samedi 18 décembre 2010

L’heure zéro d’Agatha Christie

Dans mon panthéon Christien (ou christique mais là, il pourrait y avoir confusion) figurent quelques romans dont les histoires m’ont particulièrement plu.
L’heure zéro en fait partie.


Mr Nevile  Strange, la trentaine, joueur de tennis professionnel et membre de la bonne société anglaise, a eu l’idée bizarre de réunir pour les vacances son ex-femme et sa nouvelle femme.
Audrey, sa première femme, est aussi une amie d’enfance, et il voudrait pouvoir continuer à la voir malgré leur divorce. Kay, sa nouvelle femme, est une jeune beauté superficielle qui ne goûte pas vraiment la situation.
Il y a aussi Thomas Royde, rentré des Indes pour six mois et qui a grandi avec Nevile et Audrey. Il cache moyennement bien son petit faible pour elle.
Cette société se retrouve à la Pointe-aux-mouettes, chez Lady Tressilian, dont le mari fut le tuteur de Nevile pour des vacances qui vont être mouvementées.  

Comme le titre l’indique, il est encore question de temps dans cette histoire.
L’art de l’auteur a été de tendre ce récit pour que le lecteur ait conscience du temps qui passe. Il ne s’agit pas de s’identifier à un personnage, puisque les évènements s’enchaînent sans qu’aucun d’entre eux n’attende un meurtre, mais de créer une attente qui donne l’impression qu’à chaque page il peut se passer quelque chose.
Le roman commence par un prologue où, lors d’un dîner d’hommes de lois la discussion vient à porter sur les qualités d’un bon roman policier. L’un d’entre eux affirme qu’un bon roman policier ne présente pas le meurtre au début mais doit faire monter la tension jusqu’à l’heure H, celle du meurtre.
J’aime beaucoup ces allusions qu’Agatha Christie place souvent dans ses romans. Elle met ensuite le système en application. La première partie du roman se déroule de date en date et commence plus de six mois avant l’heure H. Les différents personnages sont présentés, on les voit évoluer dans leur vie quotidienne et surtout, on les entend exprimer leur avis à propos de leurs futures vacances.
Les invités arrivent ensuite les uns après les autres, les vacances se déroulent dans une atmosphère très tendue et certains décomptent les jours les séparant de la fin des vacances, jusqu’au moment fatidique.

Encore une fois, le talent d’Agatha Christie est manifeste et ce roman original montre une société où les petits secrets sont très dangereux.
J’ai également découvert le superintendant Battle, haut gradé de Scotland Yard, et le hors série de Lire m’a appris qu’il s’agissait d’un héros récurrent, présent dans quatre autres romans.
Ce hors série est décidément bien fait et je pense que je pourrais ajouter une contrainte à ma participation au challenge de George : lire un roman avec chacun de ses enquêteurs fétiches que sont Parker Pyne, Harley Quinn, le superintendant Battle, le colonel Race, Ariadne Oliver, les Beresford et bien sûr Hercule Poirot et Miss Marple.

Cette lecture est ma troisième participation au challenge de George.



5 commentaires:

  1. Je confirme! J'ai déjà croisé à plusieurs reprises le superintendant Battle... mais impossible de me souvenir si j'ai lu L'heure zéro ou pas...
    En tout cas tes derniers billets me donnent bien envie de me replonger dans l'oeuvre d'Agatha Christie.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai très envie de le lire aussi !!! je fais le lien sur la page du challenge ;)

    RépondreSupprimer
  3. @ Marie : il faut dire qu'avec les 80 romans d'Agatha Christie, on ne peut pas se rappeler de tout ceux qu'on a lu ;) et bonne lecture si tu t'y remets.

    @ George : super efficace ;) j'ai encore quelques billets en réserve, ce livre de cuisine me tente vraiment beaucoup XD

    RépondreSupprimer
  4. J'en ai lu une bonne partie, peut-être pas les 80 mais je dirais une bonne soixantaine et je vous conseille (bien que je doute que vous l'ignoriez...) la série TV Hercule Poirot avec David Suchet qui est généralement assez fidèle aux romans (surtout les versions longues de 100 minutes). Par contre, la série Miss Marple fait intervenir assez souvent l'héroïne dans des histoires où elle n'apparaît pas à l'origine...

    RépondreSupprimer
  5. @ Guilhem : c'est vrai que les Hercule Poirot sont tous des pépites mais certains petits épisodes de 50 minutes sont seulement inspirés des nouvelles. Ils ont fait appel à des scénaristes (ce qui n’enlève rien à leur qualité).

    RépondreSupprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...