jeudi 14 septembre 2017

10 jours sans wifi đŸ’»đŸ“ĄđŸ•Ż

Il y a deux semaines, un peu sur un coup de tĂȘte, on a dĂ©cidĂ© de changer d’opĂ©rateur tĂ©lĂ©phonique Ă  la maison.
On a de moins en moins de chaines Ă  la tĂ©lĂ© (vive la campagne) et on s’est aperçu que si on veut un dĂ©codeur TV chez Orange (qui ne nous a pas dit qu’on y avait droit dĂ©sormais), il fallait payer 50 euros d’ « installation » alors qu’ils ne font que nous envoyer une box.




Du coup, on s’est un peu renseignĂ©, et on s’est aperçu que Free Ă©tait beaucoup moins cher.
Hop, un coup de fil, et on est passĂ© Ă  l’ennemi.
Mais ce qu’on n’avait pas prĂ©vu, c’est qu’Orange nous couperait la ligne dĂšs le lendemain comme en reprĂ©sailles.
Et nous voilĂ  partis pour 10 jours sans Internet.
Autant dire une Ă©ternitĂ© !!!

Et c’est lĂ  qu’on s’aperçoit que nos vies sont quand mĂȘme trĂšs dĂ©pendantes d’Internet.
On passe nos journĂ©es dessus, pour regarder la tĂ©lĂ© en replay, Ă©couter de la musique, consulter les mails Ă©videmment et les rĂ©seaux sociaux, et Ă  chaque moment, on se dit « tiens, je vais regarder sur Internet », « je vais vĂ©rifier ça » ou « je vais demander Ă  untel s’il sait ça » (sans compter les administrations qui nous demandent de tout faire par Internet).
En plus, comme on travaille à la maison, on a forcément était trÚs handicapés pour le boulot.




Mais pendant ces 10 jours, je me suis aperçue que sans Internet, je suis quand mĂȘme plus efficace.
J’ai enfin triĂ© le bazar qu’il y avait dans mon ordinateur, je l’ai sauvegardĂ©, j’ai triĂ© ma boite mail (hors ligne, mais cela Ă©vite de voir arriver de nouveaux mails pendant qu’on tri), j’ai prĂ©parĂ© les rĂ©ponses en retard Ă  plein de mails, j’ai corrigĂ© deux articles qui attendaient depuis juillet, j’ai corrigĂ© un mĂ©moire, j’ai prĂ©parĂ© plein de billets pour le blog.
J’ai aussi rangĂ© les chambres, la lingerie (Ă  moitiĂ©), mon bureau.
Je me suis aperçue que mon dictionnaire Ă©tait rangĂ© trĂšs loin dans un coin inaccessible, ce qui montre que je l’utilise trĂšs peu, tout comme mon Bescherelle qu’il a pourtant bien fallut que je retrouve, comme mon dictionnaire des synonymes (mais lui Ă©tait plus accessible, je ne fais confiance qu’Ă  lui).

Bon, c’est aussi la pĂ©riode oĂč ma fille est rentrĂ©e Ă  l’Ă©cole, alors cela a dĂ» jouer Ă©galement.
C’est fou ce qu’on peut faire pendant trois heures quand on n’a pas un petit crampon qui rĂ©clame votre attention.



Et puis ce matin, on a reçu la nouvelle box et le wifi est revenu !!!
Le soulagement !

J’exagĂšre Ă  peine, et cela me chagrine de le dire mais c’est quand mĂȘme un Ă©lĂ©ment qui est devenu indispensable dans nos modes de vie.
On peut vivre sans bien sĂ»r, mais cela implique de repenser plein de choses, de refuser d’avoir accĂšs Ă  un ensemble de donnĂ©es qui sont utiles, professionnelles ou simplement plaisantes.
Dans mon mĂ©tier et celui de mon homme, en tout cas, on ne peut pas s’en passer ou il faut qu'on aille dans un bureau tous les jours pour travailler. 
On a mĂȘme dĂ» aller au Mc Do pour profiter du wifi (et surtout Ă©viter pour lui de perdre trop d’argent car il ne pouvait pas travailler pendant la coupure).

Alors voilĂ , j'aurais pu faire un article sur la Digital detox qui est Ă  la mode en ce moment, mais quand elle est forcĂ©e, c'est beaucoup moins marrant. 

Allez, je vous laisse, je vais travailler maintenant 😁

(et je vais écouter le podcast de ma ministre sur FI ce matin, trier mes mails, répondre aux urgences...)









