vendredi 3 août 2012

Dracula de Bram Stoker


Quand on a une PAL « importante », il est parfois difficile de savoir ce qu'il y a dedans, et il arrive de croire qu'un livre s'y trouve alors qu'il n'y est pas.
C'est ce qui m'est arrivé avec ce livre dont je visualisais même la couverture Oo.
Peut-être est-il resté dans ma bibliothèque de jeune fille, chez ma maman...
Quoiqu'il en soit, je voulais profiter d'une lecture commune pour le lire, et j'ai dû trouver une autre solution car le timing était serré. (La date est à présent largement dépassée !)

J’ai commencé par me tourner vers les livres électroniques. Comme ils sont téléchargeables immédiatement, cela m’a paru une bonne idée, et j’ai téléchargé la version kindle gratuite chez Amazon.
Oui, mais je n’ai pas de liseuse. J’ai donc décidé de le lire sur mon ordinateur, en utilisant le programme Kindle fourni par Amazon.
Techniquement, il faut absolument avoir une connexion Internet pour l’utiliser. Quand je prends le train, par exemple, le programme bug jusqu’à ce qu’il attrape une connexion. C’est un premier point assez pénible.
Ensuite, évidemment, pas de lecture possible dans le métro ou le bus. Mais ça, c’est ma faute, je n’ai pas de liseuse.
Enfin, et c’est le plus important à mon sens, le texte de la version gratuite est bourré d’erreurs de traduction et de passages bizarres !
Dès le début de ma lecture, j’ai trouvé le style bizarre et certains enchainements un peu abrupts.
Cela m’ennuyait d’acheter le roman pour comparer, alors je me suis décidé à m’inscrire à la bibliothèque pour emprunter le roman.
C’est donc un mal pour un bien, mais les kindle gratuits traduits, je laisse tomber !

Revenons-en au roman à présent.

Jonathan Harker, jeune clerc de notaire, a été envoyé en Transylvanie pour rencontrer le comte Dracula avec qui il doit établir certains actes notariés.
D’ordinaire, c’est son patron qui s’y rend, mais étant malade, il a envoyé son clerc, lui promettant une promotion à son retour.
Pendant le trajet, Jonathan est mis en garde par les aubergistes et les voyageurs qu’il rencontre. On lui conseille de stopper là son voyage, de rentrer chez lui, de prendre un crucifix, des images pieuses…
Mais Harker ne veut pas se défiler et quand il arrive sur le lieu de rendez-vous indiqué par le Comte, il monte dans le carrosse venu pour le conduire au château.
C’est le début d’une série d’évènements étranges qui vont marquer durablement Harker et qui vont avoir des répercussions sur sa fiancée et les amis de celle-ci.
    
On connaît plus ou moins l’histoire de Dracula.
Soit en ayant vu le film de Coppola, sur lequel je vais revenir, soit en étant intéressé par les vampires. On possède des bribes d’information, on connait des noms devenus légendaires comme celui de Van Helsing.
Mais le roman lui-même est apparemment peu lu si j’en juge par le nombre d’emprunt de l’exemplaire unique de la bibliothèque que j’ai emprunté.
Pourtant, c’est  un bon roman. J’ai mis du temps à le lire parce que je lisais plusieurs livres en même temps, mais c’est un roman passionnant, qui permet de comprendre d’où viennent plusieurs thèses concernant les vampires que l’on retrouve dans la plupart des romans portant sur le sujet.
Mina, la femme d’Harker, est une femme forte autour de laquelle tourne tout le roman.
Ce n’est pas son mari le personnage central. C’est elle qui guide chacun, réconforte, réunit les différents personnages et donne une direction à leurs actions.

Car Dracula est d’abord un roman d’aventure.
Le comte Dracula a décidé d’étendre son territoire et d’aller visiter Londres. C’est pour cela qu’il a besoin d’Harker chez lui.
Quand il a réglé le problème de son logement, il lui faut aussi régler le problème de la nourriture, et c’est alors que Mina entre en scène.
L’enjeu du roman sera ensuite de repousser le comte, et de mettre un terme à ses agissements.
Beaucoup de personnages vont intervenir dans ce but, ce qui est un peu compliqué au début.

