dimanche 16 décembre 2018

Un petit échange d'enveloppes ✉📬🎄

Le mois dernier, pour fêter Noël comme il se doit, Syl a proposé un petit échange d'enveloppes aux marmitonnes du dimanche.
Je ne publie plus beaucoup de recette depuis quelques mois, mais je vais revenir et en attendant, j'avais envie de partager ce petit swap tout simple et plein de jolies surprises. 
Et pour l'occasion, c'est Ribambelle d'histoires qui m'a gâtée et vous pouvez voir ma petite enveloppe sur son blog.




Dans l'enveloppe, j'ai découvert une jolie pochette et plein de petites pochettes.
Il y en avait des petites et des grandes.




Et dans les petites enveloppes, il y avait une jolie carte, un marque-pages, une jolie décoration avec un père Noël, du thé et de quoi faire un collier de perles que nous ferons en rentrant de vacances.
Ribambelle est la reine du point compté :)




Le marque-pages est déjà dans mon livre de chevet et le petit père Noël trône sur ma cheminée !
Merci beaucoup pour ces petits présents 😚😚😘

Et chez Syl vous trouverez les liens vers tous nos billets !


lundi 10 décembre 2018

Demain il fera beau...




Minuit : je mets du linge à sécher. 
Ça sent le gros rush pré-vacances, celui où on compte les jours en se demandant si on aura le temps de laver tout le nécessaire et si tout sera prêt, celui où le stress monte parce qu'il reste des dossiers à boucler au boulot, celui où les pièces de la maison se rangent petit à petit (pour le grand ménage, de toute façon, il y aura plein de poussière en rentrant alors ça peut attendre 😆), celui où je fais des listes en espérant ne rien oublier. 
j-5, nous partons samedi pour nos premières vacances à 4 ! 
Pas d'avion pour cette grande première, et un coffre de break qui permet de ne pas trop se restreindre. 
Mais des changements d'appart tous les 5 jours (et deux cadeaux de noël) à balader qui imposent quand même de se limiter. 


Sacs de linge qui attendent leur tour...


Minuit et quart : devant le beau film de Mélanie Laurent "demain".
Comme souvent depuis quelques mois, je me dis qu'il faut vraiment que j'arrête de cliquer tout le temps sur internet et de dégainer ma carte bleue (et avec noël, c'est pas gagné). 
Cela ne nous rend pas plus heureux (voire le contraire quand je pète un cable parce que rien n'est rangé) et cela nous encombre. 
J'y arrive pour moi mais pas pour les enfants, j'avoue. 
Je suis toujours en train de rationaliser ma maison et c'est interminable. 
Si j'en rajoute, il faudra recommencer et c'est juste inconcevable. 
J'ai d'ailleurs préparé trois gros cartons de linge pour le secours populaire.
Un peu d'air dans nos armoires. 
Par contre, je n'arrive pas à réduire nos déchets. 
Pas de magasin de vrac chez nous (c'est vraiment trop cher à la supérette bio), plus de maraîchers locaux de novembre à mars, et toujours trop de sur emballage au supermarché. 
J'essaie d'éveiller la conscience écologique de mes enfants, et ma fille me rappelle à l'ordre souvent. 
Il faut que je reprenne le compost, je me force à mieux trier les verres (le plastique et le carton, c'est bon), et que j'arrête les fruits et légumes quand je vais au drive de mon supermarché (ils sont abîmés et trop emballés). 




Minuit et demi : mon tout petit réclame une tétée. 
Depuis deux nuits, il dormait dans son lit et plus de 6 heures d'affilé !! 
J'y ai cru, j'ai eu tort 😆
Mes enfants ont des nuits pas tops depuis quelques mois.
Ça passera mais ça paraît long et comme j'ai des semaines difficiles en ce moment, c'est dur de récupérer.



Minuit quarante : je termine ce billet. 
Je ne sais pas s'il sera lu et commenté, il n'y a plus trop d'activité par ici et il n'y a donc plus grand monde. 
Je continue quand même parce que je sais que le temps et l'envie vont revenir, parce qu'il y a plein de livres dont j'ai envie de parler, des billets commencés qui attendent. 
Et puis ça fait du bien d'écrire un peu de temps en temps 😊


Allez, je vous laisse, le train du sommeil va passer... 
Bonne semaine ! 





