mardi 13 septembre 2016

J'arrête de procrastiner de Diane Ballonad Rolland

Cet été, vous l’avez vu, j’ai décidé de changer plein de choses pour vivre mieux.
J’ai ressorti mes livres de méditation, j’ai réorganisé et désencombré ma maison, j’ai même fait du vide autour de mon vélo d’appartement en ayant le secret espoir de m’y remettre.
Mais le GROS point noir qu’il me reste à affronter, c’est clairement ma propension à PROCRASTINER !!!




Quelques soient les tâches à accomplir, qu’elles me plaisent ou pas, qu’elles soient professionnelles ou de loisir, je les laisse trainer, je les reporte de to-do-list en to-do-list et surtout, je culpabilise énormément, bien que je n’arrive pas à me décider à les accomplir.
Cette année, ça a été la pire année de ma vie de ce point de vue.
Le fait d’avoir une petite minette de deux ans gardée à la maison est un peu responsable, ma santé cet hiver l’est aussi, mais soyons honnête, c’est quelque chose que je subis depuis pas mal d’année.






J’ai essayé plein de trucs et rien n’y fait.
La liste de trucs affichée devant mes yeux a eu un effet passager. 
Le Bullet Journal me déprime avec cette liste qui se répète de jours en jours dont je ne parviens pas à venir à bout. 
Les post-it sur mon bureau ont le même effet, ils s'additionnent sans résultat. 
Je ne respecte plus les dead-lines, je suis passée maitre dans l'art de trouver des excuses bidons, j’ai manqué des propositions pro intéressantes cet hiver et je passe pour une grosse fainéante peu fiable auprès de certains collègues.

Il fallait agir !

Quand j’ai vu ce livre publié récemment aux éditions Eyrolles, je me suis dit que je n’avais rien à perdre.



En 21 jours, Diane Ballonad Rolland nous propose donc de nous reprendre en main en analysant et en comprenant notre comportement.
Il n’y a pas de culpabilisation, pas de critique, mais une description précise des mécanismes qui nous amènent à procrastiner et surtout, des mécanismes qui pourraient nous permettre d’arrêter.
C’est très alléchant, et 21 jours, cela semble bien peu pour changer radicalement sa façon de voir les choses.


L’auteure est formatrice et organise régulièrement des stages pour mieux s’organiser.
Elle ne nous promet pas une vie sans stress et sans deadlines (ce qui serait idéaliste ou peut-être peu passionnant).
De façon très pragmatique, elle nous invite plutôt à réfléchir à notre façon de nous organiser dans la vie et à revoir notre capacité à dire non à des échéances impossibles ou à refuser de nous-même des tâches que nous ne pourrons pas faire.
Cela ne veut pas dire qu’il faut tout laisser tomber.
La culpabilisation qui point quand on ne fait pas quelque chose est une bonne alerte qui doit nous pousser à travailler.
Elle donne aussi de (très) bonnes idées pour relancer un peu nos capacités de concentration, pour être bienveillant envers soi-même (là j'ai du mal) et faire une chose à la fois, sereinement et en pleine conscience (vous voyez le retour à la méditation par là, non ?). 




En trois semaines et 215 pages, il s’agit donc de faire le point la première semaine pour prendre conscience de notre propre système de fonctionnement.
Puis on prépare le terrain en choisissant nos priorités, en revoyant notre planification, en adoptant de nouvelles stratégies.
Et quand on a fait tout ça, on passe « sereinement à l’action » (le titre de la troisième partie m’a particulièrement plu).




J’imagine que maintenant, vous voulez savoir si ça marche.

Honnêtement, c'est très tentant de repousser aussi la lecture de ce livre quand on est un spécialiste de la procrastination comme moi, parce qu’on est un peu installé dans un cercle vicieux.
Mais comme je le recevais d’un éditeur, je savais que cela me motiverait (on trouve des arguments comme on peut ).

