mercredi 17 janvier 2018

Je lis donc je suis...

A force de voir ce tag chez les copines George, Syl, Noukette, Moka, Sandrion, Aifelle, j'ai eu envie de me prêter au jeu moi aussi.
Certaines lignes m'ont donné du fil à retorde, mais j'y suis arrivée et je vois aussi que j'ai quelques chroniques en réserve pour ce mois de janvier.
Peut-être qu'il y aura une semaine spécial Portugal la semaine prochaine.
On verra.




Décris-toi : Enid
Comment te sens-tu ? : Chaussette 
Décris où tu vis actuellement : La princesse des glaces (il fait super froid dans ma campagne en ce moment)
Si tu pouvais aller où tu veux, où irais-tu ? :  Portugal  
Ton moyen de transport préféré : Underground railroad 

Ton (Ta) meilleur(e) ami(e) est : Agatha, es-tu là ?
Toi et tes amis, vous êtes : The girls
Comment est le temps : Le quatrième mur (de pluie)
Quel est ton moment préféré dans la journée ? : Chut ! 
Qu’est la vie pour toi ? : Les jours sucrés 
Ta peur ? : La quiche fatale 
Quel est le conseil que tu as à donner ? : Les lois naturelles de l'enfant
La pensée du jour : Ces rêves qu'on piétine 
Comment aimerais-tu mourir ? : Mort sur le lac 

Les conditions actuelles de ton âme : Fendre l'armure
Ton rêve : Voici venir les rêveurs 








dimanche 14 janvier 2018

Sunday mood ensoleillé et frisquet ☀🌬❄

Ce dimanche...




  • Clore une semaine mi-figue mi-raisin. 
  • Rester sous la couette. 
  • Regarder des dessins animés. 
  • Faire des crêpes en écoutant un thriller. 
  • Jouer aux cartes. 
  • Un peu de douceur après la violence et les cris. 
  • Tomates et courgettes farcis, pas du tout de saison !
  • Les laisser aller marcher dans la forêt en couvant mon gros bidon. 
  • Ranger du linge. 
  • Travailler un peu. 
  • Perdre mes clefs de voiture (chez moi vu que je suis rentrée avec vendredi).  
  • Ne pas retrouver mes clefs de voiture... 
  • Commencer à ranger les dernières décorations de Noël et puis laisser tomber. 
  • Avoir envie de dormir. 
  • Prendre un bain. 
  • Le sentir qui gigote. 
  • Réfléchir au diner... 



Et puis demain... 


  • Sans doute la dernière écho. 
  • Appréhender un peu. 
  • Préparer l'après. 
  • Sécher l'école. 
  • Aller au Mc Do peut-être... 


Bonne semaine à vous  !!!









samedi 13 janvier 2018

Motivation #2018Projet52 #2 📸


Le thème de cette deuxième semaine du Projet 52 est la motivation...

La motivation, chez moi, c'est un truc difficile à trouver, j'avoue.
Enfin, ça dépend pour quoi.
Il y a des jours où je pourrais passer ma journée à faire du crochet, mais pour le boulot, par contre, c'est plus compliqué.
J'ai essayé les bouquins sur la procrastination (celui-là est pas mal), la méthode Pomodoro, les fleurs de Bach (pas mal ça), le chocolat et les bonbons (bon mais pas top pour la ligne)...
Il y a toujours un moment où je flanche.
Le seul truc qui marche à peu près, c'est de choisir des objectifs atteignables.
Si j'ai un gros paquet de copie à corriger ou 30 pages à écrire, je me fixe un petit objectif du genre "corriger 5 copies et faire une pause" ou "finir la sous-partie que j'ai commencé et aller prendre l'air ensuite".
C'est plus facilement atteignable, alors je me force un peu.

Et puis il ne faut pas se mentir, le cerveau fonctionne mieux quand il sait qu'il sera récompensé ! 😝

Mais finalement, ce ne sera pas une photo de bonbon ou de chocolat que vous verrez pour cette deuxième semaine mais une photo de mon lit ce matin. 
Il faisait un soleil superbe mais -1° alors ma motivation à chuté d'un coup, et je crois que je vais rester au lit toute la journée, ça repose mon gros bidon ! 




A la semaine prochaine pour le thème 3 : Un livre que j'aime...