samedi 8 décembre 2018

Novembre et des poussières



Avoir envie de prolonger les vacances / Grosse semaine, grosse fatigue, bébé tout perdu, pas de yoga / Avoir trop froid et trop chaud dans la même journée / Écrire des billets sans trouver le temps de les publier / Envoyer enfin ce petit lapinou / L'emmener au cinéma / Ne plus (trop) attendre pour faire les choses / mais oublier quand même des trucs importants / Le Nouveau nom qui tient ses promesses /
Les deux jours de (vrai) repos / qu'est-ce qu'elle chante juste votre fille / La Daronne trop rigolote / le documentaire qui fait remonter la peur d'aller au boulot / liste de noël des enfants, liste de noël pour moi / Elle a beaucoup de vocabulaire, elle m'aide beaucoup / les premiers petits pas (déjà) / 
Réserver in extremis les apparts de nos premières vacances à 4 / Celle qui court pour arriver la première à l'école / 9 mois de mon tout petit / Envoyer les petits Ninoo tout mignons / bravo, bravo / gilets jaunes - train en panne - en retard - étudiant contestataire - train en panne - agent agressive - gilets jaunes 😑 / la maîtresse elle était pas là parce que les gilets jaunes ils l'ont pas laissée passer / colis perdus (encore merci les machins jaunes) / déchetterie, boîte à livres, Emmaüs, poubelle, dons -> respiration / étudiants en retard et qui râlent... / tu vois, quand je croise une femme, je vois dans ses yeux qu'elle me désirent. Ça le fait à chaque fois (30 ans, cheveux gras, bedonnant 😆) / préparer des cadeaux écolos / L'amie prodigieuse qui perd ses qualités / Cadeaux de noël des enfants prêts / Tellement de choses à finir...
































dimanche 25 novembre 2018

Sunday mood de préparatifs

Le mois de décembre approche à grands pas et j'avoue sentir monter le stress de la fin de l'année.
il reste trois semaines avant notre départ en vacances et plein de choses doivent être prêtes.
Il y a évidemment les cadeaux de Noël.
La liste des enfants était faite depuis longtemps (elle est par ici si vous êtes curieux et la mienne est par là) et les cadeaux sont dans le grenier.
Mais il y a surtout les cadeaux pour le reste de la famille.
On ne les verra qu'en janvier, mais ce serait bien si tout était prêt.
Il y a aussi ma maison qui ne se range pas bien vite, et j'aime bien partir avec une maison rangée.
Il y a également plein de petits trucs à faire, des colis à envoyer, des trucs à payer, des machins à fignoler, des vêtements à mettre en vente, et il y aura les valises à faire...




Il faut que j'accepte de ne pas tout faire, de laisser une part de bazar, d'attendre janvier pour vendre mes fringues et pour rattraper tout mon retard pour mes billets de lecture.
Il faut aussi que je visualise ce que je fais pour me rendre compte que je ne reste pas les bras croisés et que je peux m'accorder des pauses de temps en temps.
Mais bon, le lâcher prise, ce n'est pas simple même si j'ai fait de gros gros progrès !
Je ne suis plus aussi stressée qu'avant face à mes piles de linge sale.
C'est l'automne, le linge sèche moins vite, c'est comme ça.
C'est pareil pour les billets sur ce blog.
Il fut un temps où je regardais les stats mais aujourd'hui, je suis déjà très contente quand j'ai quelques commentaires.
De toutes façons, vu les spams que je reçois, les stats ne veulent pas dire grand chose.
Alors je vais continuer de débarrasser ma maison à mon rythme, de mettre de l'ordre, de déplacer des choses, d'en donner jusqu'à la fin de 2018 et en 2019 je continuerai...




En attendant, j'ai trié cette pile de magazine de cuisine hier (seulement une dizaine de recettes conservées !! Quel gaspillage).
Vous les mettriez au recyclage ou dans une boite à livre ? 🤔
Et la semaine prochaine, je vais sortir un peu tous les jours des décos de Noel pendant que ma fille est à l'école.
J'adore la voir chercher tous les jours ce que j'ai ajouté et on pourra en profiter avant le départ. 

Allez, je vous laisse, j'ai un bouquin à finir.
bonne semaine !!







mercredi 21 novembre 2018

L'adoption de Arno Monin et Zidrou

Depuis la rentrée, j'ai lu quelques jolies bandes dessinées.
J'en profite donc pour retrouver la BD du mercredi avec une petite série en deux tomes.
J'aime bien les séries courtes parce que j'oublie de lire les derniers tomes quand elles sont plus longues. 
J'ai attendu que les deux tomes soient sortis et quand ils sont apparus sur les rayonnages de ma bibliothèque, je les ai empruntés ! 

Gabriel doit se faire à l'idée que son fils a adopté une petite fille péruvienne. 
Ce n'est pas simple, surtout qu'il a déjà du mal à digérer que sa boucherie ne soit pas restée dans la famille. 
Il garde pourtant souvent Qinaya et leur relation évolue doucement. 
Mais la vie n'est jamais simple et réserve de biens mauvaises surprises...

Je savais que le premier tome finissait mal pour l'avoir lu sur un blog, et dès le début, le lecteur est prévenu. 
Ce n'est pas un conte de fée. 
Il n'est pas question de faire l'apologie de l'adoption internationale et de proposer un feel good book en bande dessinée. 
Il s'agit plutôt de susciter un questionnement sur ce qui fait qu'on s'attache aux gens, sur les rapports familiaux, sur l'acceptation des choix de ses enfants et la compréhension des mauvais choix des autres. 
L'histoire est prévisible, mais ne tombe pas dans la facilité et j'ai trouvé cela vraiment intéressant. 

