jeudi 26 avril 2018

Minuit sur le canal San Boldo de Donna Leon

De temps en temps, un petit Brunetti ça distrait.
Ils ne sont pas tous bons, mais on passe toujours de bons moments dans ses enquêtes, surtout quand l'heure du dîner arrive. 
Et oui ! Moi, quand je lis Brunetti, je veux me régaler au moins avec les yeux. 
Chez Brunetti, c'est son épouse Paola qui fait la cuisine (mais il va aussi parfois au restaurant) et l'évocation des plats qu'elle prépare me met toujours l'eau à la bouche. 
Parfois, cela me rappelle des souvenirs de mes jeunes années et de mon long séjour à Turin, parfois je ne connais pas du tout et j'ai une furieuse envie de découvrir. 
Il y a surtout des plats de pâtes mais pas seulement. 
Rien que pour ces évocations culinaires, je me plonge dans ces pages avec délice et dans ce volumes, je n'ai pas été déçue. 

Brunetti assiste à un dîner un peu particulier pour faire plaisir à sa belle-mère. 
Celle-ci accueille chez elle une vieille amie qui a invité de futurs donateurs pour sa fondation de sauvegarde de Venise. 
Mais après le dîner, la vielle femme lui demande d'enquêter sur un accident survenu à sa petite fille plusieurs années auparavant. 
La jeune femme qui a très peur de l'eau a été retrouvée inconsciente dans un canal. 
Depuis lors, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même...

Comme d'habitude, Brunetti mène son enquête tranquillement. 
Pas de bousculade, les choses se mettent en place doucement et les fils se dénouent presque sans qu'on s'en aperçoive. 

Donna Léon nous offre ici une histoire qui parle un peu des circuits de financement des fondations de sauvegarde de la ville. 
Elle évoque les donateurs malhonnêtes qui ne souhaitent qu'un peu de prestige en insistant sur leur hypocrisie. 
Les aristocrates de la ville semblent obligés de les côtoyer pour faire vivre leur œuvre de bienfaisance et la critique porte finalement sur les deux parties. 

L'écriture est efficace, pas de fioritures si ce n'est dans la description de la cuisine de Paola. 
On assiste aussi à quelques petits moments de la vie privée du commissaire, ce qui est toujours sympa quand on suit des personnages depuis si longtemps. 

En bref, c'est donc plutôt un bon cru. 
Si vous ne connaissez pas du tout, ce n'est peut-être pas celui-ci qu'il faut lire en premier mais si vous aimez cette série, vous devriez apprécier cette enquête.



9 commentaires:

  1. Voila une série que je découvrirais volontiers !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Alors il faut commencer par le premier :)

      Effacer
  2. Série toujours pas commencée .. quel est ton préféré ?

    RépondreEffacer
  3. Réponses
    1. Ce n'est plus l'élan des premiers tomes depuis pas mal de volumes mais celui-ci est pas mal par rapport aux précédents.

      Effacer
  4. Comme toi, j'apprécie de temps à autre un bon Brunetti pour me reposer et faire un petit tour à Venise.
    Je viens de terminer ce petit dernier de la tribu. Si l'enquête est intéressante, j'ai trouvé le dénouement un peu tiré par les cheveux. Mais bon, la cuisine de Paola et les exploits informatiques de la signora Elettra font oublier les petites facilités.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai que le dénouement arrive un peu à plat et le raisonnement n'est pas probant ! Mais voilà, comme toi, Paola et Elettra sont heureusement là ;)

      Effacer
    2. Et je vois que nous avons toujours les memes gouts ;) :*

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...