mardi 30 décembre 2014

Le roi disait que j'étais diable de Clara Dupont-Monot

Cette année, j'attendais les Matchs de la Rentrée littéraire de Price Minister avec impatience.
La sélection de romans proposés comporte toujours au moins un roman qui me fait bien envie et j'espérais y trouver Le roi disait que j'étais diable.
La sélection est arrivée un peu plus tard que d'habitude, mais j'ai découvert avec plaisir que ce roman y figurait.
Il faut dire qu'on l'a vu passer dans pas mal de médias.
Et puis après 3 ans de Matchs, l'organisation s'affine et on a eu le temps de lire nos livres tranquillement, sans se presser.
Cela ne m'a pas empêchée de publier mon billet presque à la limite du temps imparti.

Dès qu'elle le vit, Aliénor trouva Louis bien trop réservé pour faire un bon roi. 
Du haut de sa tour, elle l'avait vu approcher à la tête de son convoi. 
Elle l'attendait, mais sans impatience. 
Louis, au contraire, est subjugué dès le premier regard.
L'odeur de menthe qui envahit la pièce le marque profondément. 
Il sait que cette femme le mènera hors de lui même. 
Aliénor, elle, bouillonne intérieurement mais se contient... 

Ce roman est très particulier.
Tellement particulier que j'ai tourné autour longtemps avant de me décider à écrire ce billet.
Pourtant, j'ai beaucoup aimé.
Je me suis retrouvée plongée dans les pensées d'Aliénor et de Louis, au coeur de leurs sentiments, de leurs désirs, de leurs caractères.
C'était extrêmement agréable de voir ce couple de l'intérieur.

Clara Dupont-Monot a choisi un mode de récit qui alterne les voix.
Aliénor commence, puis Louis prend la parole.
Ce n'est pas une déclamation ou un récit proprement dit, mais les pensées de chacun d'eux qui se suivent l'une après l'autre.
Une troisième voix s'immisce ensuite dans le fil de l'histoire.
Inutile, donc, d'attendre des descriptions ou une évocation du Moyen Age.
Ce n'est pas ce qui vous attend dans ce livre.

Par contre, vous y trouverez une belle plume, une écriture fine et ciselée.
L'auteure a un vrai talent pour dépeindre ses personnages.
J'ai eu une préférence pour Aliénor, qui est tout de même le personnage principal du livre.
Cette femme use de la colère pour vivre.
Elle s'en nourrit, elle l'anime, elle lui permet de tenir.
Mais Louis n'est pas en reste, il observe sa femme avec une lucidité frappante.

Bien sûr, si l'on se réfère aux personnages historiques, la magie de ce récit risque fort de disparaitre car on ne sait pas vraiment ce qu'il se passait dans le lit de ces deux là.
Néanmoins, quand on ouvre un roman, j'imagine qu'on accepte de se détacher de la vérité historique pour laisser la place à la fiction et à l'imagination de l'auteur qui comble les blancs.

N'écoutez donc pas les fâcheux et lisez ce roman pour ce qu'il est : un roman !



Vite, je me dépêche de publier mon billet avant le 31, comme on nous l'a demandé car j'ai lu ce roman grâce à l'opération de Price Minister Les matchs de la Rentrée Littéraire











20 commentaires:

  1. Je suis ravie que ce roman t'ait lu ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'en attendais beaucoup et j'avais peur d'être déçue ;)

      Supprimer
  2. J'ai très envie de le lire depuis sa sortie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas si tu tombes dessus. C'est un roman vraiment très beau.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. J'avais lu ton billet qui m'avait rassuré après quelques avis négatifs ;)

