pas de passion dans ce roman.
Ce n'est pas mal écrit, rassurez-vous, mais c'est bien lisse.

Bref, je n'ai pas accroché.






3/6





Merci à Decitre et l'opération Lecteurs Vip pour cette lecture. 

6 commentaires:

  1. Avant, je n'abandonnais pas. Maintenant, je le fais sans scrupule car d'autres bonnes lectures m'attendent pendant ce temps :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison. Comme il s'agissait d'un partenariat, j'ai insisté, j'avais le fol espoir que cela s'arrange, mais j'ai passé beaucoup de pages.

      Supprimer
  2. Mais tu es allé au bout, c'est déjà ça.

    RépondreSupprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...