vendredi 28 juillet 2017

Agatha De Frédérique Deghelt

En ce mois de juillet, j'ai l'impression de me faire mon petit mois anglais à moi toute seule à contre temps 😁.
Après avoir fini Ma cousine Rachel, voilà Agatha de Frédérique Deghelt, un roman sorti récemment sur la brève disparition d'Agatha Christie en 1926. 
Peut-être que la lecture du sujet vous a inspiré le mot "encore" et vous aurez raison car c'est le troisième roman que je lis sur ce sujet en un an !! 
Il y a eu Le Chapitre disparu (un joli roman intimiste et sensible), puis Agatha es-tu là ? (une élucubration loufoque sur le sujet) et voilà Agatha

Agatha, trompée par son mari qui souhaite divorcer, ne peut s'empêcher de le suivre alors qu'il a prévu un petit week-end avec sa maîtresse. 
Elle constate ainsi qu'il ne lui a pas menti mais ne peut pas en supporter davantage. 
En repartant, elle laisse sa voiture sur le bord de la route et va prendre le train à pied. 
A Londres, elle se réfugie chez son amie Nan avant de partir pour Harrogate où elle compte bien se cacher quelques jours et amener son mari à prendre conscience qu'il l'aime toujours... 

Evidemment, on connait la suite. 
Cela n'a pas du tout marché et Archibald Christie sera très énervé par l'aventure, les soupçons d'assassinat qui ont pesé sur lui et la publicité faite autour de cette affaire. 
De son côté, Agatha plaidera l'amnésie, thèse que l'auteur réfute ici (mais comme la plupart de ceux qui ont étudié cette disparition). 

Et ce roman alors ? 
Eh bien j'aurais vraiment voulu aimer, mais je me suis ennuyée. 
On suit ici les pensées d'Agatha Christie à la manière d'un journal intime où elle noterait tout, mais comme elle a une grosse panne d'écriture dont elle se plaint souvent, on est sans doute plutôt dans sa tête. 
Et elle se plaint beaucoup, beaucoup, beaucoup.
Elle ne fait que cela dans la première moitié du roman ! 
Certes, c'est une femme trompée qui souffre mais bon, pendant 250 pages, c'est long. 
L'écriture de l'auteure est sensible, agréable à lire, on a vraiment l'impression de suivre la remontée de la pente du personnage, à condition de dépasser cette grosse première moitié où elle ne fait que se plaindre. 
J'ai pourtant tenu bon, j'y suis arrivée, mais pas sure qu'il m'en reste un grand souvenir. 

Je m'interroge aussi sur le bandeau de couverture.
Il est noté "le vrai meurtre d'Agatha Christie" mais je le cherche encore !! 
S'agit-il du meurtre de sa vie amoureuse ? De son couple ? De Teresa Neele (son nom d'emprunt pendant sa fuite) ? De son mari qu'elle prétend mort ? 
Je n'ai pas trouvé et je trouve cela assez malhonnête de la part de l'éditeur, comme une publicité mensongère qui ne serait là que pour faire vendre une marchandise trop fade pour être honnête. 

Vous l'aurez compris, à mon grand regret je ne le conseille pas forcément, surtout que pour un roman de l'été, c'est un peu déprimant.
Mais si vous avez décidé de lire tout ce qui parle d'Agatha Christie, ou si vous êtes fan de Deghelt, pourquoi pas. 







16 commentaires:

  1. J'étais tentée au départ de ton billet mais tes bémols l'emportent largement. Dommage. Tu m'as donné envie cependant d'en connaître plus sur Agatha Christie. Je me rends compte à quel point j'ignore tout de sa vie.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'aurais vraiment voulu aimer mais je me suis trop ennuyée pour arriver à atténuer mon billet. Mais si tu as envie d'en savoir plus, le chapitre disparu est un peu mieux.

      Effacer
  2. Finalement je me dis que le meilleur livre sur sa disparition reste la BD : Agatha : la vraie vie d'Agatha Christie. Comme toi j'ai lu "le chapitre disparu" mais le style de l'auteur m'a déplu, trop plat, quant à "Agatha es-tu là ?" je ne suis pas parvenue à le finir. Je crains donc que ce roman dernier roman ne passera pas par moi.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je ne connais pas cette BD, mais je la note. J'ai l'impression que tous les romans sur cet épisode sont larmoyants et plaintifs. Cela ne nous apprend rien et c'est surtout lassant. Quant à "Agatha es-tu là ?" ce roman est complètement loufoque et j'ai du mal à voir ce que les auteurs voulaient faire. C'est dommage, le sujet est pourtant intéressant.

      Effacer
  3. comme dit sur FB, je commence aussi à me fatiguer du manque d'originalité à propos de cette disparition - voulue - le plus intéressannt à lire à ce sujet est "portrait inachevé" (unfinished portrait) -
    j'espère que les auteurs vont arrêter à présent de broder autour d'une histoire plutôt banale désormais - merci pour ton billet, car j'aurais pu me laisser tenter

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'ai l'impression au contraire que cet évènement est à la mode. Une disparition mystérieuse pour la reine du crime, c'est tentant. Malheureusement, les auteurs sont bien peu doués pour mettre cet épisode en valeur. A part montrer Agatha comme une pleurnicheuse en déprime, on ne va pas plus loin.

      Effacer
  4. Quel dommage, ça aurait pu être passionnant.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce qui m'a énervé en plus !

      Effacer
  5. Bon, ben moi j'ai lâché... les jérémiades de madame, ça m'a gonflé !!!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je te comprends tout à fait. J'ai faillit en faire de même mais j'espérais qu'il se passe quelque chose.

      Effacer
  6. Hâte de le lire, sûrement d'ici la fin de l'année, il est sur mes étagères. J'aime beaucoup Frédérique Deghelt, on verra bien ce que ça donne sur ce sujet qui m'attire en plus !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je suis curieuse de connaitre ton avis. Les afficionados de l'auteure seront sans doute plus compréhensifs ;^)

      Effacer
  7. Merci beaucoup pour cet article, je viens moi même de terminer le livre et je dois avouer que la déception est aussi au rendez vous. J'ai trouvé que 250 de plaintes et de remords étaient longues, mais ce qui m'a le plus dérangée je pense sont les basculements entre les personnes/personnalités d'Agatha.
    En revanche j'ai bien aimé les petits détails qui peuvent rappeler l'œuvre d'Agatha Christie, notamment cette vieille dame au regard perçant :).
    Je vous souhaite de bonnes lectures à venir !
    Noémie

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, clairement, 250 pages c'est trop long !!! On comprend rapidement où elle veut en venir, pas la peine d'insister. J'ai eu du mal au départ avec le basculement, mais je m'y suis faite. Elle se met dans la peau de son personnage, pourquoi pas. Mais bon, l'ensemble est un peu too much. Quel dommage.

      Effacer
  8. Tiens, j'étais tentée car j'aime beaucoup l'auteur.
    Je crois que je vais attendre la version poche ou zieuté à la bibliothèque ......

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, ce sera plus facile d'abandonner éventuellement ;^)

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...