dimanche 18 novembre 2018

Sunday mood organisationnel 🎒✈️🏕

Vous connaissez le concept des vacances à l'arrache ?
Sinon je viens de l'inventer 😆. 
On avait prévu de partir en Andalousie en avion pour nos premières vacances à quatre à Noël. 
Un petit séjour tranquille de deux semaines entre Séville et Grenade dans des petits apparts sympa. 




Et puis on a traîné, et puis il n'y avait plus d'avion à des prix raisonnables, et puis et puis... 
Résultat, on va descendre en voiture en sachant que nos enfants ne supportent pas plus d'une heure de route, on n'a trouvé que des chambres chez l'habitant à Grenade, on ne sera pas à Séville un lundi, jour où tout est gratuit, et l'Alhambra est complet, on devra se contenter des jardins. 
MAIS on passe le jour de l'an à Madrid, on devrait aller à la mer pendant le séjour à Séville, l'Alcazar, lui, est libre, et on a trouvé de jolis apparts partout ailleurs ! 
Pour de premières vacances à 4, c'est quand même pas mal et sinon on improvisera 😊




Si vous avez des suggestions de roman policier ou de bande dessinée qui se passe en Andalousie ou à Madrid, n'hésitez pas à partager. 
J'adore lire un bouquin qui se passe là où je suis en vacances (même si je ne me fais pas d'illusion sur mon temps de lecture).
Et en attendant les vacances, j'ai de quoi m'occuper : des copies à corriger, la maison dont le désencombrement se poursuit lentement mais sûrement pour pouvoir commencer l'année à venir sereinement, plein de billets de lecture à terminer et publier, des cadeaux à crocheter pour Noël. 
Pas sûre d'arriver au bout de tout, mais je vais quand même essayer de publier un peu plus par ici. 
Il y a d'ailleurs eu un billet par ici cette semaine. 
J'ai aussi lu l'Adoption (très attendrissant), la Daronne (c'est très drôle) et j'ai fini Le nouveau nom, le tome 2 de l'Amie prodigieuse. 
Je n'ai pas pu résister, j'ai déjà télécharger le tome 3 🙈





Allez, je vous laisse, j'ai une compote de coings et des crêpes qui m'attendent 😋

Bonne semaine !! 








mercredi 14 novembre 2018

Et si vous respiriez un peu mieux ? L'art de vivre Aïki de J.-P. Desbordes

Avez-vous déjà pensé à respirer ?
C'est un truc qui nous semble banal, auquel on ne pense quasiment jamais. 
pourtant l'auteur de ce livre nous propose de nous intéresser à l'air qui entre et sort de nos poumons et aux mouvements que cela implique.

Le Aïki est l'art du souffle. 
Comme un art martial, il sert justement d'appui à des arts martiaux qui nous sont plus habituels comme le,karaté ou le judo. 
C'est une discipline à la fois simple et complexe qui demande de lâcher prise et d'être attentif à soi-même. 

Jean-Philippe Desbordes nous invite donc à nous poser et à regarder ce qu'il se passe dans nos corps. 
Il raconte la prise de conscience de certains de ses élèves, comment il a lui-même progressé et indique l'effet produit sur chacun de ceux qui sont venus le solliciter. 
Il alterne ces récits avec des propositions d'exercices simples qui se complexifient petit à petit. 
Cela produit un effet particulier, et j'avoue avoir parfois été un peu perdue. 
Je ne savais plus si je lisais un récit ou un exercice. 
Mais bon, on finit par s'y faire et les récits de vie sont parfois des miroirs tendus au lecteur qui vont lui permettre une prise de conscience. 

C'est donc un livre qui peut vous aider à retrouver le chemin de votre souffle, à reprendre le contrôle de votre vie en prenant conscience de ce qu'il se passe à l'intérieur. 
Penser le souffle, c'est aussi penser la vie, comment elle circule en nous et comment l'améliorer au sens propre et figuré. 

Je dois néanmoins avouer que je ne sais pas trop comment conseiller ce livre. 
Si vous ne pratiquez pas le yoga, la méditation ou une activité de ce type, l'observation de votre respiration pourra vous paraître bizarre mais c'est sans doute à vous que s'adresse Jean-Philippe Desbordes.
Quand on en fait déjà, on sait observer son souffle, le calmer et le diriger. 
Du coup, beaucoup d'exercices m'ont paru répétitifs, je l'avoue. 

Mais si vous sentez que vous avez besoin d'être un peu guidé pour vous y mettre, cela peut être une lecture intéressante. 



