vendredi 29 mars 2024

Sur tes traces d'Harlan Coben

Il y a parfois des auteurs que je cesse de lire, que je mets en pause pour mieux les retrouver plus tard.
Harlan Cohen est de ceux-là.
J’en ai lu beaucoup à une période et je ne parvenais plus à être surprise, mais je l’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir dans ce roman sorti en version audio pour le plus grand plaisir de nos oreilles.



David est en prison pour avoir tué son fils.
Il ne se souvient de rien mais il sait que ce soir-là, il avait beaucoup bu et justement, il ne se souvient pas.
As-t-il été pris d’un accès de folie ?
Rien ne lui permet de le savoir mais la justice a tranché et il est enfermé dans un quartier de haute sécurité avec des détenus dont il lui faut se méfier.
Anesthésié par cette non-vie, par ce qu’il a fait, il tente de survivre en refusant que le monde extérieur ne l’atteigne…


Harlan Coben est toujours diablement efficace.
Je me suis laissée prendre au suspense et à la tension de cette histoire sans aucun problème.
Le lecteur est directement plongé dans le vif du sujet, dans cette cellule de prison où David n’est pas vraiment jusqu’à ce qu’un événement le réveille.
Il va alors mener une quête à laquelle on ne peut qu’adhérer.
On a envie qu’il réussisse, que tout se termine bien même si on ne voit pas bien comment cela pourrait se résoudre.
Et l’histoire se dévoile petit à petit.
Les différents éléments se mettent en place au fil des pages, on voit la vérité se faire jour.

L’histoire est rapide, et on se dit parfois que tout est un peu trop facile mais cela n’a pas vraiment d’importance et on se laisse porter par les événements.
Et puis c’est quand même le contrat quand on ouvre un roman de ce type.
Il faut que ça aille vite, que le héros court, qu’il fuit, qu’il soit poursuivi.
On lit les derniers chapitres en ayant en même temps envie de savoir et en voulant faire traîner un peu pour le plaisir.

La version audio est lue par Sylvain Agaësse.
Il parvient à donner un rythme haletant tout en restant parfaitement calme !
C’est parfait pour ce genre d’histoire et on écoute avec plaisir.


Bref, vous l’aurez compris, si vous cherchez un roman sympa, haletant, un page-turner comme on les aime, n’hésitez pas !




mercredi 27 mars 2024

Héliotrope tome 2 de Joann Sfar et Benjamin Chaud

Voilà la petite BD du mercredi ! 
Et j’ai choisi une bande dessinée assez atypique mais que l’on a beaucoup vu à sa sortie : Héliotrope. 


Héliotrope vit avec sa grand-mère dans la maison familiale où elles gardent les objets magiques que ses parents ont réunis. 
Malheureusement, la mamie d’Heliotrope a une attaque et se retrouve à l’hôpital. 
Quand elle veut rentrer chez elle, elle se retrouve devant un mur de brique obstruant le passage vers la cours où se trouve sa maison. 
Elle va faire appel à ses amis pour trouver une solution…

Attention, BD qui décoiffe !! 
Il y a certains livres qui nous surprennent, qui sont différentes, un peu bizarre mais qu'on aime pour tous ces pas de côté. 
Heliotrope rentre dans cette catégorie et vient nous bousculer dans nos idées préconçues de ce que doit être une BD franco-belge. 
L'histoire du tome 2, comme celle du tome 1 d'ailleurs, est totalement imprévisible, délirante et loufoque.
L'héroïne, Héliotrope, est une jeune fille qui appartient à une grande famille de sorciers mais vit "simplement" dans Paris, dans leur hôtel particulier.
Elle a peu d'amis, s'intègre difficilement mais tente parfois de se conformer à ce qu'on attend d'elle (ce qui manque souvent son but). 
Mais ce qui est plus percutant pour le lecteur, c'est qu'elle n’a aucun filtre, pas de limites et, en plus, dispose de pouvoirs magiques ! 
Cela offre une myriade de possibilités aux auteurs qui s’en donnent à cœur joie. 
Elle a aussi des amis assez sympas, comme une vampire qui lui permet de survoler tout Paris. 
Excessive, elle se débarrasse sans états d’âme de ce qui la gêne et c’est rafraîchissant. 
 
