mardi 20 octobre 2015

Le chuchoteur de Donato Carrisi

Il y a bien longtemps que je n'avais pas lu un livre en espérant avoir le temps de lire quelques pages de plus dans le bus, dans l'ascenseur, dans le train, dans la voiture...
Bon, c'était un livre audio alors j'en profitais pour garder mes écouteurs sur mes oreilles en attendant le bus, en traversant la rue...
J'avais peur de trouver ça un peu gore, ou trop violent en lisant le résumé, mais ça passe très bien et on se passionne pour cette histoire vraiment bien fichue.

Bon, ce roman n'est pas facile à résumer mais je vais essayer quand même.

Mila Vasquez est spécialisée dans la recherche des personnes disparues. 
C'est son truc, elle retrouve les gens, surtout les enfants. 
Sa dernière enquête s'est finie par le suicide d'un pédophile et le sauvetage de deux enfants. 
Grâce à cette compétence, on l'envoie aider une équipe spéciale qui enquête sur un tueur en série. 
Elle débarque alors dans l'équipe de Goran Gavila, criminologue réputé qui dirige ses quelques hommes selon des méthodes très personnelles mais très efficaces. 
L'équipe est à la recherche d'un assassin qui a déposé 6 bras de fillettes dans la forêt. 
5 ont été identifiés, mais Mila est là pour retrouver la 6e victime. 
Ses nouveaux collègues ne sont pas tous très accueillants, l'assassin semble suivre un schéma obscure et leur échappe sans cesse, mais Mila s'accroche pour retrouver la fillette...

Ce roman commence comme un roman policier un peu classique, avec des corps retrouvés et un assassin à pourchasser.
C'est toujours efficace quand c'est bien fait et j'attendais de voir comment ça aller évoluer quand tout à coup, le policier plan plan devient un thriller passionnant !
Les retournements de situation se succèdent tous plus originaux les uns que les autres, et l'auteur a vraiment su manier l'histoire avec brio.
On ne s'attend jamais à ce qui arrive, et l'assassin n'est jamais celui qu'on croit.
Et même à la fin du roman, on peut encore se demander finalement qui est celui qui est à l'origine de tout sans avoir réellement de réponse (enfin si quand même, vous saurez qui a commis tous les meurtres, c'est plutôt une question philosophique en fait).

Les personnages sont aussi très attachants, ce qui ne gâche rien.
Mila se découvre petit à petit, Goran dévoile sa personnalité au fil de l'enquête, comme ses hommes les uns après les autres.
Tout ce petit monde forme un cercle plus ou moins uni qui va évoluer tout au long du roman.
On s'y attache forcément un peu et on a l'impression d'être dans un épisode d'Esprits criminels.

Et ce qui m'a vraiment bluffé, c'est que je n'ai rien vu venir et ça c'est plutôt rare (rapport à une thèse que j'ai écrit un jour et aux nombreux ouvrages que j'avais lu qui déconstruisaient les mécanismes du genre).
Donato Carrisi va jusqu'à sacrifier des pièces maitresses de son jeu pour bluffer le lecteur, tout en lui donnant toutes les informations nécessaires (mais en les cachant bien).

Tout ceci fait de ce policier un livre vraiment prenant au succès bien mérité !
Pour les après-midi d'automne qui s'annoncent au coin du feu (ou pas), je vous le recommande chaudement.

Quant à moi, la suite est déjà dans mon ipad !
J'ai un peu peur d'enchainer, mais mon tricot n'est pas fini et je n'ai pas envie de lire autre chose alors en route pour le tome 2 !!









26 commentaires:

  1. J'ai adoré ce roman audio! Bon, depuis je ne peux pas laisser Bastien au parc ou au manège sans l'avoir dans mon champs de vision mais ce n'est pas grave ;-) Et j'ai beaucoup aimé aussi la façon dont il joue avec les noms des gens pour faire en sorte qu'il est impossible de situer le pays où ce situe l'action, il en fait quelque chose d'universel. Une très bonne découverte (mais c'est quand même assez dur il faut le dire pour les âmes sensibles ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ce que tu dis sur les noms, je ne m'en étais pas rendu compte. Je suis partie du principe qu'il s'agissait sûrement d'une enquête aux Etats-Unis mais le nom du profileur m'a un peu déconcerté, tout comme ceux des autres personnages. Mais dans la suite, c'est encore plus flagrant. On voit bien qu'il a tout mélangé pour rendre l'histoire universelle.
      Et c'est dur, mais Yruldelgger était pire, non ? ;^)

      Supprimer
  2. Un peu trop sombre pour moi mais tu me donnes envie d'essayer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honnêtement, j'avais très peur moi aussi. Tous les thrillers où il y a meurtre d'enfant me font peur depuis que j'ai moi même une fille ! Je l'ai donc commencé sans enthousiasme mais j'ai vite été emportée et les scènes un peu trash sont vite expédiées, ce qui n'est pas plus mal.

