mardi 14 avril 2015

En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis { Prix Audiolib }

Voilà un roman qui a défrayé la critique lors de sa parution l'an dernier !
Je l'ai vu sur de nombreux blogs sans avoir vraiment envie de le lire.
Les romans violents, où l'auteur parle de lui et s'épanche sur son enfance, ce n'est pas pour moi.

Quand je l'ai vu dans la sélection du prix Audiolib, j'ai trouvé qu'il s'agissait d'une belle occasion de le lire et de voir un peu à quoi il ressemble.
Après tout, autant se faire son propre avis.

Hélas, je crois que ce n'était vraiment pas un livre pour moi.

Eddy est né dans une famille pauvre, dans un village misérable, dans un milieu indigent. 
Au fond de sa Picardie natale, on ne tolère pas les petits garçons différents. 
Il faut être viril, peu intéressé par l'école, et violent pour se faire accepter. 
Mais Eddy n'est pas comme ça. 
Alors il traine avec ses copains le soir, il ne va pas toujours au collège et il a même une petite copine mais il sent que ce n'est pas pour lui. 
Quand son cousin de 15 ans décide de reproduire les films porno qu'il oblige ses petits cousins de 10 ans à regarder, Eddy se laisse faire. 
Quand les grands au collège le frappe chaque jour, Eddy se laisse faire. 
Mais Eddy a honte, honte de sa grand-mère, honte de ses parents qui parlent fort, honte de son frère qui picole... 

Pendant la lecture de ce roman, j'avoue, je me suis lassée.
Cela pourra paraitre surprenant, mais l'accumulation de portraits a fini par m'ennuyer.
J'attendais qu'il se passe vraiment quelque chose, qu'Eddy parte à Paris, que sa vie change puisqu'il s'agit apparemment de sa vraie vie et qu'il est aujourd'hui normalien.
Il y a donc bien eu à un moment quelqu'un qui lui a permis de s'en sortir, l'école a finalement fait son travail tout de même !

Et pourtant, ce roman est une longue litanie de plaintes, de pleurnicheries, et je pense aussi d'ingratitude.
Edouard Louis semble en pleine crise d'adolescence, dans sa phase d'opposition où il lui faut "tuer le père".
Il écrit donc un bouquin pour crier à la face du monde tout ce qu'il pense de sa famille, comme s'il lui crachait dessus.
Mais je ne suis pas psychanalyste, je n'ai pas envie de connaître sa vision des choses.
Je suis aussi d'origine picarde, le nom de jeune fille de ma grand-mère est Beauvisage et ma mémé disait du "chuc", ce que l'auteur déteste absolument.
Eh bien moi pas du tout.

Je ne ferai pas un billet fleuve sur ce livre.
Je pense qu'il a bénéficié d'un bon marketing et c'est tant mieux pour l'auteur mais il me semble qu'on oublie trop souvent qu'il a écrit "roman" sur la couverture en bon disciple de Bourdieu.
Il s'agit là de ses propres représentations, de sa vision des choses pas du tout nuancée et parfois (pour moi) franchement abusive, une réécriture de son enfance destinée à être publiée et pour moi, cela se sent.
De petits moments de tendresse affleurent quelques fois, notamment pour sa mère, mais le climat de violence qui se dégage de ce livre ne m'a pas impressionnée.

Il faut néanmoins souligner le travail qu'il a fait autour de la langue et du picard pour arriver à transcrire la façon de parler de sa famille.

Quant à la lecture audio, le lecteur est parfait ! 
J'ai même eu du mal avec la "vraie" voix de l'auteur dans l'interview qui suit la lecture du roman ! 
La lecture est expressive, agréable et on se laisse porter par cette voix jusqu'à la fin du livre. 

En bref, je ne conseille pas ce livre mais d'autres lecteurs que moi pourront vous en parler de façon plus positive.
En ce qui me concerne, je vais l'oublier et passer au suivant sans état d'âme (moi !).