L'histoire de ce tome 2 pourrait être classique, Héliotrope étant sur le point de perdre sa grand-mère, tout son monde bascule. 
C'est sans compter sur les péripéties qui vont se multiplier à un rythme effréné, et il faut suivre pour ne pas se perdre ! 
 
Dès la couverture, on reconnait le trait de Sfar qui vient ajouter sa touche de fantaisie, pour le plus grand plaisir des lecteurs. 
 
Je ne conseillerais pas forcément cette BD aux enfants, mais dès 10-11 ans, pourquoi pas ! 
Et pour les autres, ne résistez pas, c'est très sympa ! 
 
 






dimanche 24 mars 2024

Dimanche cookies-tricot 😬👌🏻🧶🍪

Avez-vous passé un bon dimanche ? 
Ici, c’était un dimanche tout doux qui est venu terminer une semaine intense réglée au millimètre.
Il a fallut enchaîner les journées pas toujours drôles mais nous avons réussi à remplir tous les engagements, assurer toutes les activités extrascolaires (dont une répétition d’alto en simultanée d’un cours de kendo, tous les deux situés à 20 minutes l’un de l’autre 😅), des visites familiales pas toujours faciles (avec une grosse charge émotionnelle pour moi), des maîtresses absentes et trouver le temps de travailler au milieu du chaos.



Évidemment, il n’y a pas eu beaucoup d’activité par ici, c’est souvent le blog qui pâtit des surchauffes de notre planning 🫣. 
J’ai beaucoup lu, écouté des livres, tricoté pour finir l’un des cadeaux d’anniversaire de ma demoiselle.
J’ai commencé Dune, lu il y a longtemps, et ça marche toujours aussi bien !!




Et puis je cuisine, un gâteau au lait concentré avec une pointe de citron, une énorme fournée de cookies et une brioche aujourd’hui, une quiche ce soir, une séance ciné popcorn pour les enfants et même une cabane dans le jardin 😅🤣.
 Je crois que ça y est, on peut dire que la grosse fatigue de la pneumonie de cet hiver est en train de me quitter peu à peu 😄 (et c’est pas dommage comme on dit chez moi 😂). 




Je vous souhaite une belle semaine en espérant que je puisse venir par ici vous parler un peu de livres… parce qu’il y aura une séance de piscine avec l’école, deux anniversaires, une soirée pyjama à la bibliothèque après un cours de kendo, et un déjeuner de Pâques en famille 😅. 

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ? 



dimanche 10 mars 2024

Sunday mood de fin de vacances

Ce dimanche soir signe la fin des vacances de février chez nous. 
Comme à l'habitude, les enfants ont mis du temps à redescendre en pression et maintenant qu'ils sont plus tranquilles, il faut y retourner 😆. 
La prochaine période sera bien chargée mais plus courte. 
Cela présage une fin d'année compliquée avec 9 semaines à enchainer il me semble !! 
 
 
 
 
Ces vacances ont été bien remplies en gâteaux, dessins animés, jeux de société, bricolages, courses dans le jardin... 
J'ai sorti un grand nombre de boites et pochettes d'autocollants, trucs à fabriquer, à bidouiller, des coloriages et autres perles à tisser. 
Mais pendant ces vacances, ma grande a surtout fabriqué une très jolie valisette qui représente sa chambre idéale (elle est par ici).  
Cela lui a permis de découvrir plein de techniques nouvelles et elle s'est vraiment bien débrouillée.
On est aussi allé voir Léo au cinéma, un très joli film qui a ravi mes deux adorateurs de Léonard de Vinci et de sa Joconde.
 
 
 
 
J'ai eu une grosse période où les œufs, le beurre et la farine ne faisaient pas long feu dans ma cuisine. 
Pour leur faire plaisir, aujourd'hui, il y avait donc des gaufres rectangles (des gaufres foraines), rondes (les mêmes mais version Grogu, les enfants adorent), et à la forme indéterminée (des liégeoises)
(Les recettes sont dans les liens si cela vous tente)
 
 

 
 J'ai aussi commencé une nouvelle bidouille cette semaine. 
Je ne sais pas où cela mènera mais ça avance. 
Tout cela en écoutant le tome 6 des détectives du Yorkshire, un plaisir comme toujours ! 
Et puis j'ai vu que le premier volume de Dune était disponible sur tf1.fr
Je l'ai donc regardé consciencieusement au moins... 3 fois dont une en VO 😂. 
Je sens que je vais relire le roman dans très peu de temps... 
 
