lundi 15 septembre 2014

Peine perdue d'Olivier Adam

Certains auteurs évoquent en nous des histoires ou des décors, des moments de lecture agréables ou pénibles.
Pour moi, Olivier Adam fait partie de ces auteurs qui évoquent un moment de lecture merveilleux, un temps suspendu où le livre emporte tout, où plus rien n'a d'importance et seul le livre compte.
Je l'ai découvert en lisant Je vais bien ne t'en fais pas.
Ce roman est à la fois doux et violent, il est original tout en étant très prévisible.
J'ai lu deux ou trois autres romans de l'auteur qui m'ont fait le même effet.
J'ai donc ouvert peine perdue en espérant que j'allais replonger dans le même monde.

Antoine est doué, très doué pour le foot.
Mais Antoine est aussi un peu violent avec l'adversaire.
Impossible pour lui d'intégrer une grande équipe.
Marion a quitté Antoine pour refaire sa vie, une vie plus calme avec leur fils.
Elle travaille dans un hôtel face à la mer et trouve sa vie plus calme depuis qu'elle a quitté Antoine.
Paul et Hélène ne sont pas venus depuis plusieurs années dans cette petite station balnéaire du sud.
Mais Hélène voit sa mémoire s'effilocher et a eu envie de revenir une dernière fois.
Marco prend sa garde ce soir, et rien ne se passe comme d'habitude...

La structure de ce roman est clairement ce qui m'a séduite.
Chaque chapitre est vu sous l'angle d'un des personnages et construit une partie de l'histoire d'Antoine.
C'est d'ailleurs lui qui ouvre et ferme le roman.
Les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit et le lecteur voit se construire une situation complexe dont les pièces s'emboîtent parfaitement.
La situation de départ est embrouillée et on la voit se démêler sous nos yeux.
C'est tout simplement addictif !
A chaque nouveau chapitre (22 personnages et 23 chapitres), on se demande qui va en être le héros, quel est l'histoire qui va être développé.
Certains personnages sont mis en avant, d'autres disparaissent, mais tous participent à la combinaison finale.
J'adore ces histoires qui se complètent et forment un seul tableau à la fin.
Cela témoigne d'une grande finesse de construction de la part de l'auteur, et quand cela fonctionne, c'est superbe.
Et c'est ce qui se passe ici.
Olivier Adam a fait un travail d'orfèvre qui fonctionne à merveille.
C'est addictif et chaque chapitre ouvre sur une histoire intime d'une densité incroyable.


(Point grognon on)
Néanmoins, j'ai été un peu gênée par quelques petits procédés stylistiques qui m'ont gâché ma lecture.
Le premier et le plus présent concerne les listes.
L'auteur fait des listes de plusieurs pages, des accumulations, des enchaînements de phrases courtes, hachées qui n'en finissent plus et j'avoue avoir sauté quelques lignes.
C'est trop long, trop répétitif, même si j'ai bien conscience qu'il s'agit là d'un choix stylistique de la part de l'auteur.
La première fois j'ai lu, la deuxième je me suis demandé quand est-ce que cela allait finir, et la troisième je suis passé à la suite un peu plus vite que prévu.
Le vocabulaire utilisé dans le premier chapitre est le second point qui m'a un peu heurté.
Comme je m'attendais a quelque chose de plus doux, j'ai été désappointée par ce début violent et un peu ordurier.
Mais bon, là encore, je comprends que l'auteur ait changé un peu de style.
On ne fait pas toujours la même chose et il faut changer de temps en temps.
Et puis c'est censé coller au personnage.

En résumé, j'ai passé un très bon moment avec ce roman (même si je trouve toujours un truc à critiquer).
J'ai beaucoup aimé découvrir tous ces personnages, me demandait à chaque chapitre qui j'allais découvrir et voir le cercle se fermer à la fin.

Je conseille évidemment !



