mercredi 5 janvier 2011

Yoko Tsuno tome 7 : La Frontière de la vie de Roger Leloup

C’est mercredi, c’est BD J
Pendant les vacances, j’ai ressorti de mon étagère une des séries BD que j’adorais quand j’étais petite : Yoko Tsuno.
Elle me rappelle plein de souvenirs, comme le séjour à l’hôpital pour cause d’appendicite où l’infirmière venait me rappeler qu’il fallait éteindre la lumière car il était tard. Mais même à 8 ans, je lisais tard, c’est une vieille habitude.

Cette série est composée de 25 tomes à ce jour, auxquels s’ajoutent deux romans graphiques, L’Écume de l’aube et le Pic des ténèbres.  Ma collection n’est pas complète, il me manque les 6 derniers, ce qui est une bonne nouvelle car j’ai encore des choses à découvrir.

La trame de Yoko Tsuno est double. Elle est Japonaise, ingénieur en électronique et est accompagnée de deux amis, Vic Vidéo, réalisateur de reportages télé qui a un faible pour Yoko, et Pol Pitron, technicien gaffeur.
Les choses se compliquent ensuite.
Une partie des albums se déroule sur terre, faisant intervenir la science et la médecine pour expliquer de façon rationnelle ce qui arrive aux différents personnages.
L’autre partie a lieu sur Vinéa, une planète extraterrestre où Yoko a aussi des amis et où il se déroule toujours des choses assez passionnantes.

Ce n’est pas pour autant de la science-fiction pure et dure. Il s’agit plutôt d’offrir un champ plus large pour faire évoluer l’héroïne. Et l’imagination de l’auteur est débordante !
J’aime beaucoup les dessins de vaisseaux, de costumes, de paysages qui sont présents dans ces albums « vinéens ». Il s’en dégage une atmosphère particulière qui permet de donner du rythme à cette série et de proposer des albums vraiment variés.
Une série de personnages récurrents amène aussi un fil conducteur et des surprises au lecteur qui voit se croiser les différents fils d’intrigues passées.
Le dessin est typiquement franco-belge à la manière traditionnelle. Pas de gros nez, mais des décors soignés.

Je viens de relire mon album préféré, le tome 7, ce qui m’a donné envie de faire ce billet.
Dans la Frontière de la vie, Yoko est appelée par le frère d’Ingrid (déjà rencontrée dans un autre album) car elle est victime d’une maladie mystérieuse qui la laisse sans forces.
Elle se rend à Rothenburg où vit Ingrid, avec Pol et Vic.
La petite ville allemande est calme et tranquille, et Yoko fait la connaissance de ses habitants.
Elle mène aussi son enquête et finit par découvrir que chaque nuit, un mystérieux vampire vient voler le sang d’Ingrid avant de s’enfuir dans les rues de la ville…

En cherchant des illustrations pour cet article, j’ai découvert que ce tome était considéré comme l’un des chefs d’œuvre de l’histoire de la bande dessinée.
Je suis bien d’accord et je pourrais le relire cent fois sans me lasser (je dois d’ailleurs en être à 20 fois au moins). 

Si cette série vous tente, elle est actuellement rééditée en gros volumes qui réunissent plusieurs tomes.
Ces volumes présentent des dessins et des dossiers sur la genèse des albums qui sont très bien faits.





13 commentaires:

  1. J'ai toujours adoré cette héroine, elle me rappelle tellement de bons souvenirs ! ;-)

    RépondreEffacer
  2. @ Noukette : c'est vrai qu'on doit être beaucoup à avoir des souvenirs qui y sont associés ;)

    RépondreEffacer
  3. C'est une bonne idée d'avoir réédité cette série en gros volumes. Je n'hésite plus et je vais en lire au moins un. Il me semble que cette demi-fiction, si on peut dire, devrait pouvoir me plaire!

    RépondreEffacer
  4. Yoko Tsuno est une héroïne qui fait belle figure dans ma Lucarne, puisque j'en ai déjà critiqué trois albums!! C'est vrai que les bonnes séries débutant par la lettre Y se font plutôt rares!! ,-)
    Si ça t'intéresse, je te laisse l'adresse de mes archives où tu pourras trouver ces trois critiques.

    http://www.lepigeonographe.com/luneau/x.html

    Pour ce qui est du roman le Pic des Ténèbres, es-tu bien certaine qu'il fasse partie de l'univers de Yoko? J'avais plutôt l'impression que Leloup avait écrit ce roman de S.F. sans le rattacher à son électrotechnicienne chouchou!? Ce serait à confirmer!

    RépondreEffacer
  5. ma cousine était fan de Yoko et grâce à elle j'ai lu certains de ses albums avec plaisir !

    RépondreEffacer
  6. ça me dit quelque chose, j'ai du en lire, mais le souvenir est très vague...

    RépondreEffacer
  7. J'ai racheté l'intégrale intégralement pour mon fils aîné (au fil des anniversaires et Noëls) + le tome qui vient de sortir, pour ce Noël :-)

    PS. Pourrais tu stp complètement supprimer le message que j'avais laissé hier par erreur avec un autre id, je le garde pour un usage familial. Merci

    RépondreEffacer
  8. Souvenirs souvenirs ! ^^ Je ne sais pas si je parviendrais à m'y remettre mais tu me donnes très envie d'essayer ^^

    RépondreEffacer
  9. Des BD que j'avais adoré pendant mon adolescence.

    RépondreEffacer
  10. @ Mango : je n'ai encore rencontré personne à qui elle n'ai pas plu :)

    @ PG : je vais aller voir ça. Et pour le pic des ténèbres, maintenant que tu le dis, tu dois avoir raison. J'ai l'Ecume de l'aube à la maison, mais je n'ai jamais réussi à voir celui-ci. Il doit effectivement être isolé de la série.

    @ George : la lecture partagée est toujours la meilleure :)

    @ Irrégulière : il faut s'y remettre, alors ;)

    @ Myrtille : il a de la chance ton fils :)
    (je le supprime de suite, pas de souci)

    @ Mo'la fée : je trouve que cela a plutôt bien vieilli, et les 5 derniers tomes sont parus il n'y a pas si longtemps. Mais c'est vrai que l'idée que l'on garde d'une lecture n'est pas toujours en lien avec la réalité.

    @ Alex : de bons souvenirs, alors :)

    RépondreEffacer
  11. A la base, Yoko tsuno ne devrait pas être synonyme de bons souvenirs. Il y en avait un, en plus d'un lefranc dans la salle d'attente de l'orthodontiste qui a tenté de me faire un joli sourire :)
    Mais je me souviens que c'est ma première lecture de Yoko Tsuno, même si j'ai oublié lequel c'etait. Ensuite, j'ai plongé et je les ai tous, même si j'approche de 40 ans.Je les relis avec plaisir, et la frontière de la vie me tire toujours une ou deux larmes, c'est incontrolable ! Je trouve quand même que ça devient compliqué, surtout avec le 24 ou je me demande pourquoi les vinéens n'interviennent pas. Mais le plaisir est toujours la, et mes enfants s'y mettent a leur tour.
    Depuis que j'accede a internet disons il y a plus de 15 ans, mon pseudo est souvent ixo !! Et d'autres mots de l'environnement vinéen font souvent partie de mes identifiants :)

    RépondreEffacer
  12. @ Ixo : oui, je comprends que l'orthodontiste, ça n'est pas le meilleur endroit. Mais un de mes Yoko me rappelle mon opération de l'appendicite, à moi aussi ;)
    Par contre, c'est vrai que les épisodes passant, ça devient un peu complexe.

    RépondreEffacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...