jeudi 5 mai 2022

Enfant de salaud de Sorj Chalandon 🎧 📘 [Prix audiolib 2022]

Cela me peine de l’Ă©crire, mais je crois que mon amour pour Sorj Chalandon s’Ă©teint peu Ă  peu 😅.
VoilĂ  ma troisiĂšme lecture de l’auteur et malheureusement, je n’accroche plus autant que la premiĂšre fois.
Mais voilĂ  mon avis qui vous donnera peut-ĂȘtre quand mĂȘme envie de le lire.

Lorsqu’il apprend qu’il va couvrir le procĂšs de Klaus Barbie, le pĂšre du narrateur lui demande un laisser-passer pour y assister Ă©galement.
AprÚs avoir hésité, il accepte et chaque jour, il assiste au procÚs en observant son pÚre et ses réactions.
Car son pĂšre a connu lui aussi des aventures pendant la guerre mais il n’est pas facile de savoir ce qu’il s’est rĂ©ellement passĂ©…



Il y a des lectures pour lesquelles il est difficile de rédiger un billet clair, argumenté, avec un avis tranché !
Il y a parfois un sentiment diffus qui nous dĂ©range, sans qu’il soit toujours possible de mettre le doigt dessus.
C’est le cas, pour moi, avec ce roman de Sorj Chalandon.
Il y a quelques annĂ©es, j’ai lu et adorĂ© Le quatriĂšme mur, puis j’ai lu Le jour d’avant et j’ai beaucoup moins aimĂ©.
L’aspect autobiographique m’a un peu trop fait penser Ă  une psychothĂ©rapie sous forme de roman et ce n’est pas vraiment le genre de livre qui me passionne.
Dans Enfant de salaud, Sorj Chalandon reprend le personnage de son pĂšre.
Il ne s’agit pas de son pĂšre rĂ©el mais d’un personnage qui en est trĂšs proche.
Il imagine ensuite comment son pĂšre aurait pu se comporter s’il avait assistĂ© avec lui au procĂšs de Klaus Barbie.
Les chapitres alternent entre l’histoire du narrateur et de son pĂšre, et le rĂ©cit du procĂšs et de ce qui a pu s’y passer.

Les pages consacrĂ©es au procĂšs m’ont vraiment intĂ©ressĂ©.

Elles sont documentées, palpitantes, on apprend énormément de choses.
J’ai aimĂ© aussi que cela ne soit pas juste factuel concernant Klaus Barbie mais cela ne joue pas non plus sur une sensiblerie exacerbĂ©e.
Sorj Chalandon,  parle des tĂ©moins, de ce qu’il se passe dans un tribunal mais il n’en fait jamais trop.
C’est vraiment rĂ©ussi et parfaitement Ă©quilibrĂ©.

L’auteur raconte en parallĂšle sa relation avec un pĂšre mythomane et collaborateur.
Il rapporte sa quĂȘte d’informations, comme il lui est difficile d’obtenir une information fiable de la part de ce pĂšre Ă  la fois trop prĂ©sent et insaisissable.
Il parle d’un passĂ© peu glorieux et arrive Ă  Ă©voquer plus largement ces hommes et femmes dont on ne parle plus mais qui restent dans la mĂ©moire collective comme des traitres Ă  leur patrie.
Suivre le parcours du narrateur est intĂ©ressant et on ne peut qu’avoir envie de savoir ce qu’il va se passer mais j’avoue avoir Ă©tĂ© beaucoup moins touchĂ©e par ces pages.

La lecture est faite par Feodor Atkine, l’une de mes voix prĂ©fĂ©rĂ©es !
Comme Ă  son habitude, l’acteur sert le rĂ©cit avec sa voix chaude et grave.
Par contre, j’ai Ă©coutĂ© Ă  vitesse 1,5 car la lecture Ă©tait trop lente pour moi.


En bref, c’est un roman avec un thĂšme trĂšs particulier qui peut vous plaire si cela vous passionne. 

 

 

 

 


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...