mercredi 20 mars 2019

Avec toutes mes sympathies d'Olivia de Lamberterie { Prix Audiolib 🎧 📘 }

VoilĂ  un livre qu'on a pas mal vu lors de sa sortie. 
Il faut dire que son auteure, Olivia de Lamberterie, est un personnage mĂ©diatique plutĂŽt connu pour ses critiques dans l'Ă©mission Le Masque et la Plume sur France Inter ou dans le magazine Elle oĂč elle est responsable de la rubrique littĂ©raire. 
Je l'Ă©coute avec plaisir Ă  la radio le dimanche soir, mais j'avoue avoir eu peur d'ouvrir son roman, pensant y trouver encore un texte pĂ©dant de parisien qui se regarde le nombril (et vlan, c'est dit XD). 
Et ce n'Ă©tait pas le cas !

Le deuil est une chose difficile. 
Olivia a perdu son frĂšre et tente de vivre avec. 
Pour lui rendre hommage, pour cesser de se dĂ©battre avec ce fantĂŽme, elle remonte le fil de ses souvenirs et tente de comprendre oĂč cela a dĂ©rapĂ©... 
Je n'en peux plus des livres-psychanalyse oĂč l'auteur pourrait nous dispenser du partage de ses petits malheurs et de son nombril. 
J'ai donc ouvert ce livre (enfin, j'ai lancĂ© le fichier audio) avec curiositĂ© (je suis souvent d'accord avec elle sur ses avis littĂ©raire) et aussi avec apprĂ©hension (comme je l'aime bien, j'aurais dĂ©testĂ© ne pas aimer). 
Et dĂšs les premiĂšres minutes, j'ai Ă©tĂ© happĂ©e. 
La voix de l'auteure nous emporte dans son introspection mĂ©lancolique comme une bonne copine qui raconte sa vie, avec un peu d'humour et de dĂ©rision, avec un peu de recul ou parfois sans. 
Ce n'est pas gai, soyons clair.
DĂšs le dĂ©part, la fin est annoncĂ©e et il n'y a aucun suspense. 
Mais il y a une nonchalance dans l'Ă©criture (et la lecture), et surtout une alternance dans le rĂ©cit qui permet de le supporter. 
Olivia de Lamberterie se raconte en creux en racontant son frĂšre. 
On la dĂ©couvre forte et fragile, prĂȘte Ă  sombrer mais jamais dĂ©faitiste.
C'est beau, c'est tendre, c'est doux, c'est triste, c'est cruel aussi.
Ce n'est jamais digne de pitié, ce n'est pas larmoyant, ce n'est pas hypocryte et ce n'est pas voyeuriste.
Elle se livre mais pour dire la souffrance de perdre un ĂȘtre aimĂ©, pour que l'on sache ce que vive les autres et que, peut-ĂȘtre, on puisse les comprendre Ă  dĂ©faut de les aider vraiment.

Et pour une fois, la lecture par l'auteur m'a semblĂ© parfaite ! 
C'est trĂšs rare et en gĂ©nĂ©ral, je trouve dommage de ne pas avoir eu recours Ă  un vrai comĂ©dien. 
Mais lĂ , connaissant la voix de l'auteure, je crois qu'il aurait Ă©tĂ© difficile d'entendre ses mots dits par quelqu'un d'autre. 
J'ai nĂ©anmoins trouvĂ© cruel de lui faire revivre certains moments qu'elle dit avoir eu du mal Ă  Ă©crire elle-mĂȘme, mais j'imagine qu'elle l'a fait consciemment. 
Sa voix se fĂȘle lorsqu'il est question de dire adieu une derniĂšre fois, lorsque le rĂ©cit est vraiment centrĂ© sur le plus important. 
C'est beau et c'est tragique en mĂȘme temps. 

C'est un livre que je n'aurais sans doute jamais lu sans ce prix, et sûrement pas en version papier.
Je trouve que la lecture de l'auteur apporte vraiment quelque chose, alors courrez vite chez votre libraire et profitez-en pour tester la lecture audio !


Le livre chez Audiolib



https://www.audiolib.fr/prix-audiolib


6 commentaires:

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires sont modérés pour vous éviter les trucs idiots que Blogger vous demande pour valider mais ils sont tous publiés ;^) )

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...