samedi 1 août 2015

De juillet à août...

Le mois de juillet s'est achevé hier et j'avais prévu tellement de choses que je n'ai pas faite.
Je crois que je n'aime pas les vacances d'été.
Quand j'étais petite, je les trouvais trop longues.
Adulte, j'ai toujours des trucs à faire, je n'arrive jamais à tout faire, je ne suis jamais vraiment en vacances et j'ai l'impression de gâcher mes vacances.
Je m'étais fixé une période pendant laquelle j'avais décidé de ne pas travailler au mois d'août pour profiter vraiment et puis ma fille fait des siestes chaotiques (ou n'en fait pas), son papa ne veut pas /ne peut pas s'en occuper, les collègues avec qui je devais bosser par Skype sont aux abonnés absents, le temps est pourri... et le travail n'a pas avancé.
Tout cela me mine le moral, je l'avoue.

Mais en juillet il y a quand même eu de (très) beaux moments...

Le ciel changeant en Normandie, très changeant entre gris foncé et gris clair depuis trois semaines.
L'impossibilité de sortir pour cause de pluie, crachin, graillon...
Et aussi pour cause de tempête, orage, vent fort...




Une journée légère dans Paris avec un rendez-vous à côté du Luxembourg.
Une visite au musée d'Orsay pour voir l'expo Bonnard où j'étais seule dans certaines salles.
La jubilation de passer devant tout le monde quand le panneau annonce 4 h de queue pour rentrer dans le musée.




Un séminaire de trois jours (j'ai séché le 4e) dans la Drome.
Une piscine sur le lieu de séminaire.
La baignade du matin à 7h et du soir à 18h.
Le bonheur d'être dans l'eau avec des gens agréables.




La chaleur qui s'abat sur tous en sortant du train, le plaisir de se croire quelques minutes revenue en Asie.
Le plaisir aussi d'entendre les cigales.
`



Un premier séjour loin de mon bébé qui en a profité pour choisir son doudou, le seul, l'unique !
(heureusement que les bonnes âmes m'ont dit qu'elle ne se rendrait même pas compte de mon absence !)




Le premier spectacle de ma minette qui en a même vu deux.
La frayeur de la marionnettiste qui avait l'air de penser qu'une petite fille de 16 mois allait gâcher sa représentation.
L'attention de ma crêpe Suzette pendant 10 minutes et les réflexions très justes sur ce qui se passait.
Son intérêt aussi pour les marionnettes de l'exposition.




Un bébé qui devient autonome, qui mange seule et ne veut plus qu'on la fasse manger, qui marche aussi !!!
Le pas est encore mal assuré mais il est là, ça y est, ce n'est plus un bébé !




Un peu de crochet pour décompresser, pour se délier les doigts et occuper les longues heures où l'enfant ne veut pas dormir.





Les samedis après-midi sans travailler, sous la couette avec un bon bouquin.
C'est quand même les vacances !




Et puis parfois, la sieste qui vient quand même et l'instant de grâce où je pourrais la regarder dormir des heures.









vendredi 31 juillet 2015

Des livres pour la poussette...

... la chaise haute, le lit à barreaux, le cosy...
Bref, partout où il y a de quoi les accrocher, vous pourrez mettre ces petits livres pourvus d'un anneaux.




C'est à la fois pratique et ludique, et ceux que j'ai choisi pour ce billet sont très différents les uns des autres.
Il en existe beaucoup d'autres, plus ou moins petits, plus ou moins colorés et plus ou moins amusants.
Ceux-ci sont ceux qui ont le plus de succès chez nous.




Vous constaterez aussi qu'il y a une petite invitée qui s'est incrustée pour les photos et qui a décidé que c'était à elle de vous montrer ses livres !
(et oui, elle a son poncho d'hiver mais le ciel est très changeant chez nous et hier il ne faisait toujours pas chaud. Un jour peut-être, ce sera l'été en Normandie)


  • Le livre doudou du singe Basile 




On commence avec l'un des plus jolis livres de la sélection.
Lilliputiens est une marque qui propose de beaux jouets, en général soignés et souvent originaux.
Il y a plusieurs personnages qui sont ensuite déclinés sous plusieurs formes.




