mercredi 11 mai 2016

Brunetti entre les lignes de Donna Leon

Quand j'ai vu l'annonce de la parution d'un nouveau Brunetti, j'étais enthousiaste à l'idée de retrouver la Venise de Donna Leon, les plats de pâtes et les risotto cuisinés par Paola, la femme de Brunetti, et évidemment, une petite enquête dévoilant les dessous malsains de la sérénissime. 
Je dois malheureusement vous avouer que j'ai été un peu déçue. 

Brunetti est appelé à la bibliothèque de la Merula. 
Un homme se prétendant américain a découpé un des livres précieux de la collection et en a sûrement volé plusieurs autres, malgré la présence d'autres lecteurs et de gardiens dans toutes les salles. 
Les livres provenant d'un don important pour la survie de la bibliothèque, il faut à tout prix retrouver le voleur. 
Malheureusement, les livres sont irrémédiablement abimés. 
Cela ne leur rendra pas leur valeur, mais il faut empêcher ce voleur de nuire... 

Dès le début du roman, l'enquête est un peu molle. 
Les enquêtes de Brunetti ne sont jamais trépidantes, je vous l'accorde, mais tout de même, il ne se passe pas grand chose dans ces pages. 
Le vol de livre occupe un bon premier tiers, avec l'inspection de la bibliothèque, la découverte des livres absents, la description du personnel de la Mérula. 
L'assassinat arrive bien plus tard et ne semble pas passionner Brunetti. 
Et moi non plus. 

La solution apparait un peu toute seule, murissant (trop) doucement.
Certains personnages semblent suspects, mais on ne saura pas ce qu'ils cachent (super pénible dans un policier). 
Cela m'a semblé manquer franchement de rythme et d'intérêt. 

Et puis il n'y a quasiment pas de pâtes !!
Brunetti rate les repas, il oublie de manger, à part un plat d'artichauts à l'huile. 
Je suis restée sur ma faim. 

Quant à la fin, d'ailleurs, elle est franchement nullissime !! 
Donna Leon devait en avoir marre, elle a craqué et envoyé son manuscrit à son éditeur qui la harcelait, je ne vois pas d'autre possibilité !
Ou elle voulait partir en vacances, ou il faisait beau et elle n'en pouvait plus de souffrir sur cette histoire. 

Je n'ai pas grand chose à dire de plus.
Les pages se tournent tout de même facilement, c'est bien écrit et sans incohérence. 
On se promène dans Venise (Brunetti a envie de profiter du printemps, ça tombe bien), il y a quelques lignes contre les bateaux de croisière qui abîment les palais, d'autres sur l'aristocratie vénitienne, mais pas de charge contre les habituels malversations. 
Quand on apprécie cette série, ce n'est pas désagréable, bien que ce ne soit pas trépidant. 

Si vous aimez Brunetti, vous aimerez peut-être le suivre ici, mais si vous ne l'avez jamais lu, ne commencez pas par celui-là.  

Un autre Brunetti ici (le premier) et le deuxième là








14 commentaires:

  1. j'ai trouvé la fin très abrupte aussi, mais j'ai bien aimé l'ambiance du reste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moui, l'ambiance est bien là mais il ne se passe pas grand chose quand même. J'étais très contente de le retrouver et du coup très déçue.

      Supprimer
  2. C'est décevant quand on ne trouve pas dans un livre ce à quoi on s'attendait...surtout d'une auteure qu'on aime bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est exactement ça. C'est dommage, Brunetti est une valeur sûre normalement.

      Supprimer
  3. Dommage Brunette est pourtant une valeur dure

    RépondreSupprimer
  4. Bon, me voilà prévenue, je ne commencerai pas par lui ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, c'est clair ! Il faut commencer par le premier, c'est l'un des meilleurs. J'ai rajouté un lien ;^)

      Supprimer
  5. Dommage, ton premier paragraphe m'avait fortement alléchée!Mais je vais aller lire tes autres billets!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaut mieux lire d'autres titres, notamment les premiers. J'ai rajouté les liens ;^)

      Supprimer
  6. Je m'y suis laissé prendre tout de même, le rythme n'est jamais bien soutenu habituellement aussi cela ne m'a-t-il pas choqué...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis d'accord avec toi, Brunetti n'est pas un thriller c'est clair ;^)
      mais j'ai l'impression que d'habitude, il y a quand même un peu plus d'action, un méchant à pourchasser, des visites dans les bas quartiers, des dénonciations de maffieux. Mais là, pas grand chose quand même à se mettre sous la dent. Bon, quand on lit la série à la suite, ça passe hein mais si on ne connait pas, il vaut mieux en lire un autre j'ai l'impression.

      Supprimer
  7. J'en ai lu un, ce qui ne m'a pas donné particulièrement envie d'en lire d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier est vraiment sympa, mais j'ai l'impression que c'est assez répétitif et ce n'est pas bien remuant quand même ;^)

      Supprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...