18 commentaires:

  1. Je te comprends complĂštement, et pour les mĂȘmes raisons orange que toi, on a Ă©tĂ© coupĂ© plus de deux semaines ! On venait d'emmĂ©nager dans notre nouvelle maison donc j'avais plein de choses Ă  faire, et finalement je me suis sentie libĂ©rĂ©e. Comme toi je repensais mon travail, j'Ă©crivais des choses en avance, je postais au boulot et finalement je me sentais plus sereine. Bon, je n'irais pas jusqu'Ă  couper internet pour me dĂ©tendre parfois, j'aime trop les blogs, you tube et le reste, mais ça laisse Ă  rĂ©flĂ©chir cette petite dĂ©tox :p

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. La derniÚre fois qu'on avait changé d'opérateur, je pouvais faire des choses au bureau mais là, justement, je n'y allais pas ! On s'est débrouillé autrement, mais c'est vrai que cela fait un peu bizarre et on se rend compte à quel point c'est important dans nos vies.

      Effacer
  2. C'est un billet trĂšs juste ! Il y a quelque temps, je m'Ă©tais fait la mĂȘme remarque sur l'emplacement du dictionnaire ...
    Bon retour dans le monde numérique ;-)

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. Merci Lylou :^) Je n'ai pas sorti le dico pour autant, mais mon Bescherelle est resté sur mon bureau !

      Effacer
  3. Te voilĂ  sauvĂ©e ... c'est pour le boulot que c'est plus embĂȘtant tout de mĂȘme. Je ne suis pas trop accro, finalement je ne fais pas trop de choses sur internet ; en vacances par exemple je m'en passe trĂšs bien. Mais dans l'annĂ©e chez moi, ce serait plus dur.

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. Oui, c'est clair, c'est pour le travail, parce que sinon, tout peut attendre.

      Effacer
  4. Ha ha ha, j'aime beaucoup ton squelette ! Bon retour parmi nous alors, et il paraĂźt qu'avec Free tu as tout compris alors !!

    RĂ©pondreEffacer
  5. Bienvenue dans le 21e siĂšcle :D
    Difficile de faire sans le net en effet, je passe trop de temps dessus aussi. Rien de tel que des vacances à l'étranger, avec un téléphone dont l'itinérance est coupée, pour lùcher prise.

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. C'est clair. Quand on part en Asie, on ne se connecte qu'une fois par semaine pour dire que tout va bien, sinon pas besoin !

      Effacer
  6. Se remettre Ă  jour aprĂšs une panne d'Internet n'est jamais marrant. Bon courage.

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. Merci Alex, on se débrouille toujours mais c'est là qu'on voit à quel point on est dépendant.

      Effacer
  7. Je suis arrivĂ©e Ă  la mĂȘme conclusion que toi - du coup, je suis plus vigilante et j'essaye de ne pas zoner sur internet ou de checker sans cesse ma boite mail ou FB - j'ai des matins bien plus paisibles et des soirĂ©es plus "productives" (lecture, sĂ©rie, film ou appeler une amie). Internet c'est gĂ©nial mais faut trouver le bon dosage

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. Je ne suis pas une droguĂ©e pourtant, je t'assure ;^) J'oublie rĂ©guliĂšrement mon tĂ©lĂ©phone et il ne faut pas ĂȘtre pressĂ© pour avoir une rĂ©ponse Ă  un mail mais il y a d'autres choses que j'aime bien faire comme consulter Instagram.

      Effacer
  8. Je te comprends : je ne pense pas ĂȘtre trop attachĂ©e Ă  Internet (l'an dernier, je m'en suis passĂ©e quinze jours sans dommage) mais c'est un formidable lien avec le monde qui finit tout de mĂȘme par manquer.
    Bon retour sur la Toile!

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. Je crois qu'on s'est beaucoup trop habitué à le consulter. Quand tout va bien, ça roule, mais dÚs qu'on ne l'a plus, on ne sait plus faire sans.

      Effacer
  9. Je comprends parfaitement. Nous on hésite à basculer de Free à Orange, parce que la couverture de notre nouveau chez-nous est une free catastrophe !!!

    RĂ©pondreEffacer
    RĂ©ponses
    1. Oui, ça dĂ©pend des endroits. On Ă©tait chez Orange parce que pendant plusieurs annĂ©es, c'Ă©tait le seul opĂ©rateur vraiment fiable mais apparemment, ils ont amĂ©liorĂ© la ligne et du coup, on a plus de choix. Mais en allant chez Orange, ce sera peut-ĂȘtre plus rapide, c'est eux qui raccorde de toute façon.

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...