Basile le singe est ici à la fois un doudou et un livre.
Chez nous, il est accroché aux barreaux du lit de ma minette et elle joue souvent avec quand elle se réveille après sa sieste.
Il n'y a pas beaucoup de pages, mais elles sont ludiques, avec le singe réveillé ou endormi (comme sur les photos ci-dessus) ou sa copine la girafe.
Le livre fait un bruit de papier froissé et le singe à l'extérieur est tout doux.

C'est un superbe cadeau de naissance !





  • Mon livre poussette La jungle et Les animaux




 Ces deux petits livres font partie de la collection "avec mon doigt" mais en plus petit.
Comme dans les autres livres de cette collection, l'enfant peut parcourir les pages pour trouver les trous, les emplacements au toucher différent et regarder les images.
Il y a des lignes courbes à suivre, des trous dans les pages ou des éléments qui sont découpés sur la page.




Ma minette est passionnée en ce moment par les animaux et leurs cris.
Celui sur les animaux est donc parfait et c'est celui qui est dans la poussette en ce moment.
Quand on est au même endroit pendant un petit moment (genre quand on attend à la pharmacie / la boulangerie /...), elle prend son livre et elle le regarde toute seule.
Quand vraiment elle s'ennuie, elle me montre les animaux et fait les cris.




Mais ce sont des livres qui marchent aussi très bien au niveau tactile parce que les emplacements "troués" sont souvent signifiants, comme le visage des singes, le ballons, ou un élément de l'image qui a du sens.
J'aime beaucoup cette collection et ces petits livres la représentent bien.
Ils sont néanmoins beaucoup plus courts par leur format, mais pour la poussette, on ne peut pas se promener avec un album.




L'inconvénient qu'ils pourraient avoir néanmoins, c'est d'être en carton.
En cas de pluie, ils sont plus fragiles qu'un livre en tissu ou en plastique.
Mais bon, vous ne laissez pas votre enfant sous la pluie et comme le livre est avec lui, il y a des chances qu'il ne prenne pas l'eau.
Et pour contrebalancer cet inconvénient, l'attache en tissu est amovible comme vous le voyez sur la photo ci-dessous.
En cas de renversement de biberon, de gourde de compote... un coup de chiffon sur le livre (un peu glacé et pas fragile) et l'attache sous le robinet !





  •  Qui es-tu ? 




Voilà l'un des premiers livres que j'ai acheté pour ma fille (il y en avait trois) lors de ma première sortie shopping après sa naissance (je l'avais laissé 2 heures avec la puéricultrice de l'unité kangourou avec un stock de lait, elle ne risquait rien et moi j'avais besoin de prendre l'air seule après deux mois d'enfermement !) (mais je suis revenue en courant parce qu'elle me manquait !).




Ce petit livre est parfait pour un bébé.
En tissu souple, solide, il passe à la machine à laver et se nettoie d'un coup d'éponge.
Depuis un an et demi, il est attaché à la bretelle de la chaise haute et il subit vaillamment les attaques de purée, jus de fruits et autres grains de riz.
Certaines pages font du bruit, les animaux sont jolis et variés (il y a un éléphant, mon critère de sélection favori) et il y a un coin à macher si votre petit fait ses dents.
Là encore, cela peut être un excellent cadeau de naissance.





  • Pour ma poussette La ferme 



Voilà encore un excellent livre pour poussette !
Les cris des animaux de la ferme sont ceux qui amusent le plus les enfants il me semble, et ce livre est parfait pour les apprendre.




Il ne fait pas de bruit, mais il présente le cochon, la poule, le mouton, le tracteur (vroum)...
L'enfant peut montrer les animaux qu'il reconnait et comme le livre est rembourré et tout mou, il ne court aucun danger.
Comme vous le voyez sur les photos, ma minette ne m'a d'ailleurs pas permis de faire des photos tranquillement et s'est jetée dessus.




