jeudi 20 novembre 2014

Fleur et sang de François Vallejo

Après une grosse période de creux, je crois que je suis à nouveau dans une période faste. 
Je dois mieux choisir mes livres, ou je parviens davantage à me concentrer (je fais des nuits complètes, ça aide). 
Ce roman m'a moins émue que le précédent (le 4ème mur dont je vous parle bientôt), je n'ai pas pleuré, mais j'ai passé un très bon moment et c'est déjà pas mal. 

Pourtant, le résumé de l'éditeur ne présageait pas d'un roman palpitant ou original. 
Il s'agissait tout au plus d'un récit à deux voix portant sur les histoires d'amour de deux hommes de la même lignée à plusieurs siècles d'intervalle. 
Déjà vu. 
Mais ce n'était pas tout à fait cela. 

Au 21e siècle, Etienne Delatour est un chirurgien cardiaque à qui tout a réussi. 
Chef de service dans un grand hôpital public parisien, il est divorcé mais a retrouvé son amour de jeunesse avec qui il vit une relation complexe mais qui lui convient. 
Au 17e siècle, Etienne Delatour est un apprenti chirurgien qui préfèrerait se faire apothicaire. 
Mais en ce 17e siècle, on est chirurgien de père en fils chez les Delatour et si le père enseigne à son fils tout ce qu'il sait sur les plantes, il entend bien lui enseigner également les saignées, les tumeurs et les fistules. 
Alors que le Delatour moderne s'installe dans une routine quotidienne qui l'empêche de voir la chute arriver, le jeune chirurgien apprenti voit très bien ce que son père risque en se prenant pour le seigneur de la paroisse...

Il est bien difficile de faire un résumé de ce roman qui vous donne envie de le lire sans trop vous en dire pour maintenir le bonheur d'avoir été berné. 
Car Vallejo s'amuse à guider son lecteur sur des chemins de traverse et moi qui suis d'ordinaire difficile à berner (je lis trop de roman policier), je me suis laissée cueillir sans problème par ce récit et son retournement final. 
Les deux Etienne sont pris dans des histoires qui les dépassent, ils deviennent des pions que d'autres manipulent et doivent faire des choix qui ne sont pas réellement de leur initiative. 
Tantôt observateurs et tantôt acteurs, leurs histoires se croisent sans être tout à fait similaire. 

D'ailleurs, il en est de même pour la narration. 
Les deux récits s'entremêlent en alternant les chapitres et les points de vue. 
L'histoire d'Etienne le chirurgien cardiaque est narrée du point de vue d'un narrateur qui observe les faits et gestes du personnage. 
On ne saura donc rien des pensées de sa compagne par exemple. 
A l'inverse, l'histoire d'Etienne l'apprenti chirurgien est racontée à la première personne, par Etienne lui-même qui observe les différents évènements. 
L'alternance n'est pas nouvelle et elle est même plutôt à la mode cette année mais quand c'est bien fait, je trouve toujours cela intéressant, ce qui est le cas ici. 
Il y a des moments où le récit de l'un se fait plus intéressant que celui de l'autre, et puis l'intensité change et retourne le lecteur. 

On passe ainsi un très bon moment, on suit les déboires d'un Etienne et les interrogations de l'autre, on se demande à quel moment la chute va arriver, quel évènement va tout bouleverser et comment tout cela va-t-il finir. 
La montée en puissance se fait progressivement et parallèlement, on suit l'ascension conjointe de ces hommes tout en sachant qu'il faudra bien redescendre. 

Je dois tout de même avouer avoir buté sur quelques phrases aux tournures ampoulées, notamment parce que l'auteur a cherché à changer de style entre les chapitres. 
Il est vrai qu'un homme du passé ne peut pas s'exprimer comme un de nos contemporains, mais c'est parfois un peu alambiqué pour moi. 
Mis à part cela, on se laisse porter par la narration et on sort de ce roman finalement pas si cruel avec un petit sourire. 

Si vous avez envie d'un roman reposant en cette rentrée littéraire, un roman dont l'auteur a soigné l'écriture et la structure, un roman qui a sa petite dose de suspense bien amenée, un roman qui mériterait d'être plus présent sur les blogs, celui-ci pourrait vous plaire. 









Merci à Decitre et l'opération Lecteurs Vip pour cette lecture. 












14 commentaires:

  1. Mior a écrit un article hyper enthousiaste sur ce livre , qui du coup est rentrée direct dans ma LAL. Je te trouve un peu moins emballée mais très positive quand même. Je suis tellement difficile en polar, que si tu me dis que ce n'est pas trop gore (dis-le! dis-le!) je vais me jeter dessus. J'aime l'alternance des temps en plus ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non, ce n'est pas gore et ce n'est pas vraiment un polar non plus (désolée). Il y a un petit mystère mais pas de meurtre à proprement parler. C'est plutôt un roman roman (comme disait Simenon). Je me suis demandée si je le classais dans les coups de coeur ou pas et je ne l'ai pas fait car il y a des petits moments où l'intensité retombe et ces quelques phrases illisibles m'ont quand même embêté (mais il n'y en a pas beaucoup, 3 ou 4 tout au plus).
      Mais je vais aller lire le billet de Mior, je ne l'avais pas vu passer.

      Supprimer
  2. Il me tentait bien, je l'avais noté dans les livres de la rentrée littéraire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, je trouve qu'il est injustement invisible dans cette rentrée.

      Supprimer
  3. Je ne suis pas très tentée par cet auteur, pas encore, mais cela viendra peut-être un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'étais pas non plus, tout en n'ayant jamais rien lu de Vallejo. J'en avais entendu parler sur l'un de ses précédents romans et cela ne me tentait pas. Mais j'avais tort car celui-ci est vraiment pas mal. Mais tu as raison, il faut attendre le bon moment ;)

      Supprimer
  4. Heureuse de vous savoir à nouveau dans une période faste... je sors moi-même des levers réguliers à 12h, 3h et 6h du matin. Il arrive un moment dans la vie où la phrase "elle fait ses nuits !" vaut toutes les meilleures citations :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr ! On ne se rend pas assez compte de l'importance de dormir une nuit complète au moins de temps en temps. Et dès que l'on retrouve cette habitude, ça va tout de suite mieux :D

      Supprimer
  5. Pour moi qui ne lis pour ainsi dire jamais de roman policier, celui-là pourrait presque me convenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas vraiment un roman policier. C'est plutôt... je ne sais pas trop. Un peu psychologique peut-être. Mais il y a bien un mystère et un petit suspens qui monte, sans que cela soit un thriller.

      Supprimer
  6. il est sur ma liste d'envies, voilà qui confirme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas alors, j'ai été très agréablement surprise ;)

      Supprimer
  7. je l'avais noté au tout début car trouvé sur une liste (peut-être Lire?) et ensuite il m'est sorti de la tête.
    cette belle critique tombe juste à point pour remettre de l'ordre dans ma LAL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne le voit pas beaucoup sur les blogs et même à la librairie, j'ai trouvé qu'il n'était pas vraiment mis en valeur. C'est dommage mais j'espère qu'il va tout de même trouver son public. Il le mérite.

      Supprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...