jeudi 16 septembre 2010

Mrs Dalloway de Virginia Woolf

Pour ma première lecture commune sur le forum LivreAddict, je me suis inscrite pour lire Mrs Dalloway de Virginia Woolf.
Ce livre figurait dans ma PAL, et il squattait mes étagères successives depuis une douzaine d’année.
D’ailleurs, j’ai retrouvé un vieux ticket de théatre de 40 F de ces années là dans les pages de ce livre.

Quand j’ai vu cette proposition de lecture commune, je me suis dit que ce serait une bonne occasion de le lire et de le changer de bibliothèque puisqu’il passe de la PAL aux livres lus.

Pari tenu !
Enfin pour la lecture, parce que pour le billet, je suis en retard J
Le livre devait être lu pour le 15 septembre, et c’est fait. Mais le billet n’a pas voulu se publier hier…

Maintenant, il faut que je vous dise ce que j’en ai pensé.
Je dois avouer qu’il m’a été difficile d’avoir un avis définitif.
Dès le début de ma lecture, j’ai senti que je ne pourrais pas reposer ce roman s’en l’avoir terminé.
Il y a beaucoup de choses qui m’ont vraiment plu, et j’ai été touchée par beaucoup d’autres.
Par contre, j’ai été déroutée par le style de l’auteur qui cueille le lecteur d’emblé et lui impose une progression par contact entre les personnages.
On fonctionne un peu comme ça aujourd’hui quand on se promène sur Internet. Cela se nomme la sérendipité. Quand vous cliquez sur des liens successifs de blogs en blogs et que vous allez d’une page à l’autre, vous vous déplacez sur la toile par sérendipité. Les pages lues peuvent avoir peu de rapport entre elles.
Eh bien dans ce livre, le narrateur fait pareil. On suit d’abord un personnage, puis un autre qui se trouve dans un lieu commun, puis encore un autre croisé dans une rue…
Finalement, on a envie de tous les connaître !

Alors de quoi ça parle ?
Clarissa Dalloway, femme accomplie dans la cinquantaine, organise une grande soirée mondaine.
Le roman se déroule pendant la journée qui précède cette soirée.
Une fois que je vous ai dit ça, je ne vous ai rien dit, car pendant cette journée, Clarissa va rencontrer de nombreux personnages, va en croiser d’autres, va repenser à sa vie passée, aux choix qu’elle a fait, à sa fille, à son mari, à son amour de jeunesse…
Mais la particularité du roman est de juxtaposer, d’entrecroiser les vies de ces personnages croisés, effleurés. Finalement, en une journée, on lit la vie de Clarissa, celle de son amour déçu Peter Walsh, on croise son mari, on suit sa fille, et surtout, on rencontre Septimus et sa femme Lucrezia.
Le fil de la narration se poursuit par croisement, les personnages fréquentant les mêmes lieux jusqu’au dénouement final.
Peter Walsh est un homme qui a raté sa vie, qui revient des Indes mais reste attaché à ce qui aurait pu être. Septimus est paranoiaque, sa femme souffre de ne pas comprendre ce qui se passe et étant italienne, elle se sent perdu dans Londres sans appui.
Quand à la fille de Clarissa, elle est sous l’influence d’une gouvernante névrosée qui semble bien amoureuse de son élève.
Seul le mari de Clarissa semble vivre sa vie sans encombres.

 Ce que l’on devine dans ce résumé, c’est que la personnalité de Virginia Woolf se laisse vraiment entrevoir dans ce livre. Écrit pendant une période de rémission entre deux dépressions, il m’a semblé qu’il permettait à l’auteur d’exprimer les multiples facettes de sa personnalité, mais également de sa vie et de celle de son mari.
Les thèmes évoqués sont ceux que l’on associe à Virginia Woolf : l’homosexualité féminine, le suicide, la dépression, ou la société mondaine.
Dans le roman, Septimus est dépressif, il a des hallucinations et Clarissa est plus que nostalgique. Peter, quant à lui, est insatisfait et ancré dans le passé. La gouvernante de la fille de Clarissa est elle-aussi psychotique.
Comment ne pas penser qu’il s’agit là des différentes facettes de la folie de l’auteur ?
Cet aspect m’a particulièrement intéressé car il est bien développé.
Et si le roman est composé d’une façon vraiment surprenante, il maintient tout de même une certaine tension narrative qui pousse à connaître la vie de ses personnages.
Ce n’est pas trépidant, mais les personnages sont attachants et en quelques pages (le roman ne fait que 200 pages) on arrive à les découvrir.
Malgré ces thèmes un peu lourds, il ne m’a pas semblé que le livre était déprimant. Je trouve plutôt que certains personnages sont positifs et permettent d’équilibrer l’ensemble.

Finalement, je dirais que j’ai bien apprécié cette lecture et je pense que je relirai ce livre.
Je n’avais aucune note dans mon édition, ce qui fait que certains passages me sont demeurés un peu hermétiques. Mais j’ai lu sur le forum que d’autres lecteurs ont été déroutés par les notes.   
Il faudra que je cherche une bonne critique de ce livre pour en décortiquer les secrets.

Et vous ? Avez-vous lu ce livre ?

Pour cette lecture commune, nous étions beaucoup.
Hilde, l'Irregulière, Jana, Katzenlyly, evertkhorus ont déjà publié leur billet.
Si j'ai oublié quelqu'un, un petit commentaire et je complète. 



Et un livre de moins dans ma PAL ;)



Mais aussi un livre de plus pour le challenge au bon roman. 

  Et je vais même l'inscrire dans le challenge   J'aime les Classiques :)

9 commentaires:

  1. Je suis en train de le lire ! Et après un début un peu difficile, ça y est ! Je suis dedans !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien ta comparaison avec les liens Internet. On peut dire que chaque critique de lecteur, m'aura apporté cette fois-ci beaucoup d'éclairage, car je me suis retrouvée bien paumée...
    Pour ma part, j'ai trouvé les personnages antipathiques, mais je suis contente que cette première lecture commune t'ait plu... A quand la prochaine?

    RépondreSupprimer
  3. Je suis vraiment passée à côté de ce roman. Je n'ai pas tellement apprécié malgré une très belle écriture.

    RépondreSupprimer
  4. C'est marrant : Frédéric qui vient de faire la critique de ce livre sur mon blog était comme toi. Il semble que ce livre fait partie de ceux qu'on a dans sa bibliothèque mais qu'on ne lit pas forcément : il faut un déclencheur, comme une lecture commune par exemple.

    RépondreSupprimer
  5. Je trouve ton point de vue intéressant, notamment le parallèle avec la vie de Virginia Woolf. Cela me donne un éclairage nouveau sur des points que je n'avais pas forcément saisis.
    Néanmoins, je n'ai pas réussi à apprécier ce roman... Le style et les multiples aller retour entre passé présent, personnages, impressions m'ont vraiment perdue...

    RépondreSupprimer
  6. Bien au fond de la pal également, je me demande ce que je fais de mon temps... :)

    RépondreSupprimer
  7. Génial la comparaison avec internet, c'est exactement ça !

    RépondreSupprimer
  8. @ Vilvirt : c'est vrai qu'il faut passer les premières pages. ça y est ? tu l'as fini ?

    @ Marie : il est resté au fond de la mienne bien longtemps, mais je suis contente de l'en avoir sorti :)

    @ evertkhorus : oui, les critiques ont souvent apportées de nouvelles pistes d'interprétation. Pour la lecture commune, je vais attendre un peu, j'ai plein de partenariats à lire ;)

    @ Hilde : ça arrive. Il faut dire que ce roman est vraiment particulier.

    @ Marianne : j'ai vu ça sur ton blog, j'ai trouvé ça amusant, moi aussi. L'histoire n'est quand même pas trépidante, ce qui peut expliquer qu'on ne saute pas sur ce livre ;)

    @ Jana : il y a parfois des livres dans lesquels on est perdu. C'est pas grave, il y en a plein d'autres :)

    @ Theoma : Tu lis plein d'autres livres ? XD

    @ Irrégulière : c'est vrai que j'ai trouvé que l'idée collait parfaitement, moi aussi.

    RépondreSupprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...