J'en ai profité pour faire des photos puisqu'à son habitude, elle me montrait les pages pour qu'on fasse les cris des animaux ensemble (oui, en ville, c'est très discret mais que voulez-vous...).
C'est un petit livre vraiment sympa et bien pensé, pas original mais efficace.
Et la boucle est bien conçue et permet d'accrocher le livre sans risque de le perdre, ce qui est tout de même important.




Je suis sûre que vous avez d'autres livres accrochés 
à la poussette de vos petits alors n'hésitez pas à les partager. 
J'aime bien en changer de temps en temps, 
ça donne un peu de surprises aux trajets en poussette. 




Autres billets: 




Merci Usborne pour les livres "pour ma poussette"






mercredi 29 juillet 2015

Un amineko, deux aminekos...

En ce mercredi où le ciel n'en finit plus d'être gris (oui, je sais, je vous en parle à chaque fois, mais ça me mine le moral), j'ai eu envie de vous parler un peu de crochet.
Inspirée sans doute par Melo qui a créé son blog consacré à ses travaux d'aiguille récemment, j'avais envie de partager un peu ici pendant ces vacances les petites bricoles que je crochète ou que je tricote.

Comme ce blog est d'abord un blog de livre, j'ai joint les deux et voilà un livre de crochet pour faire des chats japonais :




Ce n'est pas la première fois que je vous en parle, et vous pourrez voir le premier chat que j'ai crocheté sur ce billet.




Depuis, j'en ai fait d'autres, le premier étant parti chez mon neveu.
J'en ai fait un petit gris et bleu, qui est devenu le doudou pour sortir de ma minette.
Un doudou, ça court le risque d'être perdu, alors autant pouvoir le refaire à volonté.
Le doudou en peluche pour la nuit, lui, il reste à la maison (il est malade en voiture, vous comprenez).




Et puis j'en ai fait un grand l'an dernier pendant mon séjour à l'hôpital.
C'était un peu l'attraction chez les aide-soignantes et les sage-femmes.
Tous les jours, j'avais droit à la question rituelle : "alors, il avance le chat ?"




Quand il a été fini, je l'ai gardé avec moi comme un talisman jusqu'à la sortie ^-^
Et quand j'étais en forme, je le prenais en photo sur son magnifiiiique siège orange sur lequel le papa de ma crêpe Suzette venait faire la sieste tous les jours.





Pour la partie pratique, ces doudous aminekos sont hyper facile à faire !




ça a l'air compliqué, mais en fait, il n'y a qu'une maille à apprendre : la maille serrée.
Une fois acquis, il faut apprendre les réductions et les augmentations (hyper facile) qui sont très bien expliquées dans ce livre : Mon nom est amineko de Nekoyama.




Car c'est l'un des avantages de ce livre.
Le modèle du chat est disponible gratuitement sur Internet, mais dans le livre, il y a en plus du modèle des indications sur les mailles, sur la broderie du visage, sur le montage des bras et des jambes.




 Il y a aussi des idées pour fabriquer des accessoires, comme un lit japonais, des vêtements...

 Et surtout, il y a le modèle pour le chat géant !!




Evidemment, il est plus long à faire que le petit, mais il est aussi beaucoup plus sympa !




Pour les infos pratiques, le grand doudou est réalisé en Drops Paris gris clair et gris foncé. 
J'ai utilisé au moins 9 pelotes de gris clair et 4 de gris foncé et il n'en restait vraiment pas beaucoup. 