Merci NetGalley 
et First Editions




dimanche 11 novembre 2018

Sunday mood commémoratif 🇫🇷🥁🙏



Ce matin, jour de commémoration, j'ai emmené ma fille au cinéma sans trop y penser.
Et puis en rentrant, on a croisé mes voisins âgés dont le monsieur est porte-drapeau à chaque commémoration.
Et puis je n'y ai plus pensé.
Et puis Enna a posté une photo sur son compte Instagram parce que son fils a participé aux célébrations.
Et puis en fin d'après-midi, alors que je regardais jouer mes enfants dans le jardin, j'ai soudain pensé qu'on avait quand même de la chance de vivre à notre époque.
On peut s'interroger un peu égoïstement sur l'intérêt de vacciner ou non nos enfants, l'école est gratuite, l'eau potable coule à foison du robinet, il y a à manger dans les supermarchés, on peut circuler et même voyager quasiment partout, on peut espérer vivre sans guerre puisque la menace de la bombe H est sensée nous protéger de toute agression.
Mon tout petit n'ira jamais faire son service militaire, il ne sera jamais sous la menace d'une conscription.
Et j'espère qu'ils n'auront jamais à courir sous des bombes ou à fuir face à un ennemi quel qu'il soit.
La menace n'est plus la même et depuis quelques années, elle est diffuse et peut surgir n'importe où, mais il faut bien avouer que cela n'a rien à voir.




Alors j'ai fait un gros câlin à mes enfants et j'ai envoyé une petite prière à je ne sais qui pour que cela continue, que notre seule menace soit climatique (ce qui est déjà pas mal quand même) et qu'ils n'aient jamais à se soucier de ration de survie et d'abri anti atomique.
On n'a souvent pas conscience de la chance que l'on a et il est bon, de temps en temps, de relativiser et de mesurer à quel point ce n'était pas mieux avant (et ce n'est pas toujours mieux ailleurs).
Cela remet les idées en place.




Sur cet humeur du dimanche faussement moralisatrice, je vais aller préparer ma soupe, le cartable de ma fille, fermer les volets, et profiter des miens...

Et je vous souhaite de pouvoir en faire autant...

Bonne semaine et des bises sur vos deux joues...






vendredi 9 novembre 2018

La somme de nos folies de Shih-Li Kow

Cette année, pour les matchs de la Rentrée littéraire de Rakuten, la liste de livres proposés ne m'inspirait pas, je l'avoue.
Nos marraines avaient pourtant bien fait les choses et les titres étaient très variés.
Je me suis quand même décidé pour trois titres, et j'ai obtenu le dernier de la liste.
Heureusement, c'était une belle surprise.

Dans la petite ville de Lubok Sayong, les crues sont fréquentes, mais celle-ci est particulièrement longue et chacun s'adapte et tente de patienter paisiblement jusqu'à la décrue. 
Auyong circule dans la ville et va voir ceux qu'il connait pour prendre des nouvelles... 

Il s'ensuit une chronique cocasse de la vie des habitants de cette ville et de leur capacité d'adaptation à la situation.
Beevi, qui devient vite le personnage le plus important de cette histoire, est une vieille dame qui a un poisson caractériel pour animal de compagnie, tandis que la jeune fille qu'elle recueille s'appelle Mary-Anne parce que les filles de l'orphelinat d'où elle vient s'appellent toutes Mary quelque chose.
Auyong, qui raconte en alternance avec Mary-Anne, est un vieux monsieur acariâtre mais avec un bon fond.
Les pérégrinations du vieil homme dans la ville inondée et le regard de l'enfant permettent de croquer la vie d'une petite ville tout en donnant une image de ce pays qui peut nous paraître si lointain.
Mêlant la modernité et la tradition, cette communauté n'est pas si éloignée de nos petites villes même si bien des usages s'en éloignent.

Et finalement, on se laisse porter par les mots de Shih-Li Kow qui raconte si bien.
On est happé par les récits multiples, par les portraits qu'elle nous offre et par les péripéties à la fois joyeuses et tragiques qui marquent ces personnages.
Le ton est gai, faussement léger pour évoquer des thèmes qui touchent forcément comme l'amitié, l'épanouissement personnel, la solidarité, l'acceptation de l'autre ou la religion.

C'est une jolie façon de découvrir la littérature malaisienne que je vous conseille sans hésiter !!






Merci Decitre et Rakuten
#Lasommedenosfolies #shihlikow #MRL18 #Rakuten




lundi 5 novembre 2018

Une colonne de feu de Ken Follett [livre audio]

Je dois avouer une passion personnelle pour la Saint Barthélémy.
Dès qu'un roman en parle, j'espère retrouver le souffle magnifique du roman de Mérimée Chroniques du règne de Charles IX (malheureusement, un sinistre chroniqueur actuel revendique une passion pour ce roman et l'entache quelque peu). 
Quand j'ai vu que ce nouvel opus de Follett se déroulait à la même période, je n'ai pas hésité. 
Et puis l'été, c'était parfait pour un gros pavé dont Follett a le secret !
(et oui, je sais, je suis un peu en retard dans mes billets)
Après une année passée à Calais pour apprendre les rudiments du commerce dont il héritera un jour, Ned Willard rentre à Kingsbridge en espérant que Margery Fitzgerald l'a attendu. 
Malheureusement, il découvre qu'elle est promise au fils du conte et qu'elle ne veut plus lui parler. 
Mais très vite, la politique internationale et leurs religions opposées le rattrape et le commerce florissant de sa mère s'effondre d'un coup... 