      Supprimer
  3. J'ai lu tout et son contraire sur ce polar. Aujourd'hui tu fais pencher la balance vers "je vais peut-être le lire".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est souvent le cas. Soit on aime le côté thriller, soit on préfère une bonne vieille enquête. J'ai vraiment aimé les tours et détours que prend le récit. Il nous mène par le bout du nez et c'est très très prenant. Evidemment, il y a toujours des petits passages plus faibles, mais dans l'ensemble, c'est un bon roman dans son genre policier-thriller.

      Supprimer
  4. Je l'ai abandonné en cours de route, trop violent por moi les descriptions de cadavres sont Brrrr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais c'est dommage, il y en a de moins en moins au fil du roman et l'histoire se concentre sur Mila et son enquête. Mais je comprends ton abandon ;^)

      Supprimer
  5. J'avais beaucoup aimé, et j'ai d'ailleurs la suite depuis sa sortie mais je ne l'ai pas encore lu :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en train d'écouter la suite en livre audio. Les vacances ont eu raison de mon assiduité, j'écoute surtout dans le train, mais je reprendrai avec plaisir mercredi prochain.

      Supprimer
  6. je ne renie pas les qualités de ce roman mais après avoir lu, j'ai fait une pause polars de quelques mois ! Cette histoire avec les enfants, quelle horreur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je lis ces scènes de façon un peu détachée en fait. Je m'intéresse davantage à l'enquête et à la vie des personnages, ce qui me fait préférer les séries. J'ai fait une longue pause polar depuis quelques mois et celui-ci m'a plutôt donné envie de reprendre. Mais je crois que je lirai plutôt un petit policier anglais sans effusion de sang pour le prochain.

      Supprimer
  7. Que c'est bien de pouvoir écouter quand on n'a pas le temps! Le suspense a l'air vraiment bien et doit donner la chair de poule. J'imagine ta tête en écoutant ça dans la rue! Tu me donnes envie de le lire! Mireille , elle, n'a pas été totalement convaincue.. Je viens de finir un policier qui se passe à Venise; là ce n'est pas l'action qui prime mais la connaissance de la ville; Une autre sorte de plaisir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'écoute dans le train, et parfois je laisse pour prendre le bus ensuite. C'est vrai que c'est assez drôle d'écouter des descriptions de scènes de meurtre au milieu des gens. Je comprends qu'on ne soit pas forcément convaincu. Dès qu'il y a des scènes un peu dures dans un roman, il faut tout de même s'accrocher et être adepte du genre pour poursuivre. Et puis il y a plein de choses qui ne se dévoilent qu'à la fin, ce qui peut être déstabilisant pendant le reste du roman.

      Supprimer
  8. Longtemps que je n'ai pas lu de polar... mais rien que le titre "le chuchoteur" me fait frissonner.

    RépondreSupprimer
  9. Houla Houla...j'y vais là, à très vite Estelle...Warf :D :D

    RépondreSupprimer
  10. J'aime ta façon de nous parler de tes lectures ! MERCI.

    RépondreSupprimer
  11. Et ben dis donc quel enthousiasme !!! Moi ce sont les couvertures qui me bloquent, punaise le gros plan sur la poupée en porcelaine, je déteste, c'est flippant avec leurs yeux de verre. Mais 's'il existe en poche avec unie couverture neutre, je vais m'y pencher, parce que c'est quand même rare qu'un polar me retourne et je te fais confiance si tu l'as été (surtout si les éléments de compréhension sont diffusés pendant le récit- c'est mon principal critère d'appréciation pour un policier).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais non, la couverture en poche est la même ;^D
      Mais tu peux mettre un papier kraft autour pour la cacher ! Mais bon, tu avais trouvé trop dur Yeruldelgger alors pas sûr que tu supportes celui-là. Mais les scènes un peu dures sont moins longues, on sent moins de complaisance chez l'auteur. Il s'est surtout intéressé à l'aspect thriller. Les meurtres sont là parce qu'il en faut mais les descriptions sont simples et courtes. Et jusqu'à la fin il y a des surprises, j'ai adoré !

      Supprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...