N'hésitez pas si vous avez des questions.



lundi 27 juillet 2015

Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda

J'ai lu ce roman il y a bien longtemps, conseillé dans une liste de lecture lorsque j'étais jeune étudiante (je me rappelle même de l'enseignante qui nous l'avait recommandé). 
Je l'avais d'ailleurs acheté plusieurs fois à quelques années d'intervalle, ayant sans doute déjà à l'époque un problème de PAL sans commune mesure avec ma PAL actuelle (mais mon appartement était beaucoup plus petit). 
Je ne me rappelais plus de la fin, mais j'avais souvenir d'un bon petit roman, plein de thématiques intéressantes. 
J'étais donc agréablement surprise de le voir dans la sélection du prix Audiolib. 
A Idilio, la vie se déroule simplement. 
Il y a les colons, les chercheurs d'or et le maire de la ville et dans la forêt, il y a les Indiens. 
Mais parfois, un grain de sable vient perturber le cours du fleuve. 
Ce jour là, alors que le dentiste assure sa permanence trimestrielle, les Indiens amènent à bord de leur pirogue le corps d'un homme. 
Ils l'ont trouvé dans la forêt et le rapporte en ville pour qu'il retourne chez lui, même dans une boite. 
Le maire les accuse aussitôt d'avoir tué le blanc ! 
Heureusement, Antonio Jose Bolivar est là et va intervenir en montrant immédiatement à ceux qui sont présents que le blanc n'a pas été tué par les Indiens. 
C'est une bête féroce qui l'a attaqué, un jaguar immense qui menace à présent toute la région... 

Ce roman aborde un grand nombre de thèmes dans une petite quantité de pages et ici, en quelques heures pour la version audio. 
Le thème principal est évidemment celui de l'écologie et de l'intrusion de l'homme blanc dans un environnement jusque là équilibré.
Les indiens maitrisent la forêt et la présence des animaux est normale pour eux. 
Ils vivent sur le même territoire en harmonie et en gérant la ressource de manière raisonnée. 
La figure du maire est emblématique de l'opposition entre ces hommes si bien intégrés et ce petit chef qui ne comprend pas l'environnement dans lequel il est projeté. 
Il est sans cesse dans l'incompréhension, dans l'agressivité, il ne sait pas comment réagir et se retrouve toujours dans des situations cocasses, parfois violentes ou même dangereuses. 
Bolivar, à l'inverse, a su s'intégrer en étant à l'écoute des indiens et en apprenant la vie dans la forêt. 

Cette opposition met aussi en valeur l'opposition entre le sauvage et le civilisé. 
Qui est le vrai sauvage quand celui qui se dit civilisé saccage tout ce qu'il touche ? 
Le colon ne sait pas se conduire, il gâche tout et ne comprend pas ce qui l'entoure et ce qui lui arrive. 
Le message n'est néanmoins pas simpliste et l'intégration, le respect de l'environnement ne garantissent pas la survie de l'individu. 
L'homme face à la nature est souvent rattrapé par celle-ci et le respect mutuel ne garantit pas d'avoir une longue vie. 

Et parmi tous les thèmes abordés, il y en a un qui tient forcément à coeur de tout lecteur. 
Comme le titre l'indique, Antonio Jose Bolivar lit. 
Mais il ne lit pas n'importe quoi, il lit des romans d'amour ! 
Il a même mis en place une petite filière d'approvisionnement qui lui garantit d'avoir régulièrement de nouveaux romans. 
A la lecture, ce thème assez peu présent peut paraître mineur, surtout quand on considère qu'il constitue le titre du roman. 
Mais il symbolise en réalité la relation de l'homme blanc à la forêt. 
Antonio Jose Bolivar lit un roman qui se passe à Venise, sans pouvoir identifier ce qu'est une gondole ou un baiser fougueux. 
Il devine tout de même à quoi cela peut correspondre et parvient à lire malgré ce petit déficit de compréhension. 
C'est exactement ce qu'il se passe pour l'homme blanc dans la forêt. 
Il plaque sur une réalité inconnu ce qu'il suppose être vrai. 
Il peut ainsi vivre et évoluer dans ce monde mais il ne comprend pas tout et s'appuie parfois sur des interprétations en décalage avec ce qu'il faudrait comprendre. 

Pour ce livre, je peux également comparer la lecture papier et la lecture audio. 
Les scènes dans la forêt m'ont marqué davantage ici où le lecteur les met en scène d'une façon magistrale. 
Feodor Atkin est un merveilleux lecteur à la voix grave qui capte l'attention. 
Il insiste un peu trop sur la prononciation du nom du personnage principal, mais c'est le seul reproche que je lui ferais. 
Pour un trajet en train ou en avion de quelques heures (voire même en voiture), ce livre sera parfait ! 

