lundi 21 novembre 2016

Agatha de Françoise Dargent

Depuis mon adolescence, je suis une grande fan d'Agatha Christie et de ses romans.
Je n'en ai pas lu beaucoup mais je les ai tous appréciés et j'aime aussi beaucoup cette femme.
Elle a grandit à une époque charnière, elle a connu les robes longues, les plages où l'on se baignait entre femmes dans des costumes improbables, et les mini jupes des années 60.
C'est une figure féminine majeure de la littérature et quand j'ai vu cette biographie romancée de ses jeunes années, je n'ai pas hésité une seconde.
Je précise tout de même que c'est un roman pour le jeune public. 

Agatha est désemparée. 
Réfugiée dans un des grands arbres du jardin, elle repense à ce qu'elle vient d'entendre. 
Sa mère a décidé de vendre la maison où elle a grandit. 
Il faut qu'Agatha trouve une solution !
Il est hors de question qu'elle déménage !
Elle sait que depuis la mort de son père, l'argent manque mais il doit y avoir une solution. 
Sa sœur devrait pouvoir l'aider... 

Le début du roman m'a beaucoup plu.
Il permet de replacer Agatha Christie dans son époque et de prendre conscience des bouleversements qui ont eu lieu dans sa jeunesse. 
La baignade non mixte avec des cabines, les bals, la pension parisienne... 
C'est exotique pour nous aujourd'hui et quand on a 14 ou 15 ans et envie de découvrir l'auteure, c'est très intéressant.

On lit aussi l'histoire de sa famille, son père décédé et sa mère qui fait ce qu'elle peu pour se débrouiller, sa sœur et son frère ainés.
Le récit s'attarde sur ces années d'adolescence qui voient le passage à l'âge adulte avec ses choix et ses renoncements. 
Agatha veut être chanteuse d'opéra et va devoir travailler pour atteindre son objectif. 

Ces aspects sont très intéressants et j'ai lu la première moitié avec grand plaisir. 
Cela s'est un peu gâté ensuite, mais juste un tout petit peu. 
Le récit s'attarde beaucoup sur les premiers émois amoureux d'Agatha.
Pour le lectorat de destination, ce doit être plus adapté que pour moi, évidemment, mais j'ai surtout trouvé cela répétitif.
Agatha s'émeut de sa rencontre avec son ami d'enfance, avec le réceptionniste de son hôtel parisien, avec le jardinier de la pension... 
Je conçois que l'adolescence soit une période émotionnellement agitée, qu'il faille trouver un mari à cette époque, mais c'est un peu lassant. 
L'auteure passe aussi sous silence des aspects plus terre à terre au fil des pages. 
Les ennuis d'argent de la mère d'Agathe sont très présents au départ et disparaissent complètement ensuite, et du coup, on ne comprend pas bien comment elle parvient à payer la pension parisienne. 

Mais bon, si on omet ces petits bémols, c'est un roman qui paraît parfait pour des jeunes demoiselles qui auraient envie de découvrir la grande dame du crime sous un autre angle. 
C'est bien écrit, intéressant, on apprend plein de choses sans s'en apercevoir, et cela me semble une introduction parfaite avant de lire les romans policiers ou juste après en avoir lu un ou deux. 







Merci Hachette
et Netgalley 







4 commentaires:

  1. oh pour jeune public ?! j'espère que le ton n'est pas aussi gnangnan que la bio de nellie bly :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas. Le ton est celui d'un roman pour adulte pas très travaillé pour le style mais normal, pas non plus simplifié. De ce point de vue, je m'y suis sentie très bien ;^) Au milieu, Agatha est un peu obsédée par les jeunes hommes, et ça, ça m'a lassé, mais sinon, tout le reste passe bien mais je lis de temps en temps des romans pour ado alors je ne sais pas trop quoi te dire à part qu'il faut essayer ;^D

      Supprimer
  2. je le lirai peut-être un jour moi qui suis une grande fan d'Agatha Christie ;-)

    RépondreSupprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...