 
 
 
Je finis ma semaine devant L'homme qui voulait vivre sa vie que je n'avais jamais vu. 
La fin me laisse perplexe. 
Il me semblait que le livre ne se terminait pas ainsi mais mon souvenir est sans doute trop lointain.

Je vous souhaite une belle semaine, ensoleillée ou pluvieuse mais remplie de jolis moments !!




 

 
 
 

 

dimanche 3 mars 2024

Read-a-thon, travaux et cake moelleux ! ☕🍰📚

Ce weekend, Lou et Hilde organisait un Read-a-thon pour le challenge British Mysteries. 
Il y a bien longtemps que je ne peux plus participer à temps plein comme je le faisais autrefois, mais je renoue avec ce plaisir de lire en sachant que d'autres le font aussi et en y consacrant un peu plus de temps grappillé sur le reste. 
 


 
 Pour ce weekend, je venais justement de terminer ma lecture sur ma liseuse et un livre audio. 
J'ai donc plongé dans 2 romans en même temps (mais à des moments différents de la journée 😅). 
Vous ne les voyez pas sur la photo, on n'aperçoit que ma liseuse, mais je lis un tome de Son espionne royale, une petite série bien sympathique, et le tome 6 des Detectives du Yorkshire.
 



Le désavantage de tout commencer en même temps, c'est que j'ai l'impression que rien n'avance 😂. 
Mais je ne pouvais pas vraiment m'assoir et lire ce weekend alors ça compense.
J'ai tout de même pu écouter mon livre en préparant un cake hyper moelleux et extrêmement simple à réaliser. 
Comme je suis sympa, je vous mets la recette un peu plus bas 😬. 
J'ai aussi pu écouter en allant bricoler sur le chantier de ma future maison ! 
Un peu de nettoyage, du placo à arracher, plein de moisi à nettoyer dans l'ancienne cheminée (on dit que le miel ne moisit pas... mais bien sûr ! 😤), des kilomètres de barbelé à enlever du jardin (il en reste encore...)... On ne s'ennuie pas ! 

 

Et ce cake alors ? 
Voici les ingrédients : 
une boite de lait concentré sucré
4 œufs
125 g de farine
50 g de beurre
1 sachet de levure 

Préchauffer le four à 160°. 
Dans un saladier, mélanger le lait et les œufs. 
Ajouter le beurre fondu, puis la farine avec la levure (tamisée, c'est meilleur). 
Mélanger jusqu'à obtenir un mélange homogène. 
Verser dans un moule et cuire pendant 50 minutes. 
Vérifier la cuisson avec une  pointe de couteau. 
Sortir du four, et démouler. 
 
Ce cake est tellement moelleux ! 
C'est assez incroyable avec une telle simplicité. 
Il est aussi plutôt sucré mais ça passe alors que chez nous, on est plutôt du genre à enlever du sucre des recettes. 
En version cake au citron, je suis sûre qu'il serait parfait !! 

Alors ? Des amatrices ? 
Et qu'avez-vous lu pendant ce read-a-thon ?
 



 

 


 

 


 

vendredi 1 mars 2024

La capture de Nicolas Lebel

Pour finir la semaine, voici un petit livre audio rythmé et surprenant. 
Ce thriller vous emmènera sur une île bretonne jusque là fort calme mais qui cache apparemment bien son jeu !!
 
 
 
 
Raphaël Romero, capitaine de police qui se remet difficilement d'un burn-out, vient d'être envoyé sur l'île de Morguelen où il doit relayer un officier de l'OCLCH qui est en charge de la recherche des criminels de guerre. 
Il débarque sur l'île où la vie est bien organisée, tranquille, mais où tout va dérailler très vite... 
 
En commençant ce roman, je me suis demandée où 'avais mis les pieds. 
L'histoire partait dans tous les sens, les personnages se multipliaient et des univers vraiment différents venaient se catapulter. 
Honnêtement, pour mettre dans un petit village, sur un petit ilot, des officiers de police en planque avec un équipement énorme, un prêtre suspecté de ne pas être qui il prétend, des tueurs en série, un brocanteur étonnant avec une nièce bizarre, un trio de tueurs en séries, il fallait avoir un sacré culot ! 
Une fois passée la surprise, j'ai réussi à m'insérer dans le roman et cela fonctionne pas mal. 
Le rythme est rapide, il se passe en permanence quelque chose et on identifie bien les personnages. 
C'est peut-être dû à leur simplicité, chacun occupant un type de caractère qu'il développe au fil des pages, mais cela peut aussi être lié au fait qu'il s'agit d'un tome 2. 
Je laisse donc le bénéfice du doute à l'auteur, tout en précisant que ce type de roman, dans tous les cas, n'appelle pas non plus de grandes descriptions psychologiques. 
On vient écouter La capture pour les évènements qui s'enchainent, pour les tirs qui fusent de partout, pour la tension que l'on sent.
Si vous aimez les rebondissements, vous serez servi. 
 