Les billets des copines du Prix :







18 commentaires:

  1. J'ai le sentiment que je serai du même avis que toi : j'en prends bonne note. Et un de moins dans ma PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a tellement de bons livres, qu'il est inutile de perdre du temps avec ceux qui nous plaisent moins ;)

      Supprimer
  2. J'ai l'impression que les avis sur la version audio sont plus souvent négatifs que sur la version papier. Je me demande si ce n'est pas, d'une manière ou d'une autre, liée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ce que tu dis. Peut-être que la violence des mots est encore plus présente en audio. Ou alors l'engouement est retombé et les billets sont plus mitigés.

      Supprimer
  3. Je l'avais réservé à la bibliothèque au moment de sa sortie, mais une collègue m'avait un peu décrit le style et l'histoire. Quand j'ai pu le récupérer, je l'ai un peu feuilleté et en lisant certains passages, je me suis dit que ce roman n'était pas pour moi avec exactement les mêmes raisons que toi...je l'ai donc immédiatement remis en circulation et je ne pense pas vouloir le lire un jour. Ton article me conforte dans mon opinion!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il n'est pas indispensable de le lire et tu as bien fait. Je l'avais vu sur les blogs à la rentrée sans avoir vraiment envie de le lire. Quand je l'ai vu dans la sélection, je me suis dit pourquoi pas, ce sera l'occasion. Mais finalement, je ne l'ai pas trouvé si violent, pas si intéressant et pas si marquant que ça. Passons notre chemin ;)

      Supprimer
  4. Je retrouve tout à fait mes sentiments après lecture dans ton avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me sens moins seule, il y a eu beaucoup de billets très enthousiastes à sa sortie ;)

      Supprimer
  5. Ce livre m'a mise mal à l'aise pour les raisons que tu cites. Je pense comme toi qu'il aurait dû attendre un peu avant de publier ce roman et prendre un peu de recul par rapport à son enfance. C'est toutefois un livre intéressant d'un point de vue sociologique, Je ne regrette pas de l'avoir écouté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moui, on sent l'admiration qu'il a pour Bourdieu et sa formation en socio (je l'ai senti un peu trop parfois d'ailleurs) mais j'ai eu l'impression qu'il tapait trop fort et qu'il y avait un fond de nécessité à tout salir pour mieux passer à autre chose. C'est ce que j'ai trouvé de plus dérangeant. Le lecteur n'est pas Freud et ne me semble pas là pour ça, mais peut-être ai-je tort.

      Supprimer
  6. Une lecture qui m'avait déçue : j'attendais plus d'analyse de fond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, on est beaucoup dans le ressenti et un acharnement qui m'a paru outrancier. On sent sa souffrance, mais cela n'empêche pas de prendre du recul. Je suis déçue aussi et pas sûr que je relise cet auteur.

      Supprimer
  7. Je pense qu'il est illisible pour quelqu'un d'origine picarde....Mais clairement il y a l'ellipse sur son parcours de normalien, je pense que c'est en ce la que ce livre ne se tient pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il envisage peut-être un tome 2 ? ;) Si c'est le cas, je passe mon tour ! S'il nous raconte le bizzutage dans les toilettes de l'ENS, la difficulté à vivre dans les lambris de la rue d'Ulm, je dis non ! :D

      Supprimer
  8. Je n'ai pas perçu ce livre comme toi mais la polémique qui a suivi sa parution m'a gênée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment, soit on aime, soit on déteste ! Et je suis bien d'accord pour la polémique. Quel est l'intérêt d'aller chercher sa famille, de faire pleurer dans les chaumières si ce n'est pour se faire de la pub ? On peut quand même se poser des questions sur le plan com qui accompagne le livre !

      Supprimer
  9. Je ne suis pas picarde mais j'ai enseigné cinq ans en Picardie. J'avais même un couple de garçons dans ma classe, cela ne dérangeait pas plus que cela leurs camarades. Tout cela pour dire que ce livre ne m'a jamais tenté, et que je n'ai pas envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les choses ont sans doute évoluée et il affirme qu'il y a une grosse différence entre la ville et la campagne, mais je trouve quand même qu'il exagère et qu'il attaque souvent sur des points où on sent sa subjectivité énorme ! Bref, n'hésite pas à lire autre chose ;^)

      Supprimer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...