jeudi 3 mai 2012

Les témoins de la mariée de Didier van Cauwelaert


Il y a deux ans, pendant les grandes vacances, je passais une heure quotidiennement à écouter Catherine Frot lire des extraits de romans sur une grande radio française.
Cette émission n'a pas été rééditée, mais il semblerait que l'on puisse toujours l'écouter sur cette page.
Extrêmement alléchantes, ces lectures laissaient toujours une grande part du roman dans l'ombre, et m'ont donné envie de lire Quand souffle le vent du nord, autant que le roman dont je vous parle aujourd'hui : les témoins de la mariée.
Le « pitch » est original, et avait de quoi tenter la lectrice compulsive que je suis parfois. Il laisse la place à de nombreuses situations, à des points de vue divers et met en scène des personnages bien campés.


Marc, photographe de talent adulé par les médias, annonce à ses 4 meilleurs amis qu'il a trouvé la femme de sa vie en Chine. Il se marie dans une semaine et tient à ce qu'ils soient ses témoins et ceux de son épouse.
Cette nouvelle ébranle leurs petites vies bien tranquilles, construites autour de Marc et surtout grâce à lui.
Hermann gère ses maisons, ses voitures, son agendas, ses comptes, Jean-Claude est le manager d'un palace qui appartient à Marc, la galerie de Marlène est elle aussi majoritairement à lui, tandis que Lucas lui doit son appartement. Depuis le lycée, ils sont inséparables.
Chacun se voit déjà lutter pied à pied avec cette nouvelle venue qui va probablement tenter de les évincer.
Alors qu'ils essaient de digérer la nouvelle, Marc emplafonne l'un de ses bolides sur l'autoroute et meurt sur le coup.
Il faut tout de même aller à l'aéroport chercher la jeune femme qui est déjà dans l'avion, et surtout décider comment lui annoncer la mort de son futur mari...

Rassurez-vous, je ne spoile pas en annonçant ce bouleversement.
Ce sont les évènements qui sont relatés dès les premières pages (et même sur la 4e de couverture) et ce n'est pas le plus intéressant.
Les amis de Marc n'ont pas vraiment le temps de s'attarder sur ce deuil, car il leur faut faire face à l'arrivée de son frère qui compte reprendre les affaires en main, mais surtout accueillir une jeune femme complètement inconnue.
Que lui dire, comment lui annoncer qu'elle est presque veuve, faut-il lui annoncer ou la laisser encore quelques heures dans son rêve, faut-il la remettre immédiatement dans un avion pour la Chine ?

Cette jeune femme prénommée Yun est aussi l'objet de nombreuses questions.
Alors que Marc est toujours sorti avec des tops models, il a choisi une petite chinoise insignifiante pour l'épouser, et lui a apparemment tout dit de ses amis.
A son arrivée, elle reconnaît chacun d'entre eux, elle connaît leurs passions, leurs failles et leurs forces et semble parfaitement à l'aise.
Evidemment, on a qu'une envie, en savoir plus !

La structure du roman permet aussi d'avoir le point de vue des 4 compères successivement.
Le récit est présenté à la première personne, mais pour chacune des quatre parties, c'est un personnage différent qui s'exprime.
Chacun fait des hypothèses sur Yun, sur ce qu'elle cherche, sur ce qu'elle ressent.
Le groupe explose aussi, et l'unité risque bien de ne pas survivre à la mort de Marc.

En bref, c'est un roman qui se lit très bien, et que j'ai lu en une journée entre le train, le métro et un débat politique que je n'ai regardé que d'un demi œil.
Certes, il y a quelques stéréotypes, des procédés parfois un peu faciles, mais ça fonctionne très bien, et j'ai été emporté par l'histoire proposée par van Cauwelaert.

Si vous cherchez un roman qui vous emporte, qui vous permette de passer un bon moment, cela devrait vous plaire.  



14 commentaires:

  1. Ton billet me fait bien envie. Je le note sur ma liste. Merci

    RépondreEffacer
  2. C'est vrai que ça donne envie et je le note aussi. J'ai bien envie de savoir ce qui arrive à la petite chinoise et aux autres!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est là toute la question, en effet, mais on se demande aussi qui elle est vraiment ;^)

      Effacer
  3. Je n'ai pas lu cet auteur depuis très longtemps, tu me tentes !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Il y a d'autres livres qui me tentent bien aussi, mais je vais attendre un peu. Le hasard fait souvent bien les choses, je tomberai sur l'un d'entre eux sans le vouloir.

      Effacer
  4. Il me tentais beaucoup celui-ci...miam...il faut que je me le trouve...

    RépondreEffacer
  5. J'aime bien cet auteur, que je trouve facile à lire.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, les pages se tournent toutes seules, sans qu'il y ait pour autant trop de facilité dans l'écriture. C'est agréable.

      Effacer
  6. Aaaaaargh. J'ai lu ce livre, mais j'ai oublié l'histoire, j'ai honte. Et du coup je triture mes neurones pour essayer de m'en souvenir... Je pense qu'il va falloir que j'aille en relire quelques pages !

    En tout cas un petit Van Cauwelaert de temps en temps, ça fait toujours du bien, c'est facile sans être navrant et les histoires sont souvent belles.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Il faut le relire sans hésiter :) et c'est vrai que c'était une belle surprise. J'irai probablement voir d'autres titres !

      Effacer
  7. je l'ai découvert en livre audio et comme toi, ça m'a bien plu (même si Yun m'a parfois agacée!)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a des moments où on voudrait l'étrangler :)

      Effacer

J'adore lire vos commentaires, alors n'hésitez pas à laisser un mot (les commentaires anonymes seront supprimés, vous pouvez vous identifier en utilisant le champ Nom/url et en remplissant uniquement le nom) ;)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...