mercredi 8 juin 2022

Ce que nous confions au vent de Laura Imai Messina 🎧 📘 [Prix audiolib 2022]

Enfin une lecture que j’ai adorĂ© sans rĂ©serve dans cette sĂ©lection du prix Audiolib 2022 !!
J’ai aimĂ© mes lectures prĂ©cĂ©dentes mais il y avait toujours un « mais ».
Pour celui-ci, pas de mais, pas de rĂ©serve, j’ai tout aimĂ© !
Et pourtant, ce n’Ă©tait pas Ă©vident.
Il est question de deuil, de tsunami, de chagrins, et Ă©galement de reconstruction,de rĂ©silience, de beautĂ© de la vie. 


 
 
Yue a tout perdu lors du tsunami de Fukushima.
Sa mĂšre et sa fille Ă©taient dans un refuge mais l’eau a Ă©tĂ© la plus forte.
Depuis, elle vit Ă  Tokyo oĂč elle exerce son mĂ©tier de journaliste radio.
Un soir, lors d’une Ă©mission sur le deuil, un auditeur Ă©voque une cabine tĂ©lĂ©phonique situĂ©e dans un jardin Ă  des centaines de kilomĂštres de la capitale.
Le tĂ©lĂ©phone n’est pas raccordĂ© au rĂ©seau mais les personnes en deuil vont y parler Ă  leurs dĂ©funts et y trouvent un grand rĂ©confort…


VoilĂ  un roman qui aurait pu ĂȘtre d’une tristesse infinie mais qui s’est rĂ©vĂ©lĂ© d’une grande beautĂ©.
Tout est délicat.
Les personnages sont fragiles et tout pourrait les casser d’un moment Ă  l’autre.
Le jardin de Bellegardia lui-mĂȘme semble si frĂȘle en haut de sa colline face au vent.
DĂšs le prĂ©ambule, l’autrice nous annonce qu’il va lui falloir subir un typhon qui pourrait tout dĂ©truire.
Et c’est prĂ©cisĂ©ment ce que chacun des personnages a vĂ©cu avant de se retrouver lĂ .
Mais c’est aussi un roman de la reconstruction, de la force trouvĂ©e en soi, de ces personnages qui retrouvent un second souffle, comme une seconde vie.
C’est un roman du deuil et de la survie.

L’Ă©criture est toute aussi dĂ©licate.
Les chapitres racontent principalement l’histoire de Yue et de temps en temps, celle des personnages qu’elle croise.
Quelques chapitres sont consacrĂ©s Ă  des listes, au contenu d’une conversation Ă©voquĂ©e dans le chapitre prĂ©cĂ©dent, comme des respirations, des pauses techniques pour le lecteur qui font irruption dans le rĂ©cit.
Là encore, cela apporte de la douceur au récit en permettant de se reprendre, de ne pas se laisser emporter par ce récit de la peine.

La lecture de Clara Bratjman correspond parfaitement au texte.
Elle se fait oublier tout en donnant un rythme convaincant Ă  ce roman.
Pourtant, le sujet n’Ă©tait pas facile et la lecture aurait pu basculer vers le sordide mais ce n’est pas le cas.

Je vous conseille donc sans rĂ©serve ce petit roman qui va se classer sans hĂ©siter dans les premiĂšres places de mon classement pour cette Ă©dition du prix Audiolib !!  
 
 
 

 


 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...