Toutes les photos en cliquant sur le logo... 




mercredi 10 janvier 2018

Literary Life de Posy Simmonds

Folio a sorti (ou relancé ?) une petite collection de BD dernièrement.
J'ai jeté un oeil aux dernières parutions, et je suis tombée sur ce petit recueil parfait pour attendre l'heure des mamans sur le parking de l'école.
Et oui, parce que voyez-vous, depuis septembre, le matin j'attends, et l'après-midi j'attends.
Pas très longtemps, juste 5-10 minutes mais une fois garée sur le parking, je squatte ma voiture (il fait froid et j'ai un gros bidon) et il n'y a pas grand chose à faire.
J'ai tenté le livre audio, mais c'est trop court.
Les chapitres font plutôt 10 à 15 minutes, et c'est pénible de s'arrêter en plein milieu.
Ici, au contraire, je peux lire 2 ou 3 pages en fonction de mon heure d'arrivée et c'est parfait !

Dans ce recueil, on trouve donc une sélection des planches que Posy Simmonds a envoyé au Guardian chaque semaine pour son supplément du weekend The Guardian Revue.
Entre 2002 et 2005, elle a produit une grande quantité de dessins et de petites BD d'une page qui s'attaquent au petit monde de la littérature pour en montrer les travers.
On trouve de tout, des libraires déprimés, des auteurs au bord de la crise de nerf, des éditeurs peu scrupuleux, Dr Derek qui aide les auteurs en détresse ou le détective Rick Raker qui est là pour régler les soucis de concurrence ou de critique défavorable.

Le dessin est assez classique, sans être passe partout.
Certaines planches sont en couleur, ce qui donne un peu de fantaisie à la succession de ces pages.
Posy Simmonds ne peut pas être performante toutes les semaines, elle est humaine, et j'avoue que certaines pages m'ont moins amusée que d'autres.
Cela reste néanmoins un joli petit recueil où on sourit beaucoup.

Si vous aimez ce milieu littéraire un peu fermé et opaque, ce recueil pourrait bien vous plaire.
Et moi, maintenant, il va falloir que je me trouve un autre petit recueil du même genre pour attendre dans ma voiture !







Aujourd'hui, on est chez Noukette pour d'autres bulles...





lundi 8 janvier 2018

Chute


La digue avait lâché.


Sans prévenir, sans un bruit, elle s’était affaissée, glissant lentement dans le courant et se laissant submerger par les flots déchainés.
Il n’y avait pas eu de signes, pas d’alerte, rien qui puisse laisser penser qu’une fêlure se creusait.
Et puis soudain, le trop plein avait jailli, il s’était immiscé et avait fendu la muraille, balayant tout sur son passage.
Elle avait craqué sous le poids comme on se laisse pousser par le vent fort et la marée.
Elle n’allait pourtant pas si mal, on voyait bien qu’elle était fatiguée parfois, mais rien d’inquiétant.
Un peu de calme et tout s’apaisait.
Elle était solide.
On comptait sur elle.
Sans doute trop finalement.
On aurait peut-être pu s’en inquiéter avant.
C’est probablement pour ça qu’on ne s’en est pas aperçu.
Elle était devenue transparente.
Quoique non, pas transparente, plutôt très présente mais elle faisait partie du paysage.
On avait besoin d’elle, on savait qu’elle était là, et puis voilà.
Si on avait fait un peu attention, on aurait sans doute évité tout ça.

Mais voilà, c’est ainsi.
La vie ne laisse aucun répit.
Pas le temps de regarder ailleurs, il faut avancer, toujours avancer, ne pas se préoccuper de ce qui nous entoure, ne pas trop anticiper, c’est très couteux en temps comme en argent.

Les recherches avaient duré 3 jours.
On espérait qu’elle avait nagé, certains pensaient l’avoir vu plus loin.
Et puis non.
Elle avait tout laissée, ses enfants, son mari, sa vie.
Ceux qui l’avaient vu tomber disaient qu’elle souriait.


Je reviens aux ateliers d'écriture du lundi avec un texte écrit il y a plusieurs mois. 
La photo de cette semaine m'a remis en mémoire ce petit morceau d'écriture qui m'avait fait du bien à l'époque et qui attendait dans son petit coin. 
L'écriture cathartique... 
Mais je crois qu'il faut aller au bout du processus parfois pour que cela fonctionne réellement alors en ce début d'année, je le pose là, sur la photo d'une chute vertigineuse. 


D'autres textes chez Leiloona... 





LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...