mardi 19 février 2013

La tulipe du mal de Jörg Kastner



Mon homme a été sélectionné par le Livre de Poche pour faire partie des jurés du Prix du livre de Poche !
Pendant quelques mois, il va donc recevoir deux romans par mois qu’il doit lire puis juger à la fin du mois.
Ce qui tombe vraiment bien, c’est qu’il a été choisi dans la catégorie « Roman policier » et j’avais justement envie de me faire une petite session de lecture intensive de policiers.
Je ne dis pas que je lirai les deux romans chaque mois, mais ce mois-ci, il a reçu deux policiers historiques.
Comment résister ?

En ce mois de mai 1671, l’un des banquiers les plus puissants d’Amsterdam est assassiné en pleine nuit, au milieu de la rue.
Il sortait de la réunion hebdomadaire des « Vénérateurs de la tulipe » et lorsqu’on le retrouve, il tient un pétale de tulipe dans sa main.
Mais ce n’est pas une tulipe quelconque. Il s’agit d’un pétale noir à tâche rouge, une espèce que personne ne semble connaître.
Jeremias Katoen, inspecteur de circonscription, se voit confier l’enquête par le juge d’instruction.
L’assassin doit être rapidement découvert, car la menace d’une guerre plane sur la ville.
Le souvenir de la grande spéculation des tulipes et des ruines qui s’en sont suivi est aussi toujours vivace…

J’étais enthousiaste lorsque j’ai ouvert ce roman.
L’histoire me plaisait, Amsterdam m’attirait, et j’aime bien les tulipes !
Pourtant, les 50 premières pages ont été difficiles.
La lecture était laborieuse, le style de l’auteur m’a semblé difficile, même si j’ai bien conscience qu’il s’agit d’une traduction.
Il y a aussi de nombreuses répétitions, notamment au sujet du pétale de tulipe.
Katoen qui enquête le montre à tout le monde, c’est normal, mais il n’est pas nécessaire de répéter 15 fois que c’est un élément important et de refaire la description de ses tâches rouges.

J’ai également été dérangée par le choix des mots.
Katoen est « inspecteur de circonscription » sous les ordres d’un « juge d’instruction », ce qui me paraît un peu trop moderne.
Il y a des détails dignes des experts concernant la description des meurtres, ou l’identification d’un mobile, qui côtoient des scènes de fouet pour faire avouer les coupables d’une manière un peu artificiel. On ne sait plus trop s’il s’agit d’un roman se déroulant au 20e siècle ou au 17e.

J’ai néanmoins persévéré, et je suis allée jusqu’au bout.
Si l’on fait abstraction des quelques réserves dont je viens de parler, l’histoire se tient et bien qu’il soit un peu difficile de deviner le mobile des crimes, on la lit sans déplaisir.
Katoen est misogyne, il patauge pas mal avant de trouver des informations intéressantes, mais son évolution pendant 400 pages a attisé ma curiosité.

On apprend aussi de nombreuses choses au sujet des tulipes.
L’auteur reprend l’histoire largement connue et y ajoute des références plus précises sans doute issues de ses recherches personnelles.
Comme il cite quelques sources, on peut imaginer qu’il s’est appuyé sur celles-ci pour élaborer son histoire, et c’est assez habile.
Il revient aussi sur la politique menée à l’époque par Louis XIV qui lorgnait sur les Pays-Bas et envisageait de les envahir.

La ville d’Amsterdam est également bien mise en valeur.
Katoen écume plusieurs quartiers encore debout aujourd’hui, on se promène dans le Jordaan, ou dans le centre de la ville, du côté de la Neue Keurk, le long du dam, et pour un lecteur qui connaît un peu la ville, c’est extrêmement agréable de la redécouvrir peuplée de ses habitants d’origine.
La fondation de la ville est aussi évoquée, enrichissant l’évocation des bâtiments d’une dimension historique qui s’ajoute agréablement à l’évocation de la vie quotidienne, des marchés et des travailleurs.

Si mon impression est un peu mitigée en raison des longueurs de la première partie, je ne peux que conseiller cette lecture si vous aimez les tulipes, si vous allez à Amsterdam ou appréciez cette ville, et si cette époque vous intéresse.


Un nouveau roman lu pour le challenge thrillers et polars ^-^




8 commentaires:

  1. Quelle chance a ton homme, moi j'ai encore été refoulée lol
    Je suis très polars et j'aime bien quand c'est prenant et qu'on a envie de lire d'une traite, tes réserves ne me donnent donc pas très envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il a été choisi parce qu'il n'y a pas beaucoup d'hommes qui postulent, mais je t'avoue que moi non plus je ne suis pas sélectionné malgré mes diverses candidatures ;)
      Quant au roman, c'est vrai que c'est pas mal, mais je reste sur ma faim.

      Supprimer
  2. F2licitation pour cette expérience !

    RépondreSupprimer
  3. j'y vais fin mars à Amsterdam justement, je pensais lire, dans un tout autre registre, "la jeune fille à la perle"... ou encore le journal d'Anne Franck ,avant de visiter sa maison...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu auras sans doute raison. C'est un petit policier qui se lit (sans doute plus gai qu'Anne Franck), mais il faut aimer le genre ;)

      Supprimer
  4. Intéressant l'intrigue! Dommage qu'il ne t'ait pas plus convaincu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que c'était sympa, mais qu'il faut passer les premières pages ;)

      Supprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...