lundi 15 mars 2021

Taqawan d'Eric Plamondon 🎧📘 [Prix Audiolib]

Le choix du premier livre dans la pile des sĂ©lectionnĂ©s du Prix Audiolib est toujours dĂ©licat. S’il ne plait pas, la lecture va durer longtemps. Mais s’il est trop bon, tous les autres paraĂźtront moins bons đŸ™ˆ.

Et pourtant il faut choisir alors je me suis dit que ce roman qui parlait d’Indiens serait peut-ĂȘtre aussi bon que celui de l’an dernier et j’ai eu bien raison ! 




 

Juin 1982, OcĂ©ane rentre du lycĂ©e quand le bus est arrĂȘtĂ© au bout du pont qui mĂšne Ă  la rĂ©serve de la Restigouche. Elle saute du bus et contourne le barrage de police en passant sous le pont. Mais ce qui l’attend de l’autre cĂŽtĂ© n’est pas rĂ©jouissant. La police occupe la rĂ©serve et malmĂšne les indiens qui sont accusĂ©s de pĂȘcher trop de saumon dans la riviĂšre… 

 

Ce rĂ©sumĂ© est volontairement trĂšs succinct parce que j’ai trouvĂ© ça tellement bien de tout dĂ©couvrir au fil des mots. Du coup, je ne veux pas trop en dire pour vous laisser faire la mĂȘme chose car ce roman est vraiment surprenant, et parfaitement maĂźtrisĂ©. La tension monte petit Ă  petit et on ne peut plus s’en dĂ©tacher. 

J’ai lu que c’Ă©tait un polar et effectivement, on y retrouve les codes de ce genre littĂ©raire. La critique de la sociĂ©tĂ© quĂ©bĂ©coise et canadienne de l’Ă©poque est cinglante. L’auteur insiste sur le fonctionnement dĂ©voyĂ© de certains individus dans la police et les contournements utilisĂ©s par le gouvernement pour piĂ©ger sans cesse les AmĂ©rindiens. Mais c’est aussi un thriller parfaitement maĂźtrisĂ©. La tension monte, les Ă©vĂ©nements s’enchaĂźnent sans qu’on les ait vu venir. Les personnages sont ballottĂ©s d’une situation Ă  l’autre, et comme il n’a fallut que quelques mots Ă  l’auteur pour qu’on s’y attache, on a trĂšs peur pour eux. 

Le seul dĂ©faut, c’est que le roman est finalement trop court ! On aimerait en savoir plus sur les personnages, leur psychologie et leur vie parce que, justement, on les aime dĂ©jĂ  !

 

L’auteur Éric Plamondon a fait le choix d’intercaler quelques petits chapitres sur l’histoire du peuple Mi’gmac, sur le saumon, sur l’histoire du Canada. C’est un procĂ©dĂ© qu’on trouve souvent en ce moment et que les auteurs utilisent plus ou moins bien. Ici, c’est d’abord un peu surprenant et puis trĂšs rapidement, on s’aperçoit que cela Ă©claire le propos. Vous apprendrez ce qu’est un Taqawan, comment les migrants ont truandĂ© les AmĂ©rindiens pour voler leurs territoires, et comment vit le saumon (ce qui permet Ă©videmment bien des parallĂšles avec les humains !). Cela n’a donc finalement rien de superflu.

 

La version audio est originale. 

Francois-Eric Gendron met de l’Ă©nergie dans sa lecture et on le suit avec enthousiasme. J’ai nĂ©anmoins Ă©tĂ© surprise par les passages oĂč il utilise l’accent quĂ©bĂ©cois. L’auteur Ă©tant quĂ©bĂ©cois, choisir un comĂ©dien utilisant cet accent ne m’aurait pas choquĂ©, mais pour toute la lecture. 

LĂ , le choix de ne lire que quelques passages est Ă©tonnant, sans qu’on comprenne immĂ©diatement pourquoi ceux-lĂ  et pas le reste..

 

Mis Ă  part ce petit bĂ©mol, c’Ă©tait vraiment une trĂšs belle dĂ©couverte ! J’ai adorĂ© et je vous le conseille sans rĂ©serve !






2 commentaires:

  1. Pas mon préféré de l'auteur, mais je l'avais découvert avec ce livre.

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Ton commentaire me laisse entendre qu'il en a écrit d'autres... Je vais courir voir ça !

      Supprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...