mardi 27 novembre 2012

Blood Hollow de W. Kent Krueger


Il y a parfois des livres dont on attend un simple bon moment de lecture, qui se transforme en très très bon moment de lecture.
C’est ce qui m’est arrivé avec celui-ci et évidemment, c’est tout de même plus agréable que l’inverse.

Cork O’Connor connaît bien la région. Bien qu’une tempête de neige menace en ce 2 janvier, il s’est porté volontaire pour faire partie de l’équipe de recherche.
On ne sait pas dans quelle direction est partie Charlotte, mais avec une moto neige, on peut aller loin. Elle a pu avoir un accident, être enlevée, être agressée…
Personne ne sait rien, mais on a immédiatement pensé à Solemn Winter Moon, son ex petit ami indien.
Instable, parfois violent, il ferait un excellent responsable, voire un excellent coupable si cette disparition tournait mal.

Blood hollow est un roman à la fois efficace et confortable.
Ce n’est pas un thriller haletant, et les moments où l’assassin se cache derrière vous avec une hache sont extrêmement rares.
D’ailleurs, ce n’est même pas vraiment un « thriller ». C’est plutôt un bon polar avec un peu de suspense de temps en temps.

Pour autant, il ne s’agit pas d’un roman « simple ». L’intrigue est complexe, elle mêle de nombreux éléments portant sur plusieurs personnages, et s’il est possible de trouver l’assassin, son identité n’est pas évidente.
Le récit prend des directions multiples, l’enquête s’égare parfois, mais revient toujours suivre une trame mêlant adroitement la religion, la nature, la vie dans une petite ville et la famille.

Cork O’Connor, héros de ce récit, mène l’enquête en essayant de préserver sa famille, en conciliant ses origines indiennes et sa foi chrétienne, en respectant les ancêtres et les vivants, ce qui n’est pas toujours facile.
L’histoire s’étire de façon très réaliste sur plusieurs mois, plusieurs saisons qui permettent aux évènements de reposer pour laisser apparaître leur vraie nature.
Le héros ne coure pas partout pour trouver l’assassin, il même plutôt une quête qui lui permettra de mieux connaître les gens qui l’entoure, sans pouvoir modifier le cours des choses.
Il apprend aussi à se connaître, et à vivre avec un autre mode de pensée qui lui vient de ses origines indiennes.
La confrontation avec Solemn Winter Moon et son évolution l’amène à repenser son mode de pensée, et permet au lecteur d’appréhender le mode de vie indien et son rapport à la nature.

Le passage des saisons est un autre moyen d’assigner une temporalité au roman, tout en évoquant le lien des indiens à la nature.
Les saisons passent, Cork reprend son activité estivale au bord du lac et s’éloigne ainsi de la vie en ville et de ses habitants.
C’est ainsi qu’il attire ceux qui souhaitent parler, et surtout qu’il parvient à percevoir la solution du mystère.
L’atmosphère est ouatée par la neige, puis éclairée par un soleil franc, calme qui laisse de la place pour la réflexion, voire la méditation.

Les 600 pages du roman passent ainsi sans que l’on s’en aperçoive, et se terminent avec un goût de trop peu.
Les personnages sont attachants, psychologiquement bien construits, et l’on se demande vraiment pourquoi il n’y a que deux romans traduits en français de cet auteur !
En tout cas, moi, je vais de ce pas lire le roman précédent et retrouver Cork et sa famille.

En bref, vous l’aurez compris, je conseille ce roman aux amateurs de bons polars, et aux amateurs de bons romans.
On y découvre tout autant les indiens d’Amérique du nord et leur relation à la nature, qu’un personnage attachant et une histoire intéressante.
A lire au coin du feu, et à terminer sur la plage J



Je remercie les chroniques de la rentrée littéraire et les éditions du Cherche-midi pour la lecture de ce roman. 

Voilà une 11e lecture pour le challenge 1% de la rentrée littéraire et un de plus pour le challenge thriller etpolar. 





12 commentaires:

  1. Tout pareil :D ! Mon homme est en train de le lire, je lui en ai tellement parlé qu'il a voulu le lire à son tour !

    RépondreSupprimer
  2. Bon ben, je ne peux faire autrement que de le noter....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah oui, évidemment :) Mais peut-être qu'il faudrait lire le premier d'abord. Il s'intitule Aurora Minnesota je crois.

      Supprimer
  3. entre toi et George, deux avis plus que favorables !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, et je n'ai pas encore lu de billet négatif. ça viendra sûrement, mais cela dénote tout de même un bon roman il me semble :^)

      Supprimer
  4. Voilà un titre qui mérite d'être noté, merci pour ce billet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, c'est toujours un plaisir de parler d'un bon roman :)

      Supprimer
  5. Beaucoup aimé. Du coup, je me suis acheté son premier bouquin en poche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est prévu chez moi aussi, mais j'essaie d'abord de faire baisser un peu ma PAL en début d'année prochaine ;^)

      Supprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...