Le livre lui-même est très clair, très agréable et facile à lire, et les chapitres font en général 4 à 10 pages.
J’avais donc décidé, chaque soir, d’en lire un, voire deux quand j’avais la pêche.
Il y a des petits exercices à faire à chaque fois, et ça marche plutôt bien.
Ce n’est néanmoins pas facile, soyons clair.
Il y a par exemple un exercice qui demande de repousser une chose agréable au lendemain et de se forcer à faire une chose désagréable à la place (la récompense n’en sera que plus appréciée le lendemain).
J’ai eu vraiment du mal à faire ce que j’avais choisi comme chose désagréable, ressentant une grande violence que je me faisais à moi-même (et j’aurais bien frappé quelqu’un à ce moment là d’ailleurs, ce qui m'a surpris moi-même tellement c'était fort).
Et puis finalement, j’ai encore repoussé d’une journée l’épisode de Grand Hôtel que je voulais regarder, et encore même une troisième journée.
Je ne dirais pas que j’étais fière de moi ou satisfaite de mon travail, mais il était fait et c’était déjà pas mal.
C'est un exercice que j'ai refais depuis, pas toujours avec succès, mais je m'entraine et cela me permet de me mettre au travail. 

Et petit à petit, je change ma façon de faire, je m’en rends compte.
Je réponds plus vite aux mails que je reçois (et ça, par contre, ça me fait du bien, ça m'allège), je me force plus facilement à travailler (j’ai délaissé mon crochet dans le train pour pouvoir travailler en évacuant la tentation de faire autre chose) et c’est vraiment une bonne chose !
Evidemment, en fonction de votre mode de vie, ce sera plus ou moins facile.
Le soir, dans le train, c'est dur dur quand j'ai fait ma journée, mais c'est une nécessité de finir ce que j'ai commencé et j'ai davantage confiance en moi je crois bien.
Alors que je m'étais enfermé dans une spirale négative, je me suis aperçue que je pouvais lire un mémoire en deux jours si je me forçais vraiment. 
Je suis donc capable de le faire.  




Pour moi, c’est vraiment un bon livre pour changer progressivement ses habitudes et aller en douceur vers un autre mode de vie.
Il ne s'agit pas d'appliquer bêtement une méthode mais de réfléchir et de changer en profondeur, ce qui prend du temps. 
En 21 jours, vous ne révolutionnerez pas votre façon de faire, mais vous aurez enclenché un processus plus vertueux qui vous permettra de vous améliorez. 
En se connaissant mieux, en s'aimant mieux, on peut aussi se pousser un peu à agir et ça fait du bien. 


Alors si vous aussi vous souffrez de ce mal moderne, ne procrastinez pas pour lire ce livre ^-^

Et là, je vous laisse, parce que mine de rien, je suis en train de procrastiner en écrivant ce billet :D








Merci Eyrolles

pour la lecture de ce livre
très profitable !



19 commentaires:

  1. ça a l'air de fonctionner pour toi ce livre - je me demande si je ne devrais pas essayer ;)
    j'ai un livre de poche sur le même sujet (arrêter de procrastiner), mais après moultes essais je n'y arrive toujours pas et franchement, certains jours, ça craint :(

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Voilà, tu as résumé. Parfois, je me laisse vraiment aller et ça commençait à devenir vraiment grave. Là, je sens que quelque chose est enclenché, sans doute parce qu'elle fait aussi réfléchir le lecteur. Il ne s'agit pas seulement de méthodes à appliquer, même s'il y en a aussi.

      Effacer
  2. On se ressemble beaucoup sur ce point... Et c'est une vraie souffrance pour moi aussi. D'ailleurs les bullet journaux me dépriment alors je n'essaie même pas ^^

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Mon bullet journal, je procrastine aussi pour le remplir ;^D
      Cette liste de tâches qui se reportent d'une journée à l'autre, je n'ai pas pu. Je fais à la semaine, mais ce n'est pas forcément plus gratifiant.