Comme ils ont tous une personnalité bien tranchée, j’ai mis un nom sur chacun assez vite, mais c’est le groupe qui importe et pas les individus.
C’est ce groupe qui doit contrer le vampire car seul, il n’est pas possible de se confronter à une entité aussi forte.

Évidemment, il y a là des thèmes sous-jacents qui relèvent sans doute de la psychanalyse comme celui du sang de la jeune fille, de la force du groupe, du retour au point de départ…
Mais je laisse cela aux commentateurs professionnels.

Par contre, je ne peux pas passer à côté du film de Coppola.
Durant toute ma lecture, j’ai eu les images de ce film en tête. Certes, les divergences sont nombreuses, et le réalisateur n’a pas respecté le roman à la lettre.
Pourtant, l’ambiance est exactement celle qui émane du film.
Les décors comme les personnages sont bien représentés et la qualité du film rend parfaitement hommage à Bram Stoker.

En résumé, c’était un bon roman que je ne regrette pas du tout d’avoir enfin lu.
Si vous aimez les romans gothiques, les vampires, les romans d’aventure, les histoires qui font peur, vous devriez aimer Dracula



Un classique de plus pour le challenge Un classique par mois



12 commentaires:

  1. Moi aussi je l'ai lu pour ce challenge. J'ai trouvé la première partie flippante.
    C'est intéressant de revenir à la source du mythe.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je n'ai pas réussi à tenir le temps imparti, mais c'est vrai que c'est intéressant de savoir exactement d'où vient cette histoire de vampire. Bizarrement, c'est surtout la suite qui m'a intéressée, quand ils cherchent à tuer le vampire ^-^

      Effacer
  2. Ca fait des années que je me dis qu'il faut que je le lise. Ca viendra bien un jour!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Mais oui, il faut attendre le bon moment :)

      Effacer
  3. Je l'ai chargé sur mon Kindle et ce que je lis au début m'inquiète... (J'avais déjà remarqué ce détail pour Romeo et Juliette de Shakespeare, où je ne comprenais pas la moitié des phrases...)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est la version que j'ai et je trouvais plein de trucs bizarres à la lecture. Quand j'ai eu le livre entre les mains, j'ai vu que les traductions étaient vraiment très différentes. Mais je ne crois pas que ce soit seulement une question de traduction malheureusement. Cela ressemble plus à un assemblage hétérogène de différentes traductions ou un texte repris à partir d'une traduction automatique. :S

      Effacer
  4. Cette lecture me tenterait bien...si personne ne l'emprunte, j'ai pêut-être mes chances de le trouver à la médiathèque ;-)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Sans doute, oui :) A Paris, les exemplaires n'ont pas l'air de sortir en tout cas.
      Et si tu le lis, bonne lecture (la nuit, c'est mieux) :D

      Effacer
  5. Encore un classique que je planifie de lire depuis plusieurs années (soupir). Un jour de bonnes résolutions, je l'ai téléchargé sur mon kindle mais le début de ton billet m'inquiète. Sauf erreur, je l'ai pris en version originale donc j'espère que le texte sera complet et pas réarrangé à la sauce amaz*n.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Si c'est en VO, ça devrait aller. Je crois que j'ai téléchargé des livres comme Dumas ou Balzac mais je vérifierai sans doute pour être sure, ça m'a rendue parano ;)

      Effacer
  6. Jamais lu (ou alors j'ai oublié !) donc je vais le télécharger gratuitement et dans une "bonne" version (au format pdf, lisible partout) sur http://fr.feedbooks.com/book/4264/dracula (pour le français) et http://fr.feedbooks.com/book/88/dracula (pour l'anglais). S'il y en a que ça intéresse ;-)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est sympa de donner des liens avec de bonnes versions :) Je note tout pour trouver d'autres romans.

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...