jeudi 5 décembre 2013

Lady Hunt de Hélène Frappat

Voilà encore un livre très présent sur les blogs ces temps-ci.
Pourtant, c'est un roman assez atypique, qui aborde des thèmes vraiment particuliers.
Je ne pense pas qu'il puisse plaire à tout le monde, bien au contraire.
Il faut accepter de se laisser aller aux dérives des personnages, aux hallucinations, aux rêves ésotériques.
Il faut laisser la rationalité aux marges de ce roman.
C'est un pari qu'a fait l'auteur, mais son écriture devrait pouvoir convaincre les lecteurs réticents.

Autour du Parc Monceau, Laura fait visiter des appartements sans conviction.
Elle entretient une relation avec son patron qui lui donne des rendez-vous clandestins dans de grands logements vides, avant de rejoindre son chat qui l'attend dans son petit appartement.
Mais la nuit, ses rêves la hantent.
Luna l'attire, la repousse, la maison qui lui apparaît semble la proie des flammes sans brûler vraiment.
Puis le rêve rejoint le jour.
Lors d'une visite, un petit garçon disparaît, comme aspiré par un appartement dont les miroirs ne renvoient plus les reflets.
Et puis il y a Élaine, la sœur de Laura, qui attend un enfant sans savoir ce qui l'attend...

Il est difficile de savoir par où commencer pour parler de ce roman.
Ce livre est surprenant. Il mêle le surnaturel et la maladie pour les fondre en instillant un doute dans l'esprit du lecteur.
S'agit-il réellement de surnaturel ou Laura est-elle en train de sombrer dans la maladie ?
Il y a néanmoins plusieurs indices qui sont placés dans le récit et l'oriente vers le surnaturel.
Je ne vais pas les lister ici, mais le plus fragrant m'a semblé être le nom de famille de Laura et le nom de son village d'origine.
Le kern est censé avoir une signification ésotérique qui remonte aux druides et aux traditions celtiques. Ils symbolisaient un lieu important et pouvaient être destinés à célébrer les anciens et les morts.
Il se teinte donc forcément d'un peu de surnaturel.
Néanmoins, le plus flagrant reste tout de même le nom de Kardec (quoi qu'il faille sans doute s'y connaître un peu).
Allan Kardec est effectivement le fondateur du spiritisme !!
Il pensait être la réincarnation d'un druide portant ce nom et si vous vous rendez sur sa tombe au Père Lachaise, vous pourrez faire un vœu et il l'exaucera (il est censé le faire en tout cas).
Avec ces indications, il me paraissait évident que le chemin à suivre était plutôt surnaturel.

Mais revenons au roman.
L'écriture d'Hélène Frappat est délicate, ciselée et douce.
Il n’y pas de heurts dans ce texte, pas de coups mais une lente glissade vers la folie, la mort ou au contraire, la compréhension.
Seuls ceux qui adhèrent le sauront.
Cette écriture ciselée emporte le lecteur en utilisant les poèmes de Tennyson, le mélange de la langue anglaise et du français, la première venant apporter un peu d’onirisme à la seconde.
Les poèmes en anglais restent parfois hermétique à celui qui ne maîtrise pas cette langue, mais là encore, cela s’éclaire à la fin, et l’idée principale est transmise dans la suite du texte.

C’est finalement un roman de l’intérieur que l’auteure nous offre ici.
Le lecteur entre progressivement dans l’esprit de Laura, dans ses rêves et ses obsessions.
Il sent son inquiétude, ses peurs, son égarement en espérant le sauveur, celui qui lui tendra une main salutaire.
L’image du reflet est omniprésente, dans les reflets qui apparaissent ou disparaissent, dans l’image de Lady of Shalott, dans ce que l’on croit et ce qui nous échappe.

Mais tout ne nous échappe-t-il pas à un moment de nos vies ? Et tout n’est-il pas un simple reflet de ce que l’on croit ?

Le roman pose de nombreuses questions, il utilise beaucoup d’images, de thématiques, que je ne pourrais citer ici tant il est riche.
Sous une apparence de simplicité, il donne à voir et à penser et révèle une profondeur bien plus insondable que prévu.

Je ne saurais que conseiller ce roman, tout en ajoutant qu’il ne plaira pas à tout le monde.
C’est un livre atypique qui demande à son lecteur de se laisser aller et de se couler dans ses pages.
Mais si cela vous tente, choisissez un bon fauteuil, un plaid, préparez-vous une tasse de thé et quittez votre réalité.


Je vous envoie aussi sur le billet de Galea qui dit beaucoup de choses aussi sur ce roman sans trop en dire, ce qui est toujours agréable :)











12 commentaires:

  1. Enfin, quelqu'un qui a aimé le roman. Et nous sommes peu. J'aime beaucoup ton analyse très fouillée et surtout instructive.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci :) Je me suis demandé à un moment si j'aimais vraiment ce roman sur la durée, et puis mon intérêt est reparti au bout d'un moment pour finir sur une note vraiment positive.

      Effacer
  2. J'aime beaucoup ton billet et rejoins ton avis sur ce roman si débattu! Merci pour les précisions quant au nom de famille de l’héroïne et de Kardec, je l'ignorais complètement. Ce livre m'a transportée, j'ai beaucoup aimé l'écriture et ce côté psychologique où l'on entre dans la tête de Laura. mais c'est vrai qu'il est assez controversé... Il vaut le détour selon moi, juste par curiosité...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Les romans un peu à la marge comme celui-ci font toujours débat. Il n'est pas simple de s'y insérer mais si on le fait, c'est un vrai plaisir.

      Effacer
  3. Plus je lis des avis sur ce roman, plus je me demande s'il est fait pour moi...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je ne peux malheureusement pas te le dire, c'est un roman très particulier.

      Effacer
  4. Un livre de l'intérieur...oui je crois que c'est vraiment cela...nous avons eu la même lecture...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, j'ai beaucoup aimé ton billet d'ailleurs.

      Effacer
  5. Ah mince, j'avais bien envie de le lire mais comme j'en ai pas mal avant je vais attendre le bon moment comme tu dis ! :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est un livre qui se lit vite, mais si tu en as d'autres en attente, tu risques de le laisser de côté et de ne pas le reprendre. Ce serait dommage ;)

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...