En bref, je vous conseille ce livre si vous avez envie d'un peu de dépaysement, si vous êtes en quête d'un roman un peu écologique, si vous aimez les vieux qui lisent des romans d'amour (et qui chasse les grosses bestioles dans la forêt). 















dimanche 26 juillet 2015

Des livres avec des couleurs...

En cette fin de semaine toujours aussi grise (vive l'été normand), j'avais envie de mettre des couleurs sur ce blog et de vous parler de livres qui permettent justement aux enfants d'apprendre les couleurs.
J'en ai trouvé 6 dans notre bibliothèque, mais il y en a beaucoup d'autres et vous en connaissez sûrement vous aussi.

Tous ces livres ne connaissent pas un succès égale chez nous, mais certains nous plaisent vraiment beaucoup, et notamment le dernier, petit bijou précieux que je garde comme un trésor...




Après les petits trous de la semaine dernière, c'est donc parti pour une farandole de couleurs.



  • Devine les animaux



On commence avec un album très chouette, qui a beaucoup beaucoup de succès chez nous !
On n'a pas l'impression qu'il s'agit d'un album sur les couleurs au départ, mais en fait si.




Sur chaque double page, une question est posée sur fond d'une couleur.
La question est subtile, et au départ, je l'avoue, je demandais à ma fille "quel est l'animal qui est jaune / gris / vert..." et en ouvrant le premier volet, je disais "non, ce n'est pas ça" alors qu'en fait si.
Et là, je vous ai déjà perdu tellement mon explication est compliquée !




Je reprends.
On a donc un petit rond et un cri, et donc "qui est gris et fait pouet pouet ?"
Et vient une première réponse : "non, ce n'est pas une souris qui fait la fête"
Et la deuxième réponse : "c'est l'éléphant !"




Nous on adore les volets grands formats, les dessins adorables, la reprise des petits animaux avec les grands et la possibilité d'utiliser ce livre longtemps.
On a commencé avec les animaux, puis il y a les couleurs, puis les petits et les grands animaux...
C'est génial !



  • Couleurs surprises




On continue avec un autre titre dans la même collection.
Celui-ci nous enthousiasme un peu moins, je l'avoue, mais il est parfait pour les couleurs.
Sur chaque double-page, il y a plusieurs petits volets à soulever.




Le principe est de s'interroger sur ce qui est vert / rouge / bleu / violet /...
Sur chaque volet, il y a des objets dessinés dans la couleur de la double-page.
En soulevant les volets, on vérifie si les pommes sont bien rouges, si l'arc-en ciel est rouge...





Ce qui me gêne dans ce livre, c'est qu'il est difficile pour un tout petit de comprendre pourquoi un objet n'est pas dans la couleur en question puisqu'il est dessiné dans cette couleur.
Ici les coquelicots sont dessinés en vert, donc ils sont verts non ?
C'est un peu du Magritte, mais pour un tout petit, dissocier la réalité de l'image qu'il voit n'est pas simple.




C'est donc un livre à réserver pour plus tard, sans doute vers 3-4 ans, ce que confirme les nombreux volets qui ont besoin de petits doigts agiles pour ne pas trop souffrir.






  • Mon premier imagier avec rabats : les couleurs 




Voilà ensuite un livre dont j'ai déjà parlé il y a quelques temps plus en détail (billet ici).




Ce grand album est lui aussi fait avec des pages cartonnées pleines de petits volets à soulever.
C'est toujours sympa de voir ce qu'il y a dessous, surtout quand l'image est belle et incite à aller voir comme pour ces petits wagons qui cachent des animaux.




J'aime tout particulièrement cette double-page avec les mélanges de couleurs.
En soulevant les rabats, on découvre le résultat du mélange.