La version audio vient servir cette histoire sans temps mort. 
Michelangelo Marchese se met au service du récit, il l’interprète sobrement mais énergiquement et cela fonctionne sans problème. 
Comme à mon habitude, j'ai écouté en accélérant légèrement la vitesse et c'était parfait !
 
Si vous avez envie d'action, de surprises, de retournements de situation, ce roman pourrait bien vous plaire !!
 
 


mercredi 28 février 2024

Portrait de femme : Lady Diana [Manga]

Une fois n'est pas coutume, voici un petit manga en un seul volume en ce mercredi ! 

Les manga qui n'appartiennent pas à une série sont plutôt rares et j'ai déjà tellement de séries en cours que je préférais éviter d'en commencer une nouvelle. 

Aucun souci avec ce titre donc, puisqu'il n'y a qu'un tome qui concerne Lady Diana. 

 



J'imagine que vous connaissez comme moi Diana, princesse de Galles qui eut le mauvais goût de ne pas attacher sa ceinture et mourut dans un tunnel parisien une fin de mois d'août il y a plus de 25 ans. 
Sa vie est un roman et toutes les caméras du monde se sont attachés à la suivre. 
Elle a elle-même beaucoup raconté et il ne reste sans doute plus grand chose à dire. 
Et pourtant, dans ce manga, j'ai appris quelques petites choses. 
Le récit s'attache à montrer les tenants et les aboutissants. 
On apprend ainsi que Diana a toujours été généreuse et a pris soin des autres mais un évènement particulier va l'inciter à s'engager encore plus dans cette voie alors qu'elle est princesse de Galles. 
De sa jeunesse à ses dernières années, l'histoire reprend ainsi les moments importants de sa vie et rappelle qu'elle avait trouvé son chemin dans l'ouverture aux autres, emmenant volontiers ses fils avec elle, au grand dam de la famille royale. 

Véritable récit hagiographique, les pages se succèdent pour chanter la gloire de cette princesse malheureuse en passant un peu sous silence la partie un peu plus sombre de sa vie. 
Il est surtout question ici de générosité, de partage. 
C'est très rapide, mais quelques pages de texte en fin de volume donnent davantage d'informations. 
 
Le dessin est assez sobre, les personnages sont tous dessinés avec de grands yeux et des visages doux. 

C'est donc une lecture toute douce, parfaite pour découvrir Diana, notamment pour les jeunes filles. 





lundi 26 février 2024

Les cookies du dimanche... 🍪☕️🫖📚

Hello, comment allez-vous ? 

Je ne suis pas venue par ici depuis quelques temps et j'ai l'impression que cette année, il y aura des hauts et des bas, des périodes d'activité et d'autres où je ferai des pauses pour le travail, les enfants, le chantier de ma nouvelle maison, le déménagement, le jardin... 

Pas facile de tout concilier mais je m'autorise à sélectionner. 

On ne peut pas tout faire, il faut bien l'avouer. 

Il y a beaucoup de travail dans ma to do list et je m'étais fixé la fin du mois de février pour finir  tout ce qui y est inscrit. 
Pas sure d'y arriver... mais il y a certaines tâches qui ne supporteront pas le retard alors je priorise. 
L'avantage, c'est que le temps ne nous encourage pas à sortir, donc aucun remords si l'on reste à la maison avec un chocolat chaud !

 

 

 

Mais quand je ne peux pas venir par ici, je suis parfois sur mon autre blog que je vais alimenter un peu plus cette année, et surtout, je lis ! 
J'ai beaucoup réduit mon temps d'écran, ce qui me permet d'avoir gagné en temps de lecture. 
Je bricole aussi pas mal avec ma fille en ce moment, alors j'écoute des livres. 
Il faudra que je vous parle de toutes ces lectures mais je réfléchis à une formule plus légère que les billets pour garder une trace tout en gardant un format qui rentre dans mon organisation. 

