mercredi 24 janvier 2018

La fille d'avant de JP Delaney 🎧📘

Un petit thriller !
Ça faisait longtemps !!
J'ai piochĂ© le mois dernier ce roman Ă  suspense dans ma Pile Ă  Ă©couter un peu sans conviction, mais avec envie quand mĂȘme.
On l'a pas mal vu à sa sortie papier et le résumé me tentait bien.

La vie de Jane n'est pas enviable ces temps-ci. 
Elle doit dĂ©mĂ©nager et ses petits moyens ne lui permettent pas de trouver un logement qui lui plairait rĂ©ellement. 
Et puis elle dĂ©couvre la maison du 1, Folgate street, une maison blanche, spartiate, minimaliste. 
Le loyer est dĂ©risoire mais en Ă©change, l'occupant doit se plier Ă  une sĂ©lection drastique, puis Ă  un rĂšglement trĂšs strict sur ce qu'il est permis de faire et ce qui est interdit. 
Jane se lance et accepte de vivre selon des principes qui ne tolĂšrent pas la moindre assiette sale qui traine.
Et sa vie change du tout au tout, jusqu'au jour oĂč elle dĂ©couvre ce qui est arrivĂ©e Ă  la prĂ©cĂ©dente locataire de la maison... 

VoilĂ  un thriller efficace, bien fichu, mĂȘme si quelques petits dĂ©fauts viennent parfois gĂącher un peu le plaisir (c'est le cas de le dire...).
L'auteur a choisi d'alterner les points de vue en mĂȘlant les chapitres intitulĂ©s "maintenant Jane" et "avant Emma" (la prĂ©cĂ©dente locataire).
On suit ainsi l'installation de Jane, son adaptation Ă  la maison, et en alternance, l'installation d'Emma, son changement de vie Ă©galement et ce qui va leur arriver ensuite.
Ce n'est plus trÚs innovant, c'est un procédé trÚs utilisé aujourd'hui, mais ça fonctionne trÚs bien.

Le choix de centrer l'intrigue sur la maison est, en revanche, un peu plus original.
J'avoue une passion pour l'architecture contemporaine, alors forcément, les quelques pages sur ce sujet m'ont bien plu.
Mais rassurez-vous, c'est trĂšs rapide et on passe bien vite Ă  autre chose.
Ce que l'on retient, c'est surtout l'aspect lisse des murs, le blanc, l'hermĂ©tisme de cette habitation oĂč ces femmes se sentent pourtant trĂšs bien.
La maison envoie des questionnaires réguliers pour connaitre le mode de pensée des habitants et on se questionne forcément sur cette intrusion dans notre vie privée.
Jusqu'à quel point, en effet, peut-on laisser son propriétaire agir sur notre vie privée ? La maison est à lui, mais a-t-il un droit sur la façon dont on l'utilise ?
Cela questionne forcément un peu.

Mais si j'ai bien aimĂ©, j'ai quand mĂȘme notĂ© des petites choses agaçantes.
L'auteur a ajouté des petits moments "50 nuances de Grey" que j'ai trouvé parfaitement superflus.
Cela n'apporte pas grand chose à l'intrigue et ce n'est pas vraiment exploité.
Les héroïnes cÚdent sans réserve au premier venu avec force détails et c'est un peu dommage.
La derniÚre partie manque un peu de subtilité également.
Les rebondissements sont franchement grossiers et lĂ  encore, on aurait sans doute pu s'en passer.

La version audio est vraiment bien lue, trĂšs agrĂ©able Ă  Ă©couter. 
Les 95 plages de lecture font un peu peur, mais en rĂ©alitĂ©, ça s'Ă©coute sans y penser et ça passe tout seul. 
J'ai un peu regrettĂ© que les deux voix des deux lectrices ne soient pas plus distinctes, j'ai eu du mal au dĂ©but, mais c'est un dĂ©faut auquel on s'habitue trĂšs vite. 

Pour les soirées d'hiver, pour ceux et celles qui cherchent un appartement, pour ceux qui aiment les maisons minimalistes et ceux qui les détestent, pour celles et ceux qui cherchent un bon thriller, n'hésitez pas.
Par contre, si vous ĂȘtes enceinte et avez dĂ©passĂ© le 7e mois de grossesse, attendez un peu 😅




Merci Audiolib


10 commentaires:

  1. Les dĂ©fauts que tu notes m'ont gĂȘnĂ©e autant que toi, et c'est ce qui me reste quelques mois aprĂšs lecture... un gros bof !

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. C'est vraiment dommage, parce que j'aurais adoré ce roman sans ces petits bémols. Et j'ai l'impression, comme tu le dis, que cela passe finalement devant tout le reste. Un trait des écrivains homme ? Je crois que ce n'est pas la premiÚre fois que je le note pour un thriller écrit par un homme malheureusement.

      Effacer
  2. J'en garde un bon souvenir, mĂȘme si comme toi, j'avais notĂ© quelques bĂ©mols.

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. Oui, moi aussi je vais en garder un souvenir plutÎt bon, mais c'est dommage d'avoir un peu gùché la bonne idée avec ces défauts ;^)

      Effacer
  3. Bonjour EstelleCalim, un trĂšs gros bof en ce qui me concerne. J'ai eu l'impression de m'ĂȘtre fait avoir. Bonne aprĂšs-midi.

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. Ah mais ça, c'est souvent le cas dans les thrilers ;^) Mais c'est vrai que dans celui-ci, c'est particuliÚrement vrai.

      Effacer
  4. Je viens d'Ă©crire mon billet et c'est marrant parce que quelques semaines aprĂšs l'avoir lu, j'avais oubliĂ© les scĂšnes Ă  la "50 nuances de Gray" alors qu'effectivement, elles existent bien! ;-) Merci du prĂȘt!

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. Elles m'ont tellement agacées que je m'en rappelle encore ;^) et de rien !

      Effacer
  5. Ouf ! Dans l'ocĂ©an de louanges dans lequel baigne ce thriller, je trouve quelques lect.eur.rice.s qui partagent les mĂȘmes rĂ©serves que moi ;-) !

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. L'histoire est prenante, elle peut faire oublier les défauts, mais c'est sûr qu'il y en a quelques uns ;^)

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...