  • Le livre d'éveil de T'choupi





T'choupi, grand classique des bibliothèques jeunesse, nous a réservé une belle surprise avec ce livre très complet !
Intitulé "livre d'éveil", il balaye de nombreux domaines, permettant aux enfants de multiplier les apprentissages.




Les différentes parties sont bien identifiables, ce qui permet de choisir les pages qui vont convenir à l'enfant à un moment donné.
Il y a les imagiers en couleur, les formes, les lettres et chaque partie peut aussi donner lieu à des questions sur les formes, les couleurs et les noms des choses dessinées.




Les dessins sont simples mais clairs, T'choupi est égal à lui-même, parfois maladroit, espiègle et souvent drole.
Ce n'est pas un album avec une histoire, il nécessite la lecture en binome avec les parents, mais si vos enfants lisent seuls tout le temps, vous avez de la chance.
Ma minette à moi prend un livre et me le tend pour que je le lise ou dit "un autre" pour que j'en change ^-^




Ma fille a 16 mois et est encore un peu jeune pour ce livre, je l'avoue.
On lit les pages de l'imagier mais beaucoup d'images ne lui disent rien.
Par contre, je pense que dans 6 mois elle sera plus intéressée et lors de la découverte de la graphie, ce sera aussi un très bon outil.





  • Mon Pop-up des couleurs 




Petit livre qui ne paye pas de mine mais qui est très joli, ce pop-up des couleurs est plutôt bien fait et réserve de jolies surprises.
Les images sont assez différentes de l'une à l'autre et les couleurs sont un peu un prétexte, mais ça fonctionne bien quand même.




Et ce qui fait sa force, c'est tout de même cette magie du livre qui prend du volume quand on l'ouvre et qui réserve une surprise différente à chaque page.
Une dominante de couleur guide chaque double-page avec un motif central en relief.
Le motif se révèle quand le livre est posé bien à plat et complètement ouvert.

C'est assez enchanteur !!





  • Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi



Comme je vous l'ai dit au début de ce billet fleuve, j'ai gardé le meilleur pour la fin !!




J'ai découvert Balthazar et Pépin il y a quelques mois et j'aime beaucoup ces livres.
C'est souvent fin, délicat, avec de belles illustrations aquarellées.
En plus, comme tous les volumes de la série Balthazar, les illustrations et l'histoire sont basées sur la pédagogie Montessori et sont censés respecter les principe pédagogique de cette approche (du genre permettre à l'enfant de faire des expériences et pas seulement lui montrer).




Comme vous le voyez par le nombre de photos pour ce livre, je le trouve juste magnifique !
Il y a énormément de volets, de tirettes, de trucs à tripoter, tourner, manipuler.
C'est un livre extrêmement riche, avec des doubles pages pour présenter les couleurs primaires, puis des pages pour les mélanges.




Une fois qu'on a appris le nom des couleurs en regardant le gros rond à gauche et l'image à droite, on découvre des ronds qui se dédoublent pour permettre à l'enfant de mélanger les couleurs lui-même et de voir ce qu'il se passe.
Ces ronds sont en plastique épais et tournent autour de la petite charnière blanche.




C'est vraiment très astucieux, parce que la compréhension des couleurs et de leurs mélanges ne sont pas forcément faciles à comprendre.
Du coup dans ce livre, il y a à la fois les images simples et la manipulation pour la découverte personnelle.
A la fin du livre, il y a aussi des petites consignes pour guider les parents.




 Voilà, c'est un album génial et beau, ce qui ne gâche rien.
 Pour le moment, je l'avoue, il est rangé, trop fragile à 16 mois, mais dans quelques semaines, je le sortirai.


Tintin !! Super Balthazar !! 

N'hésitez pas à m'indiquer d'autres titres si vous en connaissez. 

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine 
pour des livres avec des animaux, 
ou des images animées, ou autre chose... 



Autres billets: 
Des livres pour la poussette...




Merci Usborne pour le livre "mon premier livre à rabats des couleurs"
 et Nathan pour les livres T'Choupi, Couleurs surprises et Devine les animaux. 








LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...