Si vous avez lu Les piliers de la terre  et Un monde sans fin, vous retrouverez Kingsbridge avec plaisir. 
Les personnages de ces deux romans sont morts depuis bien longtemps, mais leur souvenir demeure et ils sont évoqués de temps en temps. 
Si vous ne l'avez pas lu, cela ne vous posera toutefois aucun problème. 

L'histoire qui est racontée ici nous plonge au cœur de la période élisabéthaine, en Angleterre et à Paris après 1558. 
La religion est une affaire d'état, les rois sont sensés l'être "de droit divin" et les alliances entre les pays européens les obligent parfois à attaquer leur voisin pour maintenir leur pouvoir. 
Chacun doit ensuite composer avec ses croyances, la situation politique, les besoins du commerce pour pouvoir prospérer le plus en paix possible. 

Et c'est là que Follett est très fort, comme d'habitude. 
Les personnages sont pris dans le flot de l'Histoire, Ned est conseiller d'Elisabeth, son frère est marin et prend part à des batailles importantes, ce qui permet de les raconter de l'intérieur. 
D'autres personnages sont en Espagne puis dans les Flandres, et donnent une autre vision de la situation. 
On a peur pour eux, on découvre la situation politique, on espère que tout va bien se terminer (ou pas pour certains personnages). 
Les personnages sont bien construits et le contexte est parfaitement rendu. 

La version audio est également parfaite. 
J'avais un peu peur de ne pas tenir aussi longtemps (35 heures !!) mais Lionel Bourguet est un lecteur incroyable qui module sa voix en fonction des personnages. 
C'est très réussi et on suit sans peine. 

J'ai lu que ce n'était pas le meilleur Follett et je crois me souvenir que les Piliers de la terre m'avait effectivement plus durablement marqué. 
Mais c'est tout de même un excellent pavé, qui se lit très facilement, où on apprend plein de choses sans même s'en rendre compte, mais surtout où on est emporté avec les personnages dans un flot d'aventures palpitantes.


Merci Audiolib



jeudi 1 novembre 2018

Octobre au soleil 🍁🌞🎃👻



Les semaines de folie / Retard : 35 minutes / L'escapade à la mer / Ceux qui trouvaient mes enfants trop bruyants / Fini ! Enfin ! Perfectible mais fini ! /  / Vous ne devriez pas le laisser se mettre debout si petit, il va se déformer les jambes / Le crochet dans le train / Tu devrais lui acheter un parc pour qu'il puisse apprendre à marcher et qu'il prenne confiance (😂 il grimpe partout). Mais bon, si tu le vois comme une punition, il va pleurer, c'est sûr ! / Perdue entre les billets à écrire et ceux qui sont oubliés / le crâne ouvert, les cheveux arrachés, le doigt dans la porte / Le retour de l'heure du conte à la bibliothèque / Le goûter dans le jardin / 5 marches montées / L'amie prodigieuse dont tout le monde a tant parlé / Le contrat d'édition / Celui qui va bientôt marcher / Le blog qui revit un peu / L'extinction de voix et la grosse bronchite (et les 4h de cours) / La colonne de feu de Ken Follett / 20° à 21h le 13 octobre !! / C'est l'automne, les feuilles tombent, profitez-en pour faire de même, délestez-vous de ce qui est usé, ce qui vous encombre / 48 commentaires spam pour un seul billet / 8 mois, 4 dents, 2 mots / Un petit lapin qui prend forme pour une petite demoiselle / 1 grosse chute et deux beaux bleus + 1 gencive éclatée + 1 plaie sur la tête =1 maman épuisée / Des petits Ninoo pour la bonne cause / Au revoir maîtresse remplaçante, ma fille t'aimait bien, moi un peu moins (ah mais finalement peut-être qu'elle va faire du rab) / VACANCES (petites mais bon) / Le gros rhume de petit bébé / Le yoga qui fait du bien /Tiens maman, je te donne mon éléphant pour ta collection, il a pas de paillettes j'aime pas / l'hiver qui arrive d'un coup / l'automne dans mon panier du marché / les bonnes soupes / Un yéti philosophe au cinéma / Le coiffeur qui coupe sa tresse, mes regrets, ses cheveux plus beaux / Halloween à la bibliothèque / C'est parti pour novembre...





























LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...