mercredi 7 septembre 2016

Amours de Léonor de Récondo

Voilà un roman qui a beaucoup tourné sur les blogs.
Je l'ai aussi beaucoup vu sur les tables des libraires où cette auteure est souvent mise en valeur.
Je cherchais une lecture courte pour le mois d'août, sachant que je n'allais pas avoir beaucoup d'occasion d'écouter un livre audio (à part les courses et le trajet pour la piscine).
4h15, ça m'a paru un bon choix et effectivement, j'ai mis un certain temps à l'écouter.
(mais ce n'est pas la faute du roman)

Céleste était bien jeune quand elle est arrivée chez les Boisvaillant. 
Quand monsieur de Boisvaillant a forcé sa porte et son lit, elle n'a rien dit, subissant ce que madame de Boisvaillant subissait aussi. 
Pas de plaisir, si peu d'amour, une vie faite de corvées et de soumission, quand à l'étage du dessous, la vie est pleine d'ennui et d'égale soumission. 
Et puis Céleste est enceinte. 
Alors que madame de Boisvaillant n'arrive pas à avoir d'enfant, elle découvre cette grossesse avec des sentiments mêlés... 

Quelle tristesse que ce roman !
Je m'attendais à autre chose, je l'avoue.
En lisant les différents billets sur les blogs, j'avais compris qu'il s'agissait d'une histoire d'amour lesbien, ou d'amours contrariés, un truc un peu à l'eau de rose.
Et puis finalement, ce roman qui s'intitule "Amours" (au pluriel !) parle surtout de déception, d'absence d'amour, de délaissement, de mépris, d'oubli de l'autre, de vacuité, même si certains arrivent tout de même à s'aimer un peu, mais de quel façon.
C'est tellement triste, sans espoir de réconfort.

Mais l'écriture est très belle.
Léonor de Recondo sait manier sa plume avec brio.
En peu de pages, quelques mois de cette famille défilent sous nos yeux et tout change sans changer vraiment.
Les maitres restent les maitres et les petites servantes servent jusqu'au bout.

Il y a aussi de bien jolies scènes qui marquent l'époque et ses changements.
Victoire, influencée par une amie, décide de brûler tout ses corsets, elle veut s'habiller chez Poiré et préfère se faire photographier plutôt que peindre.
L'histoire pourrait être datée par ces scènes, mais elle reste finalement très intemporelle.

Cela semble léger, une petite histoire sans doute tellement banal, mais c'est tellement profond que cela ne peut que toucher celui qui lit ce récit.

Attendez-vous à verser une petite larmichette à certains moments, mais laissez-vous aller.
Et puis 4h15, ce n'est pas bien long !




18 commentaires:

  1. Je l'ai lu et j'ai versé ma larmichette ;-)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Moi aussi, difficile de faire autrement ;^)

      Effacer
  2. Cette auteur ne m'inspirait pas grand chose mais avec ta chronique encore moins. Je sais que Leonor de Recondo plait beaucoup mais je ne pense pas être la bonne lectrice.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah oui ? Je suis pourtant positive ;^) Mais je comprends tout à fait. Pour tout te dire, j'ai douté aussi être la "cible", et puis finalement, je me suis laissée emporter. Mais ce n'est pas pour autant un coup de coeur, c'est surtout un beau moment très triste.

      Effacer
  3. et bien décidément, il y a tant de livres dont j'ignore l'existence, je vais donc noter celui-ci... aussi :D

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Elle en a écrit plusieurs qui sont très courts, ça va vite du coup ;^)

      Effacer
  4. Un livre que j'ai beaucoup aimé... quelle écriture ! L'écouter en audio devait être bien aussi. Bisous de Sandrion

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, c'était pas mal. Je ne suis pas sûre que l'auteure soit un bon choix pour lire son propre roman (comme souvent), mais dans ce genre d'histoire à émotions fortes, c'est toujours très efficace :^)

      Effacer
  5. J'ai à peu près tout aimé dans ce roman, sauf la fin que j'ai trouvée too much en terme de pathos...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ce n'est pas faux. J'ai d'ailleurs mis plusieurs jours à écouter les dernières 10 minutes, me doutant de ce qui allait se produire ;^)

      Effacer
  6. La fin m'a déçue : trop dramatique, elle m'a paru factice.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, je ne m'y attendais pas, je pensais qu'elle s'arrêterait avant le "vrai" départ. Là, c'est sûr qu'elle en rajoute.

      Effacer
  7. Je crois l'avoir sur ma liseuse...pourquoi pas un jour...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est assez court, ça peut faire une bonne transition après un pavé.

      Effacer
  8. Je vais attendre un peu avant de me plonger dans toute cette tristesse... Même si je l'ai noté depuis longtemps ;-)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je te comprends. C'est effectivement un roman qui mérite une bonne période parce que sinon, bonjour la déprime !

      Effacer
  9. J'en garde un très bon souvenir...et une larmichette aussi!

    RépondreEffacer
  10. C'est un coup de coeur. Je crois que je n'en ai pas retenu la même chose que toi, ce n'est pas de la tristesse qui domine chez moi après sa lecture.

    RépondreEffacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...