Merci à Decitre et l'opération Lecteurs Vip pour cette lecture. 
Fiche du livre sur Decitre









26 commentaires:

  1. Malgré ton coup de coeur, je ne sais pas si ce livre me réconcilierait avec l'auteur dont j'avais très moyennement apprécié (j'ai oublié le titre, rhhooo) un livre qui se passe au japon ! Je le trouvais mou et bref, tes bémols sont pour moi assez rédibitoires (style ordurier et listes, je déteste)... Je vais attendre, il n'en manque pas à lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était un coup de coeur tardif ;) J'ai d'abord été vraiment désappointée par le changement de ton. C'est un livre assez différent de ses précédents. Mes effectivement, je ne te le conseille pas si l'accumulation d'éléments sur une seul page te déplait. C'est usant tout de même.

      Supprimer
  2. Mais tu étais déjà convaincue d'avance, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais non ;D
      Les premières pages m'ont désarçonnées et je t'avoue que j'ai failli le refermer et laisser tomber. Et puis le deuxième chapitre m'a entrainé vers le 3e et ainsi de suite.

      Supprimer
  3. j'aime beaucoup l'auteur :D du coup je suis tentée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très différent au début, puis on le retrouve progressivement.

      Supprimer
  4. j'ai très envie de le lire car c'est un auteur que j'aime beaucoup alors ton avis me tente encore plus ;-)

    RépondreSupprimer
  5. aha, il n'y a pas que moi qui ait trouvé les enchaînements de phrases courtes énervante à souhait! non mais à part ça, il a du talent et ma note pour Peine perdue serait de 6/10! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est agaçant et puis ça revient trop souvent à mon gout. Sans ce bémol, j'aurais mis une excellente note à ce roman, mais là, j'ai eu trop souvent la tentation de tourner les pages sans les lire. Il ne faut pas abuser des trouvailles stylistiques ;)

      Supprimer
  6. Lu et aimé ... pas autant que "les lisières", mais j'ai retrouvé ce que j'aime chez lui ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah moi j'ai trouvé ça assez différent des romans précédents quand même. Il a choisi un autre ton et je trouve que l'aspect nostalgique est moins présent en étant éclaté.

      Supprimer
  7. Je l'ai beaucoup aimé !! j'étais aussi embarquée dans le "cercle" que toi et j'ai apprécié que son écriture soit plus incisive, pour une fois..
    http://mesmiscellanees.blogspot.fr/2014/08/peine-perdue-olivier-adam.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aller voir ton billet Virginie, mais c'est vrai que ce coté incisif est appréciable.

      Supprimer
  8. Réponses
    1. C'est un bon titre en cette rentrée littéraire si riche en tout cas ;)

      Supprimer
  9. C'est un roman de la rentrée qui me tente beaucoup, mais j'attendrai cependant sa sortie en poche, j'ai d'autres romans à lire d'Olivier Adam avant. Quoiqu'il en soit je le garde en mémoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sortira sans doute rapidement en poche. Adam est une valeur sure pour les éditeurs maintenant.

      Supprimer
  10. On dit que depuis qu'il est chez Flammarion ses livres sont moins intéressants!!! Est-ce vrai ? Je n'ai lu que Vents contraires donc difficile de juger de son oeuvre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne les ai pas tous lu, mais je n'ai pas trouvé. Et puis celui-ci est assez différent. C'est un auteur qui m'a l'air de se renouveler dans ce roman.

      Supprimer
  11. Je n'en entends que du bien et pourtant, je n'arrive pas à être tentée. Je crois que j'ai été trop déçue par son précédent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a parfois des livres qui doivent attendre le bon moment pour être lu ;^)

      Supprimer
  12. Ce roman me tentait bien... mais Flammarion me boude cette année. Et j'ai déjà acheté trois rentrée :-(
    je vais peut-être attendre encore un peu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sortira sans doute rapidement en poche, mais c'est vrai que Flammarion n'a pas l'air de faire beaucoup de partenariats. D'ailleurs, le fichier numérique que j'ai reçu était à durée limitée.

      Supprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...