      Supprimer
  4. Rho moi tu sais, dans roman historique il y a histoire, et je suis très chatouilleuse sur ce point là, si on se frotte à des personnages ayant existé (et d'autant plus s'il s'agit de rois et reines), il faut que j'y retrouve un peu de fond historique et la couleur d'un temps, je crois que c'est ce qui manque cruellement à ce roman (que je n'ai pas lu mais d'après ce que je peux en lire), il a trop de risque de m'énerver, donc je passe ma route.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait ce que tu dis Galéa. C'est toujours un problème avec les grands personnages. Mais là, tu vois, on est vraiment dans la pensée des personnages et on sait apparemment peu de choses sur leur vie. Il n'y a donc pas de contre sens a priori (je ne suis pas spécialiste néanmoins).
      Elle évoque avec justesse le Paris de cette époque, les rues fangeuses, la grande boucherie et le palais Royal qui ne devait pas être très accueillant. Elle dépeint aussi la campagne d'Aquitaine et l'attitude de la population au passage du roi. Tout cela m'a vraiment semblé convaincant et la voix d'Aliénor et de Louis est conforme à ce que l'on imagine de cette époque. Je suis très sensible aux voix. Je n'aime pas lire un roman qui est censé se passer au Moyen Age avec des textes qui "sonnent" trop contemporains. Mais là, j'ai vraiment eu l'impression que la langue des personnages était respectée même si je sais qu'ils parlaient ancien français (je l'ai étudié il y a quelques années en plus).
      Par contre, elle ne fait pas un roman historique au sens où on l'attend d'habitude et j'ai lu beaucoup de critiques de lecteurs qui s'attendaient à être plongé dans une époque. Là, on est surtout plongé dans leur tête, dans les pensées d'un couple mal assorti. Et c'est très réussi !

      Supprimer
  5. Merci pour la découverte !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  6. Le Père Noël me l'a apporté, et ton avis attise mon envie de le lire !
    Je me souviens avoir lu il y a des années un roman de Mirelle Calmel sur Aliénor, et j'avais été à l'époque (j'étais ado) subjuguée par cette femme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a bon goût ce Père Noël :) J'ai lu le Mireille Calmel moi aussi il y a longtemps. L'auteur m'énerve à présent mais j'avais adoré à l'époque. Mais ce roman est assez différent. Point de sorcellerie ici, il s'agit plutôt de dépeindre le caractère de cette femme forte face à ce mari si différent.

      Supprimer
  7. J'ai été encore plus retardataire que vous en ne rendant ma copie qu'aujourd'hui !
    Comme vous j'ai apprécié ce roman de Clara Dupont-Monod.
    J'aime également beaucoup la critique que vous en faites très juste et très bien écrite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous étiez encore dans les temps alors ;) Il y a eu beaucoup de billets publiés ces derniers jours je crois. Et merci pour les compliments :D

      Supprimer
  8. il me fait hésiter depuis quelques temps .. s'il est dispo à la médiathèque peut être me laisserai-je tenter!
    Belle année et belles lectures à vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LA bibliothèque ne t'engage à rien en effet. Et puis tu sauras très vite s'il te plait ou pas. On entre de plein pied dans le roman, et on est tout de suite dans l'ambiance.

      Supprimer
  9. j'ai honte je suis en retard pour la lecture Price, j'ai calé sur le livre d'Olivier Adam... oups !
    J'ai lu un roman d'elle il y a deux ans, je suis aujourd'hui incapable de retrouver le titre "Nestor rend les armes je crois, et je n'ai pas aimé du tout... l'histoire elle même m'a fait caler, aussi, et je n'ai jamais tenté de nouvelles lectures de cette auteur... un tort ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m'est arrivé il y a deux ans je crois. J'avais lu les Vaches de Staline et j'ai trouvé ça tellement nul que mon billet a mis du temps à être publié. Mais j'avais bien aimé le Adam, sans que ce soit un coup de coeur tout de même. Il y avait des petits trucs qui m'avaient dérangés. Pour Clara Dupont-monot, je ne sais pas. J'ai beaucoup aimé celui-là mais je n'en ai pas lu d'autres.

      Supprimer
  10. Bon voilà un roman que je vais mettre dans ma Wish list ! merci pour cette chronique.

    RépondreSupprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...