Le dessin est assez classique mais avec de jolies couleurs et des paysages qui dépaysent. 
C'est doux, comme l'histoire qui est raconté et Qinaya est adorable avec de petites expressions trognonnes.

Une BD que je vous conseille donc sans hésiter ! 











dimanche 18 novembre 2018

Sunday mood organisationnel 🎒✈️🏕

Vous connaissez le concept des vacances à l'arrache ?
Sinon je viens de l'inventer 😆. 
On avait prévu de partir en Andalousie en avion pour nos premières vacances à quatre à Noël. 
Un petit séjour tranquille de deux semaines entre Séville et Grenade dans des petits apparts sympa. 




Et puis on a traîné, et puis il n'y avait plus d'avion à des prix raisonnables, et puis et puis... 
Résultat, on va descendre en voiture en sachant que nos enfants ne supportent pas plus d'une heure de route, on n'a trouvé que des chambres chez l'habitant à Grenade, on ne sera pas à Séville un lundi, jour où tout est gratuit, et l'Alhambra est complet, on devra se contenter des jardins. 
MAIS on passe le jour de l'an à Madrid, on devrait aller à la mer pendant le séjour à Séville, l'Alcazar, lui, est libre, et on a trouvé de jolis apparts partout ailleurs ! 
Pour de premières vacances à 4, c'est quand même pas mal et sinon on improvisera 😊




Si vous avez des suggestions de roman policier ou de bande dessinée qui se passe en Andalousie ou à Madrid, n'hésitez pas à partager. 
J'adore lire un bouquin qui se passe là où je suis en vacances (même si je ne me fais pas d'illusion sur mon temps de lecture).
Et en attendant les vacances, j'ai de quoi m'occuper : des copies à corriger, la maison dont le désencombrement se poursuit lentement mais sûrement pour pouvoir commencer l'année à venir sereinement, plein de billets de lecture à terminer et publier, des cadeaux à crocheter pour Noël. 
Pas sûre d'arriver au bout de tout, mais je vais quand même essayer de publier un peu plus par ici. 
Il y a d'ailleurs eu un billet par ici cette semaine. 
J'ai aussi lu l'Adoption (très attendrissant), la Daronne (c'est très drôle) et j'ai fini Le nouveau nom, le tome 2 de l'Amie prodigieuse. 
Je n'ai pas pu résister, j'ai déjà télécharger le tome 3 🙈





Allez, je vous laisse, j'ai une compote de coings et des crêpes qui m'attendent 😋

Bonne semaine !! 








mercredi 14 novembre 2018

Et si vous respiriez un peu mieux ? L'art de vivre Aïki de J.-P. Desbordes

Avez-vous déjà pensé à respirer ?
C'est un truc qui nous semble banal, auquel on ne pense quasiment jamais. 
pourtant l'auteur de ce livre nous propose de nous intéresser à l'air qui entre et sort de nos poumons et aux mouvements que cela implique.

Le Aïki est l'art du souffle. 
Comme un art martial, il sert justement d'appui à des arts martiaux qui nous sont plus habituels comme le,karaté ou le judo. 
C'est une discipline à la fois simple et complexe qui demande de lâcher prise et d'être attentif à soi-même. 

Jean-Philippe Desbordes nous invite donc à nous poser et à regarder ce qu'il se passe dans nos corps. 
Il raconte la prise de conscience de certains de ses élèves, comment il a lui-même progressé et indique l'effet produit sur chacun de ceux qui sont venus le solliciter. 
Il alterne ces récits avec des propositions d'exercices simples qui se complexifient petit à petit. 
Cela produit un effet particulier, et j'avoue avoir parfois été un peu perdue. 
Je ne savais plus si je lisais un récit ou un exercice. 
Mais bon, on finit par s'y faire et les récits de vie sont parfois des miroirs tendus au lecteur qui vont lui permettre une prise de conscience. 

C'est donc un livre qui peut vous aider à retrouver le chemin de votre souffle, à reprendre le contrôle de votre vie en prenant conscience de ce qu'il se passe à l'intérieur. 
Penser le souffle, c'est aussi penser la vie, comment elle circule en nous et comment l'améliorer au sens propre et figuré. 

Je dois néanmoins avouer que je ne sais pas trop comment conseiller ce livre. 
Si vous ne pratiquez pas le yoga, la méditation ou une activité de ce type, l'observation de votre respiration pourra vous paraître bizarre mais c'est sans doute à vous que s'adresse Jean-Philippe Desbordes.
Quand on en fait déjà, on sait observer son souffle, le calmer et le diriger. 
Du coup, beaucoup d'exercices m'ont paru répétitifs, je l'avoue. 

Mais si vous sentez que vous avez besoin d'être un peu guidé pour vous y mettre, cela peut être une lecture intéressante. 



Merci NetGalley 
et First Editions




LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...