 

 

Et puis je crois que cette année 2024 sera sous le signe des cookies ! 

Le dimanche, je demande souvent à ma petite famille ce qu'ils veulent pour le goûter et l'an dernier, ils demandaient des crêpes. 
L'année précédente, ils demandaient des gaufres, mais depuis janvier, ils réclament inlassablement des cookies ! 
Je n'ai pas encore trouvé la recette parfaite alors cela me convient, je continue mes expérimentations.



 
Et puis les cookies, c'est moins long que les crêpes et en ce moment, c'est pas mal de gagner du temps. 
Nous avons des journées vraiment très remplies, et gagner quelques minutes, c'est toujours intéressant. 


 Pour la recette, si cela vous tente, il y en a beaucoup par ici mais je prends généralement celle-ci : One pan cookie
Cette forme change, et c'est amusant. 

Je vous souhaite une bonne semaine...
 
 





jeudi 15 février 2024

Vous ne connaissez rien de moi de Julie Héraclès [Livre audio]

Je lis peu de roman de la rentrée littéraire.
J’attends souvent la version audio de ceux qui me tentent un peu, ou, au moins, que l’euphorie soit retombée.
Parfois, le temps ne fait pas bien son travail, mais souvent, cela fonctionne plutôt bien quand même.
Et puis quelques fois, un livre me reste en mémoire, et je craque.  
Quand j’ai vu passer celui-ci en audio, je n’ai pas su résister !!  
 
 
 
Simone attend dans la cuisine.
Elle sait qu’ils peuvent arriver d’un moment à l’autre.
Elle a mis une jolie robe pour rester forte dans l’épreuve qui l’attend.
D’ailleurs, elle ne sait pas vraiment ce qui l’attend.
Tout ce qu’elle sait, c’est que ce qu’on lui reproche était beau et qu’elle le gardera toujours comme un trésor…


Je vous l’avoue tout de suite, il aurait été bien dommage de résister !
J’ai adoré écouter ce roman !
L’autrice s’est inspirée de cette photo de Capa prise à la fin de la guerre à Chartres.
L’histoire est celle d’une jeune fille qui entre dans la vie adulte à une période où rien n’était simple et qui rappelle celle de la photo.
Elle compose avec ses frustrations d’adolescente, ses rêves et ses envies, dans une société où sa place est complexe.
La succession de déceptions, de désillusions va la pousser dans des extrêmes que cette époque rend tragique et c’est finalement une vie bien ordinaire qui nous est racontée ici.
Simone appartient à une classe sociale populaire.
Sa mère a tenté d’en sortir mais sans succès car elle n’a pas les codes, et dans l’école où elle va, on lui fait bien sentir qu’elle devrait être ailleurs.
Alors Simone garde sa révolte, elle couve en elle et quand les Allemands arrivent, elle a un terrain tout trouvé pour laisser libre court à ce qui la hante.
Mais elle est aussi très jeune, en construction, un peu maladroite, elle aime, elle vit, elle choisit mal ses amis.


Nulle pitié cependant dans ces pages.
Le récit est habile et si l’autrice a dû subir les attaques de critiques trouvant que le roman vantait la collaboration, ce n’est pas l’impression que j’ai eu.
Simone est dépeinte avec ses vices et ses défauts.
Elle est volontiers vaniteuse, elle se préoccupe peu de son prochain, elle n’a pas de compassion, si ce n’est pour elle-même.
Elle se fait avoir, mais elle n’en tire que peu de leçon.
Il n’y a rien qui l’excuse si ce n’est la jeunesse (mais cela n’en est pas vraiment une).
Et puis il s’agit d’un roman, le nom de famille de Simone est modifié et rien ne dit que la vraie Simone ait vécu tout cela.

Le texte à la première personne rend l’histoire plus vivante, plus crue.
Les images sont fortes, Simone est humaine, et on le sent bien.

La version audio est à l’image du texte, vivante et forte.
La lecture d’Amélie Belohradsky est fluide, elle permet de bien identifier les personnages et les temps de l’histoire.
A la fin de l’enregistrement, l’entretien avec l’auteur est également une belle idée car cela permet de comprendre plein de choses.
Ces entretiens sont d’ailleurs souvent très riches !


C’est donc un vrai coup de coeur pour ce premier roman dont il faut espérer qu’il ne soit pas le dernier ! 
 