      Effacer
  3. Aïe, je compatis. Je suis abonnée aux to-do lists aussi, mais je m'y tiens. Résultat, j'ai parfois des journées qui semblent remplies de corvées et ce n'est pas mieux le soir venu (enfin si, je les ai faites, mais c'est lourd d'enchaîner les listes de choses à faire !) Ravie en tout cas que ce petit ouvrage t'ait aidée. Bon courage pour cette rentrée, continue sur ta lancée positive ! :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'enchainer les tâches pas marrantes, ce n'est pas drôle, mais au moins, c'est fait, tu as l'esprit libre quand tu prends ton bouquin le soir. J'ai vraiment trop tendance à les reporter, et cela devenait pathologique ;^)

      Effacer
  4. Tu me fais sourire avec tes livres zen, de rangement , d'anti glandouille et j'en passe. Pourquoi pas finalement...procrastiner ou pas, ça dépend de chacun à mon avis.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Non mais tu as vu tous les efforts que j'ai fait cet été pour m'améliorer ? Si avec tout ça je ne suis pas au top en cette rentrée, je ne sais plus quoi faire ! :^D
      Quant à la procrastination, cela peut dépendre de chacun en effet, mais parfois, on peut aussi atteindre un niveau impressionnant et ne plus savoir comment s'en sortir tellement le "système" est trop ancré en nous.

      Effacer
  5. Moi qui passe ma vie à reporter les choses à demain.. haha

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Moi aussi, mais là, j'ai craqué, j'en avais marre ;^)

      Effacer
  6. Tu sais qu'on se ressemble vraiment beaucoup et je me dis que ce livre serait vraiment utile pour moi (mais je sens que je procrastinerai pour le lire (il faudrait choisir entre travailler et lire) 😉

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'avais peur aussi de ne pas le lire, mais là, comme c'est un service presse, ça m'a donné une motivation pour le lire assez rapidement. Et puis j'ai atteint un seuil critique, ce point de non retour où je perds de super propositions et où je me prends des mails vraiment pas sympas. Je suis aussi à cours d'excuses bidons ;^)
      Par contre, c'est vraiment facile à lire. Chaque soir pendant trois semaines, il n'y a que 10 pages max à lire. Ce serait dommage de s'en priver !

      Effacer
  7. moi la reine des procrastineuses... je te félicite de tenter quelque chose pour en sortir avec ce livre. Je me connais, je vais l'acheter et il va rester au chaud dans ma PAL... je le lirai... demain... :-/

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'en ai plein aussi des livres qui restent dans la PAL et je comprends bien ce que tu veux dire. Mais je crois que parfois, le bon moment arrive et il faut savoir le saisir. Cet été, j'ai changé plein de choses et je sentais que j'avais besoin d'un petit coup de pouce pour faire évoluer aussi cette fâcheuse tendance ;^)

      Effacer
  8. Personnellement, je suis plutôt dans l'excès inverse : vouloir tout faire tout de suite. Je ne culpabilise donc pas à ce sujet mais je me mets la pression et c'est pas mieux. Cette année,, j'ai décidé d'essayer de faire un maximum de choses en semaine pour avoir du temps pour moi le week-end. On verra bien si ça va tenir quand la fatigue va s'installer.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. L'équilibre, cet éden si difficile à atteindre. Un jour, nous serons sage (et vieille ? ) mais peut-être sera-t-il trop tard ;^) Je trouve ton objectif très bon. Je rêve de retrouver un jour mes dimanche après-midi cools dans mon canapé avec un bon bouquin mais je suis comme toi. Le soir en rentrant, j'ai la flemme et les petites tâches (ou les grosse) s'accumulent et au contraire de toi, je laissais parfois des trucs à faire pendant une ou deux semaines.
      Allez ! On va y arriver ! Peut-être qu'il y en a un pour lâcher prise qui te servirait davantage ;^)

      Effacer
    2. Oui, c'est plutôt ça ! Et j'y travaille depuis un moment déjà, même sans livre ;) !

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...