mercredi 26 septembre 2018

L'île des oubliés de Victoria Hislop

A la fin du mois de juin, j'ai eu envie de légèreté et de nouveauté. 
Il y a longtemps que Victoria Hislop m'attendait dans ma PAL audio et cela m'a paru une lecture parfaite pour les journées d'été qui promettaient d'être chaudes. 
Le résumé annonçait la couleur en évoquant la Crête, la mer, une île, une histoire de femmes... 
Il ne m'en fallait pas plus. 

Alexis part en Crêtes en vacances avec son fiancé. 
Elle est en plein doute sur sa vie et ce voyage dans le pays qui a vu grandir sa mère la trouble beaucoup. 
Celle-ci ne parle jamais de son enfance et de ses origines et n'en conserve qu'une photo. 
Que veut-elle cacher ? 
Personne ne lui écrit de là-bas, elle ne parle plus le grec, et semble même refuser toute allusion. 
Poussée par la curiosité et un besoin de percer ce mystère, Alexis lui demande la permission de retourner sur les lieux de son enfance. 
A sa grande surprise, sa mère accepte et lui propose même de lui faire une lettre qu'elle remettra à une femme qui l'a connu toute petite...

Je ne connaissais pas du tout Victoria Hislop. 
Je voyais souvent son nom chez mon libraire avec des couvertures évoquant la chaleur, la mer et le sud mais je ne m'étais jamais laissé tenter. 
Voilà qui est chose faite et je la relirai sans hésitation. 

Elle sait planter un décor de rêve et y placer des personnages forts et intéressants. 
Il y a ici tout ce qu'il faut pour une série de l'été et c'était le moment idéal pour le lire. 
On y trouve de l'amour, de la passion, un manipulateur pris à son propre jeu, une maladie qui menace, un assassinat, des exilés, une émeute, des mensonges et de l'honnêteté, une enfant perdue, des parents dissimulateurs, des bateaux, la mer, des plantes qui soignent, la guerre et la paix, des fêtes et des drames. 
C'est agité, on resté accroché au texte qui ne retombe que rarement. 
J'aurais juste deux bémols qui ne gâchent pourtant pas le récit central. 
L'histoire d'Alexis est effectivement plutôt sans intérêt ici. 
Elle sert de prétexte pour raconter celle de sa mère et des parents de celle-ci. 
Elle emmène le lecteur en Crète et le ramène ensuite au présent lorsque le récit est terminé. 
La fin est un peu rapide également avec un événement final assez improbable mais bon, pourquoi pas. 
Mais pour le reste, j'ai vraiment beaucoup aimé l'histoire de tout ces personnages, ceux qui doivent partir sur l'île, ceux qui restent, ceux qui ont peur et ceux qui luttent. 
C'est un bel hommage à la vie malgré tout, et c'est un portrait des passions humaines assez juste.

Quant à la lecture audio, je me suis laissée emporter par la voix de Pulchérie Gadmer qui est douce et expressive. 
On entend bien les différentes voix des personnages, elle n'en fait pas trop et c'est un vrai plaisir de l'écouter. 

Si je l'ai lu en été, il se lit sans doute aussi très bien en hiver ou sous la pluie d'automne. 
Il sera parfait si vous aimez les sagas familiales, les secrets de famille qui se dévoilent, les personnages forts et les histoires un peu tristes. 








7 commentaires:

  1. Une lecture un peu décevante, faite un été également.

    RépondreEffacer
  2. Pourquoi pas ? Il m'a souvent interpellée mais je n'ai jamais sauté le pas.

    RépondreEffacer
  3. J'ai aimé le début mais je me suis vite ennuyée
    http://mareteane.canalblog.com/archives/2018/06/29/36524777.html

    RépondreEffacer
  4. Je viens de lire Cartes postales de Grèce j'ai préféré

    RépondreEffacer
  5. J'en garde un très bon souvenir !

    RépondreEffacer
  6. Je l'ai lu en 2016, j'ai adoré, cette histoire basée sur des faits réels, sur une île qui se visite encore aujourd'hui. J'ai trouvé ce livre bouleversant, une histoire qui ne s'oublie pas.

    RépondreEffacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...