vendredi 27 juin 2014

La dent du Bouddha de Colin Cotterill

Je profite de la fin du mois anglais pour publier cet article sur une de mes lectures qui date un peu.
L’idée de ce blog étant de regrouper toutes mes lectures, hors de question d’en laisser de côté.
Ce qui fait que j’ai toujours quelques (parfois beaucoup) billets en attente d’écriture, dont celui-ci qui attend depuis de longs mois.

Pourtant, c’était une belle lecture, un roman qui m’a vraiment plu.
Il aurait été dommage de ne pas en parler.

Le docteur Siri Paiboun devrait être à la retraite.
Oui mais voilà, il a peur de s’ennuyer.
Il continue donc son travail de médecin légiste et est même le seul coroner de tout le Laos.
Mais dans ce pays communiste des années 1970, les meurtres peuvent avoir de lourdes répercussions politiques et il faut être prudent.
Quand des cadavres de femmes sont retrouvés à Vientiane lacérés par des griffes de tigre, il doit prendre ses précautions pour enquêter.
Il lui faut aussi ménager les esprits et notamment celui du vieux roi dans l’ancienne capitale…

Il faut que je vous précise d’abord que j’ai lu ce livre en situation pendant mon voyage au Laos.
Cela peut toujours biaiser un peu la lecture car le cadre répond au livre et en ce qui concerne les descriptions, par exemple, on manque forcément un peu d’objectivité.

Ce roman est aussi le deuxième tome d’une série.
J’avais lu le premier pendant mon voyage précédent au Laos, plus précisément pendant la descente du Mekong qui prend deux jours.
Un véritable enchantement.

Le contrecoup de cet enchantement, c’était d’être éventuellement déçue par ce tome 2.


La terrasse à Luang Prabang


Mais tout s’est bien passé !
Cette série est vraiment sympa et il est bien dommage que les traductions des tomes suivants n’aient pas l’air d’être prévues au programme.
2 tomes, c’est vraiment insuffisant quand on sait qu’il en existe 6 ou 7 à ce jour.
Quoi qu’il en soit, ce n’est pas une raison pour ne pas le lire.
Ces deux tomes sont déjà tellement intéressants à lire qu’il serait dommage de s’en priver.
Pourquoi ?
  • Pour la découverte du Laos qu’ils permettent.
  • Car le contexte est vraiment bien pris en compte. Le roman ne pourrait pas se passer ailleurs. L’histoire est liée au Laos et à ses habitants et ça c’est vraiment bien trouvé.
  • Pour ses personnages attachants qu’on a envie de suivre des pages et des pages.
  • Pour le style impeccable de l’auteur.


Le roman se passe à Vientiane et Luang Prabang, deux villes majeures du pays.
On suit le docteur Siri avec curiosité, on découvre l’atmosphère qui l’entoure avec délectation.
Le pays a peu changé depuis 1975, date du roman, mis à part à Vientiane où la modernité du monde extérieur est en train de tout révolutionner.
Les pages se tournent sans que l’on s’en aperçoive, si bien que j’ai eu peur de ne plus rien avoir à lire pendant mes vacances ^-^.
(Rassurez-vous, on trouve toujours un bouquiniste en Asie avec des romans en français).


Lecture en situation dans les îles du sud

Bref, je lance solennellement un appel à l’éditeur le livre de poche.
JE VEUX LA SUITE !!!
C’est infernal de laisser les lecteurs en suspens comme ça.
Et pour que j’ai la suite, Ô toi lecteur de ce blog, précipite-toi dans ta librairie et demande à ton libraire le premier ou le second tome de cette série !







Ah, au fait, Colin Cotterill est anglais, d’où ma participation au mois anglais :D

Chez LouCryssilda et Titine, les autres billets du jour. 






6 commentaires:

  1. Ton billet me tente beaucoup parce que je suis aussi au Laos (et tu réveilles des souvenir en moi : j'ai adoré Luang Pranbang!) je le note!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Commence par le premier alors, il se passe surtout à Vientiane, mais on y retrouve l'atmosphère de cette ville si particulière et surtout, il évoque vraiment bien le caractère des Laotiens :)

      Effacer
  2. Quelle chance de combiner lecture et voyage! ça doit être très agréable d'être plongé dans l'ambiance. Superbes photos, je prendrai bien ta place sur la terrasse.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Cette terrasse, j'en ai profité un maximum pour la garder au fond de moi comme un trésor :)

      Effacer
  3. Quelle super expérience punaise!!! Lire un livre exotique dans des conditions exotiques, ça c'est génial...
    j'adore ta photo

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. oui, j'essaie de le faire à chaque fois, mais pour le Laos, il n'y a pas beaucoup de choix ;^)

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...