 

 
 

 



mardi 30 janvier 2024

Le silence de Dennis Lehane

Fan de roman noir, ce livre est pour toi !
Roman social, il décrypte la société et ses dérives en entrant dans la tête de ceux qui la subissent.
Et c’est une réussite !

En cet été 1974, Mary Pat cherche sa fille.
Mère célibataire du quartier de South Boston, elle connaît les dangers de sa ville quand on est une jeune fille de 17 ans.
Mais Jules n’est pas rentrée ce weekend et personne ne semble l’avoir vu.
Dans une station de métro, un jeune noir a été retrouvé mort.
Autant dire que le cas de Jules n’intéresse personne.
Mary Pat décide alors de chercher sa fille elle-même… 
 
 


Pour les fans de littérature américaine, ce roman est parfait.
On y retrouve des thèmes forts, symboliques de certains problèmes sociaux actuels dans ce pays.
Les banlieux violentes, les gangs, le trafic de drogue ou la main mise des petits chefs de quartier, l’enrôlement des jeunes, le racisme… tout y est !
Mary Pat essaie de tenir ses enfants loin des mauvais plans mais comme pour beaucoup de mères, c’est tellement difficile. 
 
Parallèlement à cette histoire particulière, l’auteur a choisit un évènement historique qui vient percuter la petite histoire.
En 1974, à Boston, les autorités ont décidé de mélanger les élèves blancs et noirs de deux lycées de quartier (évidemment, les blancs du centre ville, eux, n’étaient pas vraiment concernés).

Des manifestations ont eu lieu, des tentatives de stopper ce processus, attisant les tensions entre les quartiers.  
Le récit de ce roman s’inscrit dans ce moment suspendu où chacun attendait de voir la suite des évènements.

Je ne vous dirai rien de la quête de Mary Pat car c’est tout l’intérêt de ce roman.
On la suit dans ses recherches, on a peur pour elle, on espère ou on est écœuré du fonctionnement de cette micro société.
Un soupçon d’humour noir permet de souffler un peu avant de replonger dans la noirceur de son quartier.
Petit à petit, elle retrace le fil des évènements et atteint la vérité mais le prix à payer est toujours élevé.
 
Pour raconter tout cela, le texte est descriptif, brut, il ne s’attarde pas exagérément sur les sentiments, comme l’héroïne d'ailleurs.
Il faut avancer quoi qu’il arrive et affronter les silences car dans ce roman, tout le monde répète « vous savez bien ».
On se tait, on ne dit pas, et le silence tue.

La version audio est lue par Marie Bouvier.
Son interprétation est forte, vive et suit le récit en ajoutant une touche de tension qui vient appuyer l’ambiance particulière qu’instille l’auteur.
On la suit avec facilité et sa voix se confond avec celle de Mary Pat.

J'ai donc beaucoup aimé ce roman et sa version audio qui m'a paru apporter vraiment un plus. 
On se sent réellement impliqué dans la quête de Mary Pat, et je pense que la version "papier" ne m'aurait pas fait autant d'effet ! 





#lesilence #dennislehane #netgalleyfrance

samedi 27 janvier 2024

Paloma [Atelier d'écriture]

Alexandra a relancé son atelier d'écriture, la belle nouvelle 🤗. 

Je dois néanmoins avouer que mon texte concerne la photo de la semaine dernière... Je l'avais écrit dans ma tête mais pas par ici 😂. 

C'est réparé et le voici !  

Pour voir les autres textes, c'est chez Alexandra... 

Et pour lire mes textes précédents, c'est par ici... 


 

Elle regarda au loin, là-bas vers le large.
Elle n’aurait pas pensé pouvoir revenir ici un jour.
Ce restaurant symbolisait pour elle ses années de faste, de fêtes incessantes, de luxe, où elle se grisait de quelques paillettes pour ne pas penser à ce qui importait.
Ce n’était pourtant pas un endroit clinquant mais le luxe réside parfois justement où on ne le voit pas.

La vue était toujours aussi incroyable et après ces derniers mois où elle n’avait fait que courir, se cacher, fuir, c’était une bulle d’air qui lui faisait du bien.
Tout avait changé un an et demi plus tôt.
Ils l’avaient contacté dans un parc où elle avait l’habitude de s’arrêter pour manger un morceau l’après-midi.
Tellement classique.
Elle n’y avait pas vraiment cru au départ et pensait plutôt qu’on lui tendait un piège pour tester sa fiabilité.
Elle avait donc dit non, fermement.
Ils étaient revenus, encore et encore, à intervalles irréguliers, surgissant dans un magasin, un bus, une ruelle.
Et puis un jour de lassitude, elle avait dit oui.
Passer ses journées dans les chiffres d’une famille au commerce pas très honnête, c’est fatigant.
Quand le chef est, en supplément, peu respectueux de ses employés, c’est usant.
Une énième insulte, un café envoyé en pleine figure, c’était trop.
Elle avait ramassé son sac et quitté l’immeuble, trop heureuse de percuter l’un des hommes qu’elle avait déjà vu en sortant.
Il avait discrètement échangé leurs téléphones tombés à terre et était reparti en s’excusant.

Tout s’était enchainé ensuite à une vitesse folle : témoignage, protection de témoin, procès, planques, hôtels, surveillances…
Deux gardes du corps veillaient sur elle en permanence.
Un soir, dans un hôtel pas plus sordide qu’un autre, elle avait invité l’un d’entre eux à entrer.
Nino avait gardé ses distances… un temps.
Et puis le procès touchait à sa fin et avant de prendre le large pour sa nouvelle vie, elle avait demandé à réaliser une dernière chose chez elle, dans son pays.
La tension retombait et elle avait pris conscience de la vacuité des mois qui s’annonçaient.
Toute sa vie, elle avait senti ce petit frémissement de la peur sur sa colonne vertébrale.
Il y avait toujours eu une arme à proximité, la possibilité d’une fusillade, d’une arrestation.
Et d’un coup, c’était terminé.
Qu’allait-elle faire de ses journées ?
Un petit job de bureau sous-payé ?
Comment se supporter dans ces conditions ?

Elle avait alors pris sa décision et demandé un déjeuner sur cette terrasse avec Nino.
Il n’avait pas encore décidé de l’accompagner dans sa fuite.
C’était un adieu digne de ce nom.
Toutes les précautions avaient été prises.
Le déjeuner avait lieu plus tôt, le restaurant était vide et on verrait un jet ski arriver à des kilomètres.
Elle guettait néanmoins et scrutait la mer.
Et le petit frisson était là.

Soudain, une succession de bruits la prirent au dépourvu.
Elle se jeta par terre.
Non !
Finalement, elle ne voulait pas mourir !
Elle s’était fait des illusions !
Le frisson, elle le trouverait ailleurs !
Et elle aimait Nino.
Elle voulait qu’il l’accompagne !
Il se jeta sur elle pour la relever en lui prenant la tête entre les mains :
« Paloma, ce n’est rien ! Le serveur a fait tomber des casseroles, tout va bien ».
Elle se mit à rire, heureuse d’être là, dans ses bras et soudain pressée de partir.
Elle se releva.

La balle l’atteignit juste au-dessus de l’oreille et ressorti de l’autre côté dans un souffle.


lundi 22 janvier 2024

Bretzel et beurre salé, une enquête à Locmaria de Margot et Jean Le Moal

Les vacances ne sont déjà plus qu’un souvenir mais pour ne pas se laisser abattre, je vous propose un roman absolument parfait pour retrouver le soleil et un peu d’embruns bretons. 
 Je l’ai écouté en audio et c’était le format parfait ! 
 
 
 

 
Dans le village de Locmaria, la plus grande maison du village qui domine la mer est en vente et suscite de grandes discussions parmi les habitants.
Quand la nouvelle de son achat par une femme inconnue se répand, tout le monde veut savoir qui est la nouvelle propriétaire et pourquoi elle a choisi de s’installer ici… 

En ouvrant ce roman, j’avoue avoir eu un peu peur.
Les petits romans de ce style sont parfois écrits trop vite pour être honnêtes.
Ma surprise a donc été d’autant plus grande quand je me suis aperçue que dès les premières minutes, j’avais accroché et que le texte était plutôt pas mal et un peu original ! 

Entrant dans la catégorie des cosy mystery, Bretzel et beurre salé est un récit frais, sympathique et distrayant.
Il y a beaucoup de romans du même type ces temps-ci, avec une héroïne qui fait des gâteaux, du pain, des plats divers et variés !
Cela permet aux auteurs de ne pas parler que de l’intrigue, de donner un peu d’épaisseur à leur personnage, et surtout, de lui permettre de croiser plein de gens pour faire avancer l’enquête 😆.
Ici, c’est un restaurant alsacien dans un village breton !
Le résultat est sympatoche, on s’attache aux personnages et on a envie de savoir ce qu’ils deviennent ensuite. 

Catherine est une femme forte avec quelques faiblesses, son parcours n’est pas cousu de fil blanc et elle a des secrets qu’on a envie de percer.
On attend un peu le meurtre avec impatience, car il tarde à arriver mais on comprend que les auteurs ont eu à cœur de bien présenter le cadre de cette série. 

La version audio est très claire, enjouée et facile à suivre.
La lecture d'Amélie Céline nous permet de bien nous repérer parmi les personnages, dans les chapitres et de ne pas perdre le fil de l’histoire. 

C’est donc un bon cosy mystery qui vous permettra de passer un bon moment à la plage mais aussi plus tard au coin du feu !
Vivement le tome 2 en audio car cette version apporte vraiment un plus ludique et agréable. 
 
 
 


 
 
 


dimanche 21 janvier 2024

Cookies à la cool... 🍪☕️🫖📚

La neige nous a enfermé chez nous il y a quelques jours... 
Depuis mercredi, nous sommes à la maison, avec une "continuité pédagogique" à assurer, quelques batailles de boules de neige et des bonhommes de neige qui trônent fièrement sur la terrasse. 
 
 
 
 
 
 
Autant vous dire que mon travail, mes lectures, ce blog en ont bien pâti !! 
Moi qui étais à peu prêt à jour, j'ai vu fondre mon avance au fil des jours au profit de dictées, multiplications, dessins de bonhomme et frise temporelle de la vie de Napoléon !
Watterloo m'a eu 😅. 
 
 
 
En ce dimanche, normalement, nous voyons le bout de cette petite période qui nous a rappelé des souvenirs doux amers. 
Demain, tout le monde à l'école !! 
Mais en attendant, nous développons une nouvelle habitude mes enfants et moi.  
Mon petit garçon, comme sa sœur avant lui, a appris à lire (tout seul 🫣) pendant les vacances de Noël. 
Lors de mon dernier passage en librairie, j'ai donc investi dans son premier livre à lire tout seul. 
Évidemment, pour le moment, je ne lis pas grand chose. 
Je l'écoute, je veille, j'accompagne et cela progresse tout doucement mais ce moment à trois dans le canapé n'a pas de prix ! 
 
 
 
 
Et pour nous encourager un peu, j'avais fait une (énorme) fournée de cookies (en espérant en avoir encore pour les goûters jusqu'à mardi 😆). 
Ce soir, il y en a encore une grosse boite. 
Espérons que cela dure un tout petit plus que d'habitude ! 

 
 
 
 Pour la recette, on s'amuse en ce moment à tester tous les cookies du livre de Michel et Augustin
Celle-ci s'intitule "Dodu au 2 chocolats". 
 
Ingrédients : 
160 g de beurre salé
170 g de sucre muscovado (j'ai mis moitié cassonnade)
1 oeuf entier + un jaune
70 g de grosses pépites de chocolat noir
275 g de farine 
1CC de levure chimique
60 g de grosses pépites de chocolat au lait
 
 
Mélanger le beurre mou et le sucre pour obtenir un mélange crémeux. 
Ajouter l’œuf et le jaune. 
 Verser le chocolat noir, puis ajouter la farine et la levure. 
Mélanger grossièrement (je n'y arrive jamais, j'avoue 🫣). 
Mettre au frais 1 à 2h. 
Former des boules de pâte sur une plaque de cuisson et les aplatir légèrement. 
Ajouter les pépites de chocolat au lait sur le dessus des cookies (je ne l'ai pas fait, elles sont dans la pâtes).
Cuire 15 minutes à 150°.
Laisser refroidir sur une grille. 


On a mis La Reine des Neige 2 à la télé, on s'est ré installé sur le canapé avec nos plaids et un thé pour moi, et on a fini l'après-midi comme ça (avant d'enchainer avec les bains-douches, les cartables, la poésie, le démélage de cheveux, le dîner, la préparation des tenues pour demain.. pas encore de l'uniforme 😂). 
 
Tout le monde est couché, je vous souhaite une belle semaine...
(je vais manger des cookies 😂)


 
 
 
 
 
 


 
 
 


LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...