mercredi 28 mars 2012

Saveurs assassines de Kalpana Swaminathan


Dans le désordre, voici (enfin) l'un des romans lus pendant mes dernières vacances.
J'ai mis du temps à écrire ce billet, mais c'est dommage, car il s'agit d'une belle lecture.

Comme vous le voyez, en Inde, je lis de la littérature indienne ! Logique, non ?
C'est en tout cas comme cela que j'essaie de procéder en général, en choisissant des romans qui se passent dans le pays visité ou qui ont été écrits par des auteurs locaux.

Je dois avouer que je ne connaissais pas du tout Kalpana Swaminathan, ce qui me permettait de lire ce livre sans a priori.
Je savais juste qu'elle était chirurgien et habitait Bombay. Apparemment, elle n'exerce plus son métier, mais je m'attendais à lire des descriptions anatomiques poussées, ce qui ne fut pas du tout le cas, heureusement.

Hilla, chirurgienne en vue de Bombay, vient d'hériter d'une maison immense.
Comme elle lui vient d'un oncle peu aimable, qui a probablement dépouillé son père pour l'obtenir, elle ne souhaite pas l'habiter mais veut en faire une maison d'hôte.
Après des travaux titanesques et une rénovation complète, elle organise un weekend gastronomique pour faire découvrir le domaine à quelques personnalités influentes, en espérant qu'ils lui feront de la publicité.
Le cuisinier Tarok a préparé des menus différents pour les trois jours du séjour, adaptant des recettes indiennes traditionnelles et proposant une cuisine raffinée mais très originale. Il veut à la fois choquer et charmer les invités, parmi lesquels on trouve un médecin et sa femme exubérante, un danseur, une mannequin, la nièce d'Hilla, un professeur d'université, un grand écrivain et sa compagne ardente féministe, et Lalli et sa nièce.
Le weekend se déroule de façon mouvementée, sous les yeux de la narratrice et de sa tante Lalli, ancienne haut gradé de la police indienne.
Quand l'assassin frappe, Lalli entre en scène, secondée par sa nièce...

Je l'ai lu sur plusieurs blogs, mais je vais moi aussi utiliser cette analogie, parce qu'elle est vraiment parlante : ce roman est construit comme une partie de Cluedo !
Le plan de la maison est donné au début du roman, chacun se voit attribuer une chambre et la météo se gâte progressivement pour finalement bloquer tous les participants dans la maison. La tension monte ensuite jusqu'à ce que le premier mort soit découvert (oui, il y en a plusieurs), puis l'enquête démarre, décrite progressivement par les yeux de la narratrice.
Il s'agit donc d'un roman à la structure très classique, assez prévisible (on attend d'ailleurs le premier mort avec impatience).

Mais l'originalité de ce roman vient d'ailleurs.
La narratrice est la nièce de Lalli qui se révèle être une professionnelle du crime (je ne vous en dis pas plus). Elle la seconde, raconte l'enquête, tout en restant en position de novice, comme le lecteur.
Il est aussi dit que cette narratrice - dont on ne connaitra pas le nom - a écrit un roman intitulé Compartiment pour dames ! Il s'agirait donc d'Anita Nair ou, en tout cas, d'un clin d'oeil amusant de l'auteur.
C'est aussi un roman gastronomique.
La cuisine indienne est omniprésente, les menus sont détaillés et la liste des plats est impressionnante. Bien sûr, pour que le lecteur occidental se repère (et le lecteur d'une autre région de l'Inde), les notes de bas de page précisent le contenu des recettes et traduisent les saveurs pour nos palais occidentaux, mais cela reste très exotique.
Pendant la lecture, j'ai parfois trouvé que les descriptions des menus étaient un peu longues. Je crois finalement que ce roman est assez équilibré, car les personnages sont tous charnels et ont tous quelques préoccupations corporelles.
Si je devais également faire une critique, je dirais que l'histoire met un peu trop de temps à se compliquer et que le mort arrive après une centaine de page.
Il faut toutefois préciser qu'il s'agit du premier tome d'une série, ce qui justifie sans doute les longueurs initiales destinées à présenter les personnages et leurs cadres de vie.
Comme le style de l'auteur est très fluide, j'aurais tendance à attendre d'avoir lu la suite pour émettre un avis définitif.

Quoi qu'il en soit, si vous cherchez un roman policier à la mode anglaise, avec un huis clos un peu étouffant et une galerie de personnages bien trempés, ce roman devrait vous plaire.


Un roman de moins dans ma PAL !
Et un de plus pour le tour du monde en polar dont je vous parlerai bientôt. 




12 commentaires:

  1. Je l'ai noté, je ne pouvais pas faire autrement...

    RépondreEffacer
  2. Déjà dans ma PAL, depuis trop longtemps donc... je devrai le remettre en haut

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, oui, je t'encourage à faire un chamboule tout de ta pal :)

      Effacer
  3. Je me laisserais bien tenter...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. N'hésite pas, c'est un livre bien sympa :D

      Effacer
  4. J'ai beaucoup aimé ce livre aussi.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas vu sur beaucoup de blog, c'est dommage, il gagne à être connu et pour avoir les traductions des épisodes suivants, il faut des lecteurs ;)

      Effacer
  5. Je viens de l'ajouter à ma LAL, merci ! ;)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. De rien, par contre le deuxième est assez difficile à trouver :S

      Effacer
  6. Oui, pourquoi pas, j'adore le cluedo. Mais c'est surtout la quotidien de l'Inde qui m'interessera. J'ai très bien mangé en Inde. Juste avec une pause de quelques jours pour reposer mon estomac de la cuisine épicée. Mais le riz, même nature est très bon...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est mieux alors parce qu'il y a pas mal de page sur la nourriture, et quand on ne connait pas l'Inde, on